Vu les chaudes températures du moment, les doutes sont légitimes sur un bon enneigement pour les mois d’avril-mai-juin 2021. Il va surement reneiger, l’hiver n’est pas fini, mais mieux vaut profiter du ski tant qu’on le peut encore ! Et comme le dit justement mon père : « on aura tout le temps cet été pour faire de la randonnée à pied, mais ce sera trop tard pour faire du ski de randonnée ».

Ce matin en me levant, je me suis donc décidé : direction les blanches montagnes pour une belle sortie ski de randonnée en perspective. Et direction, plus précisément, le massif de la Vanoise et la station de ski de Courchevel 1850 !

Randonnée à ski aux sommets de la Saulire et de la Vizelle (massif de la Vanoise, Savoie) 

Date: vendredi 26 février 2021.
Durée: 2h48 de sortie au total, dont 2h15 minutes de montée pour le tronçon « Courchevel 1850 – Sommet de la Saulire ».
Météo: chaud, ciel ensoleillé par intermittence, attention aux boutons de fièvre !
Dénivelé: 992m de D+ et D-. Circuit d’une longueur de 11 kilomètres.
L’équipe du jour: tout seul. J’ai croisé quelques randonneurs et skieurs…
Massif: Vanoise, département de la Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du flanc de neige de Courchevel 1850 – Téléskis des « Sources » et du « Rocher de l’ombre » – Passage devant la gare de départ du « téléphérique de la Saulire » – Combe de la Saulire – Véritable sommet de la Saulire (alt 2740m) – Sommet de la Vizelle (alt 2661m) – Descente à ski par la Combe de la Saulire – Retour au point de départ.
Carte IGN: référence 3534 OT, série bleue à l’échelle TOP 25.
Accès départ: rien de plus simple. Direction en voiture, la station de Courchevel 1850 puis le parking souterrain de la Croisette pour vous garer tranquillement et éviter les PV et la fourrière ! Attention, 12€40 les 3 heures, ca fait mal au porte monnaie ! En cette période de COVID où la station est presque déserte, je trouve qu’il est un peu abusé de faire payer le parking.

Dans l’ancien monde pré-Covid, je me rendais presque chaque saison d’hiver à Courchevel pour une sortie ski de randonnée au sommet de la Saulire. Soit en novembre et décembre lors des premières neiges, soit en avril-mai lors de la fonte de l’or blanc. Jamais je n’aurais pensé pouvoir un jour grimper la Saulire en février, car normalement à cette période, les pistes de la station de Courchevel et du domaine skiable des 3 vallées sont noires de monde, de skieurs et de touristes. Pourtant, les temps ont bien changé…
Mon ascension du sommet de la Saulire s’est globalement bien passée. Ma randonnée a débuté sur le flanc de neige de Courchevel 1850, et j’ai emprunté l’itinéraire de montée classique de la Combe de la Saulire. Tout s’est bien passé, les pistes de ski étaient damées jusqu’au départ du téléphérique de la Saulire. Le reste de l’itinéraire se fait en secteur pistes non balisées, mais vu la fréquentation du sommet par les skieurs de randonnée, c’est comme si j’étais monté sur pistes damées. Je n’ai pas forcément eu horriblement chaud, comme je m’y attendais. Le soleil était voilé par des fins nuages, ce qui quelques jours plus tard, m’a fait sortir des boutons de fièvre sur les lèvres.

Note: comme à mon habitude, je fais des fortes poussées de boutons de fièvre lorsque je fais du sport en étant trop fatigué, au soleil et sur la neige ! Si d’ailleurs quelqu’un qui lit cet article a une astuce pour les boutons de fièvre en montagne, je suis preneur. Que ce soit en préventif, de la crème solaire, du baume pour les lèvres… Rien n’y fait au fil des années, et depuis mon ascension réussie de l’Aconcagua (alt 6962m) en Argentine en 2013, je fais des poussées d’herpès très régulièrement en montagnes. Quelle galère…

Enfin bref! J’ai mis 2h15 minutes pour faire le tronçon de montée « Courchevel 1850 – Sommet de la Saulire ». Ce n’est pas si mal car en rentrant le soir à la maison j’ai regardé mes anciens chronos de montée et je tournais autour des 2h05 minutes. Sauf qu’aujourd’hui, pour la première fois d’ailleurs, je suis monté au véritable sommet de la Saulire, à alt 2740m, et non à la gare d’arrivée du téléphérique de la Saulire, comme je le fais d’habitude, mais qui est plus basse en terme d’altitude ! Normalement dans une saison de ski classique, le véritable sommet de la Saulire est plus ou moins interdit d’accès, j’en ai donc profité lors de ma sortie pour le faire une bonne fois pour toute!
Pour faire le véritable sommet de la Saulire, il faut grimper la grande échelle métallique qui se situe derrière le restaurant des « Pierres Plates » (cf mes photos). Puis, il faut longer la crête sommitale en se servant d’un câble à main pour assurer le passage, passage qui est moyennement aérien et peu technique. Le sommet précis de la Saulire se situe sur le toit du bâtiment avec les grandes antennes ! NOTE IMPORTANTE: je ne sais pas si l’accès au bâtiment sommital est interdit ou non, soyez donc prudents… très prudents !

Au sommet de la Saulire, le panorama sommital à 360° est évidemment très beau ! Vue de rêve sur l’intégralité du massif de la Vanoise et sur ses plus hauts sommets, ainsi que sur l’ensemble des trois vallées !

Après un bon moment au sommet à profiter de la vue, j’ai débuté ma descente en m’arrêtant au sommet de la Vizelle (alt 2661m). De ce point-là aussi, la vue est très belle! Une vrai régalade !

Le retour à Courchevel 1850 sera très moyen, la neige n’étant pas exceptionnelle du tout sur les pentes de la station du champion de ski alpin, Monsieur Alexis Pinturault ! Le Sirocco (vent très fort et très sec venant du Sahara) a fait des dégâts à n’en pas douter. Et je ne parle même pas des dernières chaleurs qui ont fait fondre beaucoup de neige. L’hiver n’est pas terminé, mais pour le ski de printemps c’est mal barré ! Enfin bon, ne soyons pas pessimistes. À très bientôt les ami(e)s.