Je ne vais pas faire de long récit ce soir… Il faut que j’aille dormir pour être en pleine forme pour les jours qui arrivent. Le plus difficile du trek arrive, il faut rester concentré! Surtout que notre emploi du temps s’est accéléré ce soir. Notre guide Mayla a décidé que l’on passerait le col du Larkyala Pass, point culminant de notre trek situé à 5145m d’altitude, un jour plus tôt que prévu. Le jour J approche!

Samedi 04 novembre 2017, 19h30. Jour 9 

Jour de marche, étape Deng (1860m) – Namrung (2630m). 21,39 kms, 5h50, 1307m+ et 526m-.

Aujourd’hui, nous sommes partis de Deng vers 7h30 et nous sommes arrivés à Namrung vers 16h00. Au bilan de la journée, une très belle et longue marche à travers la forêt et la vallée du Manaslu. Nous avons eu la chance d’apercevoir plusieurs singes et des chamois de l’Himalaya. Les paysages sont grandioses, je suis époustouflé par tant de beauté! Les vallées sont immenses, les arbres sont gigantesques, les sommets sont énormissimes! Bienvenue dans le massif de la démesure…

Ce soir, nous sommes toutes et tous en pleine forme. Nous avons bu nos bières lors de notre apéro quotidien; nous n’avons pas mal à la tête, ce qui est une excellente chose car nous sommes déjà à 2630m d’altitude! La montée en altitude se poursuit… et l’ascension vers le Manaslu a commencée. Demain, nous prendrons à nouveau de la hauteur. Nous dormons cette nuit dans une très belle lodge construite en bois. Nous avons même un petit jardin et des fils de fer pour étendre nos lessives. En arrivant sur Namrung, nous avons croisé des yacks. Les chambres sont belles et décorées avec des tableaux et photos de l’Himalaya. Les matelas sont bien plus confortables qu’hier soir, nous allons pouvoir passer une belle et longue nuit de sommeil.

Les membres des groupes “Terre d’aventure” et “Allibert Trekking” dorment dans d’autres lodges plus loin. Nous allons pouvoir dormir au calme. Mais le véritable bonheur ce soir est le fait d’avoir pu prendre une douche chaude… Notre première depuis notre départ de Katmandou. Quelle bonheur de se coucher en se sentant propre… Se laver à la lingette n’est pas tous les jours simples. Vous le découvrirez surement mais certaines lodges du tour du Manaslu disposent de l’eau chaude et donc de douches chaudes. De gros réservoirs sont installés sur les toits des lodges, et des résistances branchées à des panneaux solaires chauffent l’eau des réservoirs. Cela est très pratique… Un système D, très efficace et très utile. Certaines lodges “vendent” l’eau chaude contre 200 ou 300 roupies… Cela en vaut le coup!  N’hésitez donc pas à demander aux gardiens des lodges…

Avant d’aller me coucher et de commencer ce compte-rendu, je me suis baladé en me lavant les dents dans la nuit noir… Simplement éclairée par les étoiles de l’Himalaya. La nuit sera claire et la météo sera superbe demain matin. Quelle chance… Je n’ose imaginer un tour du Manaslu sous la pluie et dans le brouillard.

Dimanche 05 novembre 2017, 17h30. Jour 10

Jour de marche, étape Namrung (2630m) – Shyala (3550m). 16,83 kms, 5h05, 1150m+ et 296m-.

Le Manaslu, enfin! Après une bonne nuit de sommeil sur Namrung, nous avons pris ce matin la direction de Shyala, petit village Népalais situé à 3400m d’altitude. Nous avons donc poursuivi notre montée en altitude, le col du Larkyala Pass se rapprochant de jour en jour. Nous devions dormir au camp de Sama Gompa ce soir mais les lodges là-haut sont déjà pleines! Il y a du monde sur le Manaslu en ce moment. Nous avons croisé de nombreux groupes, de Français, d’Hollandais, d’Allemands, d’Anglais, d’Indiens… La saison des treks bat son plein! Pour la première fois aujourd’hui, j’ai vu un sommet de + de 8000 mètres, le mythique et légendaire Manaslu. Enivrant. 

Et ce soir, je suis à son pied, je suis plus heureux que jamais, moi qui fantasme sur les sommets de + de 8000 mètres depuis toujours. Culminant à 8163m d’altitude, le Manaslu est le huitième plus haut sommet du monde. Sa forme est tellement impressionnante… Sa stature est monstrueuse, ses parois sont vertigineuses, j’ai été bluffé et époustouflé par tant de beauté et par tant de puissance… Dame nature est reine dans l’Himalaya. Encore une fois, le sentier du tour du Manaslu nous a dévoilé ses plus beaux trésors. Singes, yacks, moines tibétains… Nous nous sommes régalés pour notre plus grand bonheur. Nous avons eu la chance d’admirer de nombreux murs de Mani. Les Manis sont des murs de pierres gravées de prières auspicieuses. Nous avons également traversé de nombreux Shorten.

Les Shorten sont des représentations symboliques de l’univers. Nous en avons admiré plusieurs, les murs et les plafonds sont décorés des divinités bouddhistes telle que Padma Sambhava, célèbre pour avoir introduit le bouddhisme au Tibet, ou encore le Bouddha Shakyamuni, qui est le Bouddha de notre ère. Nous avons également tourné de nombreux moulins à prières.

Il faut toujours contourner ces moulins dans le sens des aiguilles d’une montre, et vous en verrez de nombreux tout le long du trek. Les moulins à prières permettent de répandre les prières dans l’espace pour le bien de tous les vivants. Ce soir, nous dormons dans de magnifiques lodges. Pour l’instant, ce sont les plus belles lodges que nous avons eu! Nous sommes absolument seuls avec nos sherpas et nos porteurs, quelle chance. Je préfère largement être ici que dans le camp de Sama Gompa, dans l’agitation et au milieu des grandes expéditions.

Vous le verrez et vous le savez peut-être, mais le tour du Manaslu connait un essor impressionnant. De nombreuses lodges  et de nombreux hôtels poussent à travers le sentier du trek du Manaslu, j’ai vu une bonne dizaine des lodges en construction sur la totalité de notre trek. Ces nouvelles lodges sont pour la plupart en dehors des grands villages et des grands camps habituels empruntés par les guides Népalais. Idéal donc pour être seul et pour passer des nuits au calme… Surtout que ces nouveaux hôtels sont somptueux, propres, équipés en WIFI, en douches chaudes et en toilettes…

Nous avons un immense jardin pour nous 8, et 4 petites maisons en bois pour dormir. Mais ces petits chalets  sont très peu isolés… Le vent se glisse à travers les planches, et il commence à faire froid dans l’Himalaya. Dès que le soleil est tombé, nous avons eu froid et nous nous sommes couchés au chaud dans nos duvets. Pour la première fois, j’ai sorti ce soir mon drap de sac en Thermolite.