Le sommet du Crêt des Mouches (Bornes) depuis Saint-Ferréol

Le sommet du Crêt des Mouches (Bornes) depuis Saint-Ferréol

Bonjour les ami(e)s ! Dans cet article, voici mon récit et mes photos de notre ascension (mon père et moi) du sommet du Crêt des Mouches (2036 mètres d’altitude), sommet qui se situe dans le massif montagneux des Bornes (département de la Haute-Savoie). Nous sommes partis à pied du parking « Le Fontany » (760m d’altitude), situé au-dessus de la ville de Faverges et du village de Saint-Ferréol. Nous avons fait une très belle sortie de Trail-Running, surtout mon père qui a décollé du sommet en parapente. L’itinéraire utilisé ? Depuis le parking du « Fontany », le sentier de montée prend la direction du chalet du plan du Chouet, puis de l’ancien alpage de l’Arpettaz et enfin des « Chalets d’Arclosan ». Je suis descendu par le même itinéraire alors que mon père était dans les airs.

Randonnée : le sommet du Crêt des Mouches depuis Saint-Ferréol, 2036m, Bornes (Haute-Savoie)

  • Date : automne 2016.
  • Durée : 2h04 minutes de montée et 1h34 minutes de descente. 3h38 minutes de course au total.
  • Météo : temps ensoleillé, températures de saison.
  • Dénivelé : 1300 mètres positif et négatif. Départ à 760m, sommet à 2036m. Distance à la montée : 4,30 kms. Distance à la descente : 6,50 kms.
  • L’équipe du jour : mon père et moi.
  • Massif : Bornes (tout proche de la chaîne des Aravis), département de la Haute-Savoie.
  • Itinéraire d’ascension : départ du parking des Fontany (alt 760m) – Chalet du « Plan du Chouet » (alt 1209m) – Alpages de l’Arpettaz – Chalets « d’Arclosan » ou cabane Antoine (alt 1760m) – Sommet du Crêt des Mouches (alt 2036m) – Retour au point de départ.
  • Carte IGN : TOP 25 série bleue référence 3431 0T, à l’échelle 1 /25 000.
  • Accès départ : depuis la ville de Faverges, prendre la direction du village de Saint-Ferréol (code postal 74210). Une fois dans Saint-Ferréol, prenez la direction du village de Serraval. 1 kilomètre après avoir quitté Saint-Ferréol, prendre la route qui part sur la gauche en montant et qui mène au village de « La Côte ». La route devient alors étroite, soyez prudents. Le parking de départ de la randonné se situe au parking des Fontany, à une altitude de 760 mètres.

Récit: aujourd’hui, nous prenons avec mon père la direction du massif des Bornes pour faire un sommet que je ne connais pas : le Crêt des Mouches, culminant à 2036 mètres d’altitude et dominant de toute sa splendeur la vallée de Faverges. Une belle randonnée en perspective avec au programme 1300 mètres de dénivelé positif et négatif, le tout sous des couleurs d’automne merveilleuses. Nous prenons donc la direction de la ville de Faverges, puis la direction de la commune de Saint-Ferréol. 1 kilomètre après avoir quitté Saint-Ferréol, nous bifurquons sur la gauche pour prendre la direction du petit village de la Côte, pour nous garer quelques minutes plus tard sur le parking des Fontany (altitude: 760m), où nous garons notre voiture. La randonnée peut enfin commencer.

Le soleil brille fort dans le ciel mais le mercure est frais. Nous entrons dans une belle et profonde forêt et arrivons 40 minutes plus tard au Chalet du « Plan du Chouet », à 1209 mètres d’altitude. Ce petit chalet est magnifique, loin de tout et offrant une vue incroyable sur la vallée de Faverges, sur le Mont Charvin, sur le sommet de la Pointe de la Sambuy et sur le Col de Tamié. Son propriétaire a beaucoup de chance ! Moi, je suis très heureux d’être là et de pouvoir partager ces moments avec mon père. Après une petite pause nous servant de ravitaillement, nous reprenons notre chemin. Mon père avance à un très bon rythme, je dois m’accrocher et serrer les dents pour suivre son allure.

Nous décidons de couper à travers champs pour arriver plus rapidement au sommet. Cela est une petite erreur, la pente étant très raide et très glissante à cause de l’herbe, je ne conseille pas aux randonneurs non habitués aux terrains techniques de le faire, mais au contraire de rester sur le sentier balisé. Nous apercevons un groupe d’une dizaine de mouflons (la chance!) en hors sentier avant de retrouver le chemin d’ascension du sommet du « Crêt des Mouches ». Nos chevilles et nos mollets vont pouvoir souffler, car l’effort a été violent. La météo est toujours aussi magnifique alors que nous arrivons dans la partie finale de la montée. Nous dépassons les « Chalets d’Arclosan », situés à 300 mètres sous le sommet. Essoufflé, je laisse partir mon père tout seul devant lorsque nous passons sous le sommet du Bonverday… le sommet du jour, lui, n’étant plus très loin, et heureusement pour moi car je souffre. Peu balisé sur la fin de parcours, le sentier de montée passe habituellement par le petit col situé à gauche du « Crêt des Mouches », non loin du sommet de la Pointe du Banc Fleury. Je vous conseille cet itinéraire, pour plus de sécurité.

Finalement après un dernier petit effort, j’arrive au sommet du « Crêt des Mouches », 2036 mètres d’altitude, après 2h04 minutes de montée depuis le parking de départ et 4.30 kilomètres de distance. Je rejoins mon père, arrivé quelques minutes plus tôt au sommet. Le panorama est absolument incroyable ; j’aperçois le Mont Blanc, le Mont Bisanne (massif du Beaufortain), la Grande Casse, l’ensemble des sommets du massif des Bauges (Arcalod, Mont Trélod, Dent d’Arclusaz, Pointe de la Sambuy), le Col de Tamié, le sommet de la Tournette et le Mont Charvin… En contre bas, je reconnais également le Col de la Forclaz de Montmin (que j’aime faire en vélo de route) puis le Lac d’Annecy. 2 randonneurs arrivent quelques minutes après nous au sommet. Nous discutons avec eux, échangeons quelques phrases dans la bonne humeur et sous un soleil radieux. Les 2 randonneurs, d’un certain âge, sortent une belle bouteille de rouge de leurs sac à dos ! La vie est belle ! Mon père qui espérait décoller en parapente depuis le sommet est contraint de renoncer, le vent étant quasi-nul. Nous commençons donc notre descente avant de nous arrêter aux « Chalets d’Arclosan», pour que mon père puisse faire une nouvelle tentative. Cette fois-ci, les conditions sont bonnes. Après avoir déplié sa voile, mon père s’envole dans le Ciel de Faverges, profitant ainsi d’une vue merveilleuse (en particulier sur la vallée de Tamié). Cela me donne envie de voler et donc de commencer le parapente, affaire à suivre. J’ai laissé à mon père ma caméra GO PRO et mon harnais pour ce vol, je suis pressé de voir la vidéo !

Désormais seul, je reprends ma descente en passant cette fois-ci par le sentier habituel de randonnée. Je me rends compte que le chemin est bien plus long que ce que nous avons fait à la montée, mais bien plus simple également que notre portion de hors-sentier. Je prends mon temps et je me fais plaisir, mes chaussures Hoka One One sont exceptionnelles en termes d’amorti et d’adhérence. Les grosses têtes dans les oreilles, je repasse devant le chalet du « Plan du Chouet » et arrive 15 minutes plus tard au parking de départ.

La descente a été longue: 1h34 minutes d’efforts depuis le sommet et presque 6.5 kilomètres de chemin ! Je suis très satisfait de cette belle randonnée, le massif des Bornes est un massif que je connais trop peu et que j’ai hâte de découvrir ! Des sommets à faire, il y en a des dizaines. Je vous dis à très vite alors que désormais, je file retrouver mon père qui s’est posé dans un pré dans la vallée.

Related Posts