Le moment que nous attentons toutes et tous arrive enfin. Demain, aux alentours de 3h00 du matin, nous nous élancerons en direction du Larkyala Pass, point culminant de notre trek situé à 5145m d’altitude dans le parc du Manaslu. Nous sommes en forme et bien acclimatés, nous sommes prêts. Et impatients car la fatigue s’installe doucement sur chacun de nous. La météo est avec nous mais d’après les dernières prévisions, une perturbation arriverait pour la fin de semaine. Il est donc temps de passer le Col…

Mercredi 08 novembre 2017, 16h15. Jour 13

Jour de marche, étape Samdo (3850m) – Dharmasala (4460m). 5,79 kms, 610m+ et 241m-.

A l’instant ou j’écris ces lignes, nous sommes dans le camp de Dharamasala à 4460m d’altitude. Ce camp est le dernier camp avant le col du Larkya la Pass. Nous sommes arrivés sur Dharamsala vers 11h00, après une montée de 3h30 depuis le camp de SAMDO. La montée s’est très bien passée, nous sommes montés doucement et à un rythme régulier. Nous avons alterné les pauses photos et les ravitaillements. Moi, je vais mieux et je me soigne; j’ai toujours un petit rhume, mais qui ne sera pas méchant pour la suite du trek.

Le camp de Dharamsala est composé de 2 grandes bâtisses en pierres et de nombreuses tentes d’expéditions. Ces 2 longues maisons en pierres et en tôles sont deux anciennes yakeries. Elles servent aujourd’hui de maisons pour les repas et de dortoirs pour les porteurs, les sherpas et les guides. Nous avons d’ailleurs bu notre thé dans la plus grande des battisses et c’est dans celle-ci que je suis en train d’écrire ces lignes.

C’est également ici que nous allez manger ce soir, repas prévu à 17h! Je crois n’avoir jamais soupé à une heure aussi avancée dans la soirée. Cela est pourtant logique car nous allons nous coucher tôt pour être en pleine forme demain matin. Ce soir, nous allons dormir en tente dans le froid et sous le vent. La nuit va être difficile. D’autant plus que nous allons devoir nous coucher aux alentours de 18h00. En même temps, nous n’avons pas grand choses à faire d’autres… je trouvais le camp de SAMDO hostile, le camp de Dharamasala est bien pire! Le soleil s’est couché vers 15h30, et il fait froid en permanence. Je ne me vois pas passer 2 nuits ici…

Cet après-midi, nous nous sommes reposés et nous avons effectué une petite montée en altitude, pour mieux dormir ce soir. Je me suis arrêté lorsque ma montre affichait 4605m d’altitude. Après une petite pause à ce pallier, je suis rapidement redescendu pour me mettre au chaud dans mon duvet. L’attente est insupportable… j’aimerai partir pour le sommet dès maintenant. Pourtant, la patience est la clef de la réussite en montagne. J’ai donc avancé mon livre du moment, “Mon Père, Pablo Escobar” écrit par l’auteur Juan Pablo Escobar, fils du plus grand trafiquant de cocaïne de l’histoire. Un livre très intéressant…

A l’intérieur de la yakerie en train de boire mon thé, je remarque que le ciel se couvre. La météo ne s’est pas trompé, mais la perturbation a apparemment quelques heures d’avance. Nous sommes très nombreux, j’entends à côté de moi des Anglais et des Allemands. Nous ne serons pas seuls au col demain matin. En tout cas j’ai hâte d’y être, et mes compagnons de trek également. Nous avons effectué une montée en altitude progressive et sérieuse, nous ne devrions donc pas rencontrer de problèmes. Les dernières heures d’attentes sont longues et difficiles.

Mais avant de débuter l’ascension finale, il va falloir dormir et se reposer. Cela ne va pas être simple, le tapis qui me servira de matelas dans la tente est fin et abîmée. En l’essayant, j’ai ressenti de nombreuses pierres… galère avec ma polyarthrite. Il fait froid et le vent souffle déjà fort. La tente est-elle sale et pleine de poussière. Nous avons trouvé dans notre tente des oreillers blancs, devenu marrons/noirs à cause de la poussière. C’est impressionnant… et repoussant 😉 .

Nos affaires pour le lendemain matin sont prêtes. En regardant le visage de chacun, je vois que les traits sont tendus… nous sommes à quelques heures d’une échéance que nous attendons depuis des mois. Vite, il faut aller manger et prendre des forces.