Depuis plusieurs années maintenant, j’ai pris l’habitude régulière en hiver de faire des sorties « ski de rando » et « randonnée à pied » les soirs de pleine lune. J’adore me balader en montagne lorsque le ciel est clair, et la lune pleine… L’ambiance y est géniale, et c’est un bonheur de marcher la nuit sans frontale. Pour voir des animaux, il n’y a rien de mieux !

Ce 07 février 2020 nous avons fait avec mon copain STEVEN B une très belle sortie de ski de randonnée sur le domaine de la station d’Arêches-Beaufort. Nous avons fait l’ascension de la Pointe de la Grande Combe (alt 2175m) depuis le hameau du Planay. Récit et photos…

Pleine lune: superbe sortie en nocturne à la Pointe de la Grande Combe (2175m), massif du Beaufortain

Date: vendredi 07 février 2020.
Durée: 1h48 de randonnée au total dont 1h25 environ de montée.
Météo: de nuit, sous une pleine lune somptueuse. Ciel très clair.
Dénivelé: 982 mètres de D+ et de D-. Circuit d’une longueur de 8,52 kilomètres.
L’équipe du jour: avec mon copain Steven.
Massif: Beaufortain, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du hameau du Planay (alt 1197m) – Départ des pistes du Planay – Piste rouge de Piapolay – Refuge des Arolles (alt 1910m) – Piste bleue de la Grande Combe – Sommet du téléski de la Grande Combe (alt 1522m) – Pointe de la Grande Combe (alt 2175m) – Retour à la station par la piste rouge du Pas des Vaches et par la piste bleue de l’Echarté.
Carte IGN: TOP 25 série bleue référence 3532OT.
Accès départ: pour cette randonnée très sympathique, le rendez-vous est donné dans la station de ski d’Arêches-Beaufort (massif du Beaufortain), et plus précisément au hameau du PLANAY, situé 3 kilomètres après le centre d’Arêches. Le départ des pistes se trouve devant le pied du télésiège de Piapolay.

Avant de débuter ce « récit rando », il faut bien comprendre que le ski de randonnée de nuit/à la pleine lune, est une activité qui peut vite être dangereuse. Pour moi, deux risques importants sont à prendre en compte :
Les câbles à treuils des dameuses travaillant sur les pistes, qui peuvent littéralement vous couper en deux.
Le fait d’avoir un accident (chute, malaise, avalanche) et que personne ne puisse donner l’alerte, puisque vous serez seul sur les pistes et en montagne.
La pratique du ski de randonnée la nuit est une activité à risques, ne partez donc jamais seuls et n’oubliez pas de prévenir quelqu’un de votre projet, du lieu de votre départ et de l’heure de retour au parking. N’hésitez pas également à vous équiper d’un système de suivi par satellites. Pour info, il existe aujourd’hui des systèmes GPS de suivi à distance, tels que LIVETRACK ou MAPSHARE de chez Garmin. Cela peut être une très bonne solution ! N’hésitez pas à venir me voir au magasin du Vieux Campeur d’Albertville où je travaille… Je vous renseignerai avec grand plaisir ! 

Revenons donc, à Steven et moi ! Nous nous sommes régalés et je crois que Steven ne s’est jamais servi de sa frontale sur l’ensemble de la sortie. Il faut dire que la lune brillait fort dans le ciel. Nous avons fait une montée calme et tranquille en utilisant la piste rouge de Piapolay et la piste bleue de la Grande Combe. Nous sommes passés pendant quelques minutes sur « l’itinéraire ski de rando balisé » de la Trace (pour laisser une dameuse tranquille) puis  nous avons récupéré les pistes, pour une montée douce et agréable.

Au sommet du téléski de la Grande Combe, nous sommes sortis des pistes pour rejoindre la Pointe de la Grande Combe (alt 2175m). Au loin, les lumières de la Station des Saisies brillaient forts dans le ciel. Merveilleux… Au-dessous de nous, la légette du Grand-Mont (alt 2366m) domine les lieux de toute sa force; Steven me fait un beau panorama à 360° et je suis fier de voir tous les sommets que j’ai déjà fait: Roche Parstire, Mont-Blanc, Mont Mirantin, Légette du Mirantin, Roche Plane, Montagne d’Outray, Pointe de la Grande Journée, Grand Arc…

Nous n’avons malheureusement pas vu d’animaux lors de notre sortie. La descente a été très belle, par la piste rouge du Pas des Vaches et par la piste bleue de l’Echarté. Nous ne sommes pas allés vite, pour ne pas prendre de risques. Un grand merci à Steven, véritable maître des lieux, pour cette belle sortie, on se sera régalé. J’ai réussi un « nouveau beau sommet » recensé sur mes cartes en relief des Savoies et j’en ai profité pour relever le point géodésique de sommet. Au top ! À très vite les ami(e)s !