Je vais être honnête avec vous : la montée du sommet de Brame Farine en vélo de route (massif de Belledonne / département de l’Isère), je ne vous la conseille pas ! En VTT et/ou en VTC pourquoi pas, mais en vélo de route comme je l’ai fait, la montée est plus que périlleuse au niveau du revêtement de la route ! Les 7 premiers kilomètres sont en bon état (goudron) mais les 6 kilomètres suivants se font sur une piste forestière en terre et sur gravier ! Ci-dessous, je vous explique tout… et vous pourrez ainsi vous décider tranquillement !

Cyclisme en Belledonne : la montée de Brame Farine depuis la ville d’Allevard-les-Bains 

Date: vendredi 03 septembre 2021.
Départ officiel: devant l’hôtel de ville de la commune d’Allevard-les-Bains (code postal 38580).
Arrivée officielle: devant la grande antenne relais de Brame Farine, à altitude 1210 mètres.
Distance: 12 kilomètres 110 mètres.
Temps réalisé: 1h30 minutes et 16 secondes, à 8,1 km/h de moyenne.
Département: Isère, région Auvergne-Rhône-Alpes.
Massif: Belledonne.
Altitude: la montée se termine à altitude 1210 mètres.
Axe(s) de circulation: route communale de Brame Farine puis route forestière de Brame Farine !
Pourcentages: pourcentage moyen: 6.21%, pourcentage maximal: /.
Dénivellation: 752 mètres positif.
Classification tour de France: 467 points (1ère catégorie).

Une sortie vélo qui se transforme en gros bourbier… 

Comme j’aime le faire régulièrement pour chaque topo vélo/rando que je publie sur mon Blog, commençons par un peu de géographie. Et pour la montagne de Brame Farine il vaut mieux, car peu de personnes connaissent cette belle et longue montagne située dans le massif de Belledonne, dans le département de l’Isère. Précisément, le sommet de Brame Farine (qui culmine à 1210 mètres d’altitude) se situe dans la partie NORD-OUEST de la chaine de montagnes de Belledonne, et plus exactement à l’OUEST de la ville d’Allevard et à l’EST de la ville de Pontcharra. Pour faire simple, la montagne de Brame Farine se situe entre les villes d’Allevard et de Pontcharra (dans le sens EST à OUEST) et entre les communes du Cheylas (au SUD) et du Moutaret (au NORD).

Lorsque vous êtes dans la ville d’Allevard (également appelée ALLEVARD-les-BAINS au code postal 38580), deux montagnes s’offrent à vous. La zone EST correspond à la chaine intérieure de Belledonne (sommets des Grands Moulins, du Charmet de l’Aiguille, du Puy Gris) et la zone OUEST correspond à la montagne de Brame Farine. Au départ de la ville d’Allevard, deux montées sont possibles à faire en vélo de route: la montée du Super Collet d’Allevard (15,87 kilomètres à 7.42% de moyenne) que j’ai eu la chance de faire cet été, et la montée de Brame Farine (12 kilomètres 110 mètres à 6.21% de moyenne), que je viens donc de faire.

Le gros problème que j’ai eu lors de la montée de Brame Farine, c’est que je ne savais pas que la route devenait en terre à la moitié de la montée… Il y a quelques mois, j’ai fait une sortie trail-running à Brame Farine (compte rendu de la sortie à retrouver en cliquant ici) et puisque la route était recouverte d’une fine couche de neige (5 à 15 centimètres), je ne m’étais pas aperçu que le bitume était remplacé par de la terre au bout de 7 kilomètres de montée ! Lors de ma sortie vélo, cela a donc été une grosse et mauvaise surprise !

À Allevard (le départ de la montée se situe officiellement devant l’hôtel de ville / devant l’Église d’Allevard), la direction à prendre est celle du grand complexe sportif de la commune. Il faut ensuite traverser le hameau du Glapigneux sur une route goudronnée très tranquille, avec des pourcentages très agréables. Parfait pour bien s’échauffer, pour ne pas se mettre dans le rouge, avant de débuter les grosses difficultés.

Selon moi, la bataille débute réellement au hameau du CROZET, vers altitude 850 mètres. À partir d’ici, les pourcentages deviennent forts et inclinés, et certaines portions sont vraiment raides. Dans une épingle à cheveux tirant à droite en montant (à l’altitude 888 mètres), la route s’adoucit un peu sur quelques dizaines de mètres mais dès le hameau « des Granges » dépassé, le bordel devient total ! La route devient non carrossable, et le goudron se transforme en terre et en piste forestière. Sur le moment j’ai vraiment été surpris et je me rappelle avoir regardé ma montre GPS : la route devient en terre à partir de 7.5 kilomètres de longueur. Donc sur une montée totale de 12 kilomètres 110 mètres, imaginez-vous à quel point la fin de la montée est difficile. J’ai hésité un bon moment avant de continuer ma route mais j’ai finalement opté pour le OUI ! Tant pis, on verra bien 😉

Pour un vélo de route comme le mien, la route est tout simplement catastrophique. J’ai eu du mal à garder mon équilibre (mes pneus glissaient en permanence) et mes jambes me brulaient. Très souvent, je m’attendais à crever (comme régulièrement en ce moment) mais j’ai eu une chance énorme. Mes pneus ont bien tenu… par contre, en VTT ou en VTC, la montée doit être très agréable et très sympathique. La forêt est très belle, les arbres sont immenses et vous ne croiserez personne, mise à part peut être des forestiers entrain de couper du bois et/ou d’autres randonneurs. Des cyclistes ? J’ai un très très gros doute !

Comme je m’y attendais, je mets « pied à terre » à quelques reprises. Il faut dire qu’avec mes pédales clipsables, si je chute, je me pète le poignet ! Donc on va éviter car mon mariage approche… mais au plus possible j’évite de quitter mon vélo, pour terminer enfin cette ligne droite « les Granges – Plan Champ » qui est horrible ! Et je ne parle même pas de la dernière épingle à cheveux, qui est juste infranchissable ! La route a été défoncée par des engins forestiers et même en VTT, je ne serai pas passé les fesses sur le vélo !

Au « Col du Goulet » ou « Col de Crozet », à altitude 1167 mètres, le plus dur est fait. Il reste de ce point un raide coup de cul d’environ 500 mètres de long et l’arrivée au sommet de Brame Farine se fait enfin. La Tour Hertzienne sommitale est immense et malheureusement, pas de panorama : la vue est bouchée par les arbres. N’ayant rien de bien intéressant à faire au sommet, je me suis rapidement balancé dans la descente, très prudemment et sur les freins jusqu’au hameau des Granges, avant de reprendre de la vitesse une fois sur le bitume. Vivement Allevard !

Alors, qu’en pensez-vous ? Vous ai-je donné envie de faire la montée de Brame Farine ? Encore une fois, je le redis, mais en vélo de route, je ne vous la conseille vraiment pas. A+ !