En colère… et surtout bien triste ! C’est assis sur une table en bois de l’office de tourisme de la station de la Féclaz que je commence la rédaction de ce topo vélo… Parti tôt ce matin de Chambéry pour faire l’ascension de la montée de la Féclaz en vélo de route, j’ai eu le malheur de crever 3 fois de suite ma roue avant. Galère, ne pouvant plus réparer mes 2 chambres à air (je n’ai plus non plus de rustines), j’ai commandé un taxi/Uber qui va venir me chercher pour me ramener dans la vallée ! 

Je ne peux absolument pas descendre sur une jante seule, sinon je vais exploser ma roue. Je profite donc de ce moment de libre forcé, pour vous donner mon avis sur cette belle et longue montée, qui va forcément me rester en souvenir pour des longues années! 

Cyclisme: la montée de la Féclaz (massif des Bauges) depuis St-Alban-Leysse 

Date: mercredi 30 septembre 2020.
Départ officiel: au rond-point situé au pied de la montée de la Féclaz, situé « Route de la Féclaz ».
Arrivée officielle: devant l’office de tourisme de la station de la Féclaz.
Distance: 16,71 kilomètres.
Temps réalisé: 1h42 minutes de montée, donc vitesse moyenne de 9,8 kilomètres heure.
Département: Savoie.
Massif: Bauges.
Altitude: la fin de la montée culmine à 1329m d’altitude.
Axe(s) de circulation: route départementale D 912 puis route départementale D 913.
Pourcentages: pourcentage moyen: 6.33%, pourcentage maximal: 10.2 %.
Dénivellation: 1058m de D+.
Classification tour de France: hors catégorie (669 points).

Une chose est certaine, cette montée de la Féclaz à vélo restera dans mes souvenirs pour toujours ! Quelle poisse… Je devrais arriver à l’heure à mon rendez-vous dans la vallée mais ça va se jouer à quelques minutes près ! Je suis quand même vraiment dégoûté car je crève très rarement en vélo, alors 3 fois de suite dans la même sortie c’est aberrant. Je dois avoir un problème dans la jante de mon vélo, ça ne peut pas en être autrement. Un morceau de jante doit percer la chambre à air,  je ne vois que ça comme explication. Il va falloir que je fasse de la mécanique un soir dans la semaine pour comprendre d’où vient le problème… J’ai l’impression qu’un morceau pointu de rayon dépasse de la jante du pneu… à voir… 

Bref, revenons en au vélo, c’est bien mieux 😉 La montée de la Féclaz donc, est une très belle montée à faire en vélo de route (massif des Bauges, département de la Savoie). Le départ officiel de la montée se situe au rond-point de la « Route de la Féclaz », dernier rond-point avant le début de la montée, situé plus précisément à côté de la plaine des sports et de loisirs des Barillettes (commune de Saint-Alban-Leysse).

Les premiers kilomètres de la montée de la Féclaz, du départ officiel jusqu’au village de Saint-Jean-d’Arvey (4 kilomètres 200m environ), sont raides et compliqués à gérer. Les deux  premières épingles à cheveux sont mêmes violentes, attention à ne pas se mettre dans le rouge dès le début. Une fois le village de St-Jean-d’Arvey dépassé, la route « s’aplatît » et le pourcentage moyen redescend fortement, mise à part une portion très compliquée, située 4 kilomètres avant la commune des Déserts, avec 1200 mètres de longueur à 10,2% d’inclinaison de moyenne. Petit conseil, évitez de faire la montée de la Féclaz de 7h à 9h le matin, et de 16h30 à 17h45 le soir, la route sera sur ces heures-là très chargée par les voitures. Saint-Jean-d’Arvey est le lieu de résidence de beaucoup de personnes qui travaillent à Chambéry, et aux heures de pointe, la route de la Féclaz est très fréquentée par des centaines d’automobilistes. Certains passages (comme la portion du tunnel) sont étroits et je trouve, assez dangereux…

Une fois la commune de Plainpalais dépassée, le plus dur est largement fait. Les derniers kilomètres jusqu’à la Féclaz sont doux et tranquilles, et permettent de relancer la cadence à de nombreuses reprises. La route est en excellente état car des nombreuses portions de goudrons ont été faites récemment. L’arrivée officielle de la montée se situe devant l’office de tourisme de la station, à altitude 1329m! Grand beau temps aujourd’hui, c’est parfait. Mon chrono de montée, à cause des crevaisons, et bien évidemment catastrophique : 1h42 minutes ! Il va falloir que je revienne faire mieux. Quoi qu’il arrive, j’ai passé un bon moment. 

Précision importante: après des nombreuses recherches sur internet, je peux bien affirmer que la montée officielle de la Féclaz s’arrête bien dans la station de la Féclaz devant l’office de tourisme, et non au site du Revard situé quelques kilomètres plus loin, comme annoncé sur d’autres sites internet. La montée officielle du Revard prend son départ à Aix-les-Bains, passe par Trévignin et se termine devant l’observatoire du Revard. La montée de la Féclaz ne monte normalement pas jusqu’au Revard, mais s’arrête à la station de la Féclaz, devant l’OT  ! C’est cette montée, avec l’arrivée à la Féclaz, qui est retenue par les grandes instances officielles du cyclisme sur route.

La montée complète de la Féclaz est assez peu connue des cyclistes, qui préfèrent normalement dans le coin la montée du Revard depuis Aix-les-Bains, et la montée du Col de Plainpalais ! Il faut préciser que les 13 premiers kilomètres de la montée de la Féclaz sont les mêmes que ceux du Col de Plainpalais par son versant Sud-Ouest, depuis Saint-Alban-Leysse donc. J’aimerai vraiment faire dans les prochaines semaines le Col de Plainpalais, depuis Saint-Alban-Leysse (je connaitrai déjà la montée) et depuis Lescheraines, son autre versant (Nord-Est)!

Le massif des Bauges, que ce soit pour la randonnée à pied et/ou pour le vélo, est un massif montagneux que j’adore tellement…