Une catastrophe arrive très vite en montagne. Et encore plus rapidement en altitude! Depuis ce matin je tousse, j’ai mal à la tête j’ai de la fièvre et j’ai quelques étourdissements. Bref, j’ai attrapé un gros rhume; et comme ce soir nous sommes à Samdo à 3850m d’altitude, mon corps souffre et va avoir du mal à guérir. Je vais en baver pour allez mieux.

Lundi 06 novembre 2017, 19h15. Jour 11

Jour de marche, étape Shyala (3550m) – Samdo (3850m). 14,55 kms, 4h06, 522m+ et 190m-.

Cette nuit alors que nous dormions dans le camp de Shyala à 3550m d’altitude, je me suis découvert dans mon sommeil. Je me suis réveillé avec ma tête en plein courant d’air, mon bonnet sur le sol, dans un petit chalet magnifique mais très mal isolé. Il y avait presque 1 centimètre de jour entre chaque planche. Lorsque le vent s’est mis à gronder vers 1h00 du matin, la température de la petite maison s’est très vite rafraîchie. Le vent a soufflé en plein dans ma tête et avec une température ambiante entre 2° et -5°, j’ai logiquement pris froid.

Et ce soir, je ne vais pas bien du tout. Si mon état empire, je ne pourrai pas passer le Col du Larkyala Pass, point culminant de notre Trek. Je suis triste, inquiet et en colère. J’ai pris des cachets pour calmer le rhume, espérons que cela fasse l’affaire. Mon cœur au moment ou j’écris ces lignes bat à toute vitesse… je suis essoufflé, je vais allez m’installer au fond de mon duvet et ne plus bouger de la nuit. J’espère simplement que je ne ferai pas de grosses poussées de fièvre cette nuit. En altitude, la fièvre peut provoquer de gros gros dégâts. Cette dernière est même responsable de nombreux abandons en haute montagne lors de tentatives de sommets.

Aujourd’hui, nous avons fait l’étape Shyala – Samdo de notre trek. Une étape magnifique à travers les plateaux du Manaslu. Nous avons pu tout au long de cette journée admirer le Manaslu, ses pentes et ses faces sous ses différents versants. Le camp de Samdo, situé à 3850m d’altitude est un village de plusieurs lodges en pierres. Nous allons y passer 2 nuits pour parfaire notre acclimatation et pour nous préparer au passage du Col. Avant d’arriver à Samdo, nous avons traverser le très beau village de SAMA GOMPA. Nous y avons visité un temple et croisé de nombreux yaks. J’adore cette ambiance… Notre marche s’est résumée aujourd’hui à la traversée d’immenses plateaux Népalais absolument fabuleux. L’herbe est courte, de nombreux yaks mangent et se ravitaillent, le décor est magnifique!

En fin d’après-midi, après avoir mangé notre repas du midi et s’être reposé, nous avons fait une rapide montée à 4010m d’altitude pour franchir symboliquement la barre des 4000 mètres. Il est bon, lors d’une expédition en haute-montagne, de monter plus haut (de 150 à 200 mètres) que le camp ou vous allez passer la nuit, puis de redescendre. J’ai toujours fait ceci, de l’Aconcagua au Kilimandjaro. Et cela m’a toujours réussi! Les autres sont en forme, mais moi je souffre! J’ai eu très mal aux yeux, surement à cause de toute la poussière que nous avons rencontré ces derniers jours. A Samdo, le soleil s’est couché vers 15h45! Depuis, le vent gronde fort à travers les pierres de Samdo et il fait froid. Le paysage est de plus en plus hostile, les pierres et la neige ont remplacé les arbres et la végétation. Le village de SAMDO est glauque… pas de bois, de chalets ou de petites maisons. Les seuls bâtiments sont de grandes battisses en pierres de plusieurs étages, d’une mocheté inconcevable. Et à partir de 16h30, les petites rues du village sont pratiquement désertes. Tous les habitants et les trekkeurs sont au chaud dans les lodges.

La seule bonne nouvelle de la journée: je viens de trouver une borne WIFI au-dessus de notre lodge. Prix de la connexion: 200 roupies. Je vais pouvoir dès demain donner des nouvelles à mes proches. D’ici la, une longue nuit encore se prépare, mais tant mieux. Je dois impérativement reprendre des forces.

Mardi 07 novembre 2017, 15h50. Jour 12

REPOS AU VILLAGE DE SAMDO

Journée repos! Aujourd’hui, nous devions effectuer notre première et seule journée de repos de notre trek. Nous sommes à SAMDO, à 3850m d’altitude, avant-dernier camp avant le passage du Larkyala Pass. Et heureusement, je vais mieux ce matin. Les traitements de ma mère ont fait miracle, j’ai peu dormi mais je n’ai plus de vertiges et je suis moins fatigué qu’hier. Les voyants sont au vert pour la suite, j’ai de la chance! J’ai eu peur, et cette erreur doit me servir de leçon.

Même si aujourd’hui était une journée de repos, nous avons fait une très belle marche. Nous sommes montés jusqu’à 4250m d’altitude, et moi jusqu’à 4300m. C’est tout de même un petit événement car cela faisait plus de 4 ans (2013) que je n’étais pas monté aussi haut en altitude, et mon ascension réussie du sommet de l’Aconcagua en Argentine (alt 6962m). Au départ de SAMDO, nous avons pris la direction du col du Larkyala puis nous avons bifurqué vers la vallée faisant office de frontière avec le Tibet.

Paysages grandioses, montagnes immenses, plateaux gigantesques… nous nous sommes régalés. A l’endroit ou nous avons mangé, à 4250m d’altitutde, nous étions tout près du Tibet. Cette sensation était enivrante. Nous avons rencontré de nombreux yacks, noirs et/ou blancs, c’était magique. Cet après-midi, c’est lecture et repos au programme. Demain, les choses très sérieuses débutent. J’ai hâte, je n’en plus d’attendre et j’ai vraiment envie de partir de ce camp… son ambiance me déprime!

16h30: le soleil a complètement disparu du camp de Samdo. Nous sommes désormais dans la pénombre, le froid et le vent se faufilent à travers les vitres de la pièce ou j’écris ce compte rendu. Je vais allez faire une petite sieste et me préparer au repas du soir. Comme chaque fin d’après-midi, le programme est tout tracé: sieste, thé, toilettes, douches ou lavage à la lingettes, préparation des affaires pour le lendemain, repas, brossage de dents et dodo.