À l’instant où j’écris ces lignes, je suis au frais chez moi, au calme, et à l’abris du soleil ! Mais ce matin, c’était tout l’inverse ! Je me suis pris une grosse canicule sur la tête et j’ai eu très chaud sur les sentiers de randonnée du massif de Belledonne… Par contre, je me suis régalé. Physiquement et visuellement 😉 J’ai enfin réussi le sommet des Grands Moulins (alt 2594m), que je voulais faire depuis bien longtemps. Mais entre le mauvais temps, les névés et un problème sur ma voiture, plusieurs fois je n’ai pas pu y aller. Mais désormais, c’est ok ! Topo rando et photos ci-dessous…

Rando au soleil: le sommet des Grands Moulins en aller-retour depuis Val Pelouse (Savoie, massif de Belledonne) 

Date: vendredi 31 juillet 2020.
Durée: 3h30 min de randonnée dont 2h00 de montée…
Météo: temps caniculaire. Très chaud…
Dénivelé: 896m de D+ et de D-. Distance de 11,33 kilomètres aller/retour.
L’équipe du jour: tout seul.
Massif: Belledonne, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du grand parking de Val Pelouse (alt 1690m) – Décollage parapente de Val Pelouse (alt 1720m) – Refuge de « la Perrière » (alt 1850m) – Sentier du GR 738 – Versant Sud des Grands Moulins – Grand Pierrier sommital – Sommet des Grands Moulins (alt 2495m) – Chemin en sens inverse – Retour au point de départ.
Carte IGN: top 25 série bleue référence 3433OT.
Accès départ: la randonnée débute dans l’ancienne station de Val Pelouse (commune d’Arvillard 73110), à 1690 mètres d’altitude. Un grand parking est disponible au terminus de la route goudronnée pour garer votre voiture… Note: la montée depuis Valgelon-La Rochette est longue, très longue (presque 17 kilomètres). Il faut vraiment que je la fasse en vélo de route !

Cela faisait déjà quelques temps que je voulais visiter l’ancienne station de ski de Val Pelouse (commune d’Arvillard, massif de Belledonne, Savoie). J’ai lu récemment un article sur cette station fantôme, fermée officiellement il y a plus de 34 ans, plus précisément en août 1986, faute de clientèle, de mauvaise gestion et de manque de financement. Bien évidemment, tout a été désinstallé depuis, mais les empruntes sont encore visibles dans le paysage des lieux. À l’époque, la station était équipée de 5 remontées mécaniques pour 9 pistes de ski.

Anecdote amusante et que j’adore: le bâtiment SIGNAL 2000, ressemblant à un immense tipi et inauguré dans la station de Val Pelouse en 1976, fut démonté et déplacé. Il a été reconverti en restaurant et est aujourd’hui, « la Taverne de l’Arc » à Aiton. Un restaurant/taverne bien connu, que j’adore, avec une très bonne ambiance… Pour ceux que ça intéresseraient, voici en lien, le site internet stationsfantomes.wordpress.com sur lequel j’ai trouvé une tonne d‘informations sur l’ancienne station de Val Pelouse. Je trouve ce site très intéressant et très instructif, vous trouverez pleins d’anecdotes et d’histoires sur d’autres stations fantômes, comme celles du « Bouchet Mont Charvin », de « Celliers », du « Col du frêne », celle de « Besse en Oisans »…

Mais revenons-en à ma randonnée ! Après une longue montée en voiture depuis les environs d’Arvillard, me voici à Val Pelouse, au parking de l’ancienne station, à 1690 mètres d’altitude. Même routine comme au départ de chaque randonnée : calibration GPS, vérification du sac à dos, préparation de l’itinéraire… La rando peut débuter. En quelques enjambées, me voici sur les anciennes pistes de ski de Val Pelouse. C’est impressionnant de voir à quel point les arbres ont été coupés pour laisser place aux anciennes pistes de ski…

Je rentre dans une épaisse forêt par un beau sentier serpentant à travers les arbres…. forêt que je quitte rapidement pour rejoindre des grands alpages. Sous une forte chaleur, j’avance à bon rythme, je suis content. Au bout de 50 minutes de marche environ, je fais un petit détour pour passer au refuge/à la cabane non gardée mais toujours ouverte de la Perrière (alt 1850m), reconstruite et remise à jour dans les années 1980… Pour infos et pour les randonneurs qui aimeraient passer une nuit dans cette petite cabane, vous trouverez en matériels (merci beaucoup au site internet « refuge.info » ) pour les détails:
– 18 Matelas et 18 couvertures.
– Des couverts en grande quantité (dont des pics à fondue !).
– Au moins 6 poêles et casseroles.
– 2 Scies à buche.
– une hache.
– un balais, balayette et pelle.
– Verres.
– Bassines.

Franchement, venir l’hiver en ski de randonnée passer la nuit ici, avec des amis, des vins rouges, une fondue, un bon poêle sous une nuit étoilée doit être le top du top ! Je fais une rapide pause et repère les environs (au cas où, car je m’y vois déjà), puis continue mon chemin, dans un environnement incroyable et très sauvage. Pour info, voici en lien, le site internet officiel du refuge de la Perrière.

Je reprends le sentier sur lequel j’étais pendant encore 15 minutes, avant d’arriver, au pied de la face Sud des Grands Moulins, dans un immense cirque de petits sommets. Je bifurque à gauche vers l’altitude de 2100 mètres, les choses sérieuses débutent… Et il n’y a pas à dire, le versant Sud des Grands Moulins c’est quelque chose. Et sous une très forte chaleur, c’est encore pire. J’en bave, même si mon altimètre avance vite 😉

Vers l’altitude 2250m, je passe tout près d’un petit chamois. Vers l’altitude 2375m, j’avale entièrement ma bouteille d’eau ! Et vers l’altitude 2450m, j’arrive, enfin, sur l’immense et impressionnant pierrier sommital des Grands Moulins. Pour le décrire, je dirai que le sommet des Grands Moulins est un immense et large pierrier, composé de grosses pierres, les unes sur les autres. Attention, il n’y a pas de sentier dans ce pierrier et de nombreuses pierres sont très bancales. Un très beau cairn sommital et un abri domptent le sommet… Le panorama sommital est superbe, avec une vue royale sur un sommet voisin, la Pointe de Rognier… Mais je dois bien avouer que je suis un peu perdu quand je débute mon panorama à 360°! Je reconnais 1 sommet sur 3, grand maximum…

15 minutes après avoir atteint le sommet, je débute ma descente. Qui sera calme et tranquille. J’hésite un bon moment à faire un détour au Col de la Perrière par le célèbre sentier du GR 738 mais la chaleur et la fatigue l’emportent! Une prochaine fois… Je suis déja très heureux d’avoir réussi un nouveau et beau sommet dans le cadre de mon projet Sommets des Savoies. En quittant Val Pelouse après 1h30 de descente en courant et en marchant, je me fais la promesse de revenir ici, mais cette fois-ci en vélo de route ! La montée de Val Pelouse doit être un gros morceau…