Récit et photos de mon ascension du sommet du Grand Pic de la Lauzière en ski de randonnée (2829m d’altitude), dans le massif de la Lauzière,  le 24 mars 2015. Départ  depuis le village de Celliers Dessus (1370m), sur la route du col de la Madeleine. Une très belle course de ski alpinisme par l’itinéraire de la Combe des Plans, du col des Aiguillons et de la combe de la Valette. Au programme: près de 3h10 d’efforts et 1400m de dénivelé positif.

Sommet du Grand Pic de la Lauzière (2829m), Lauzière, Savoie

Date: 24 mars 2015.
Durée: 3h10 de montée.
Météo: Beau temps et ciel parfois voilé, forte chaleur dans la combe des plans. Neige presque parfaite sur toute la descente.
Dénivelé: 1400 de dénivelée positif, départ à  1370m d’altitude, sommet à 2829m d’altitude. Depart dans le virage situé au dessus de Celliers Dessus.
Massif: Massif de la Lauzière. Le grand pic  est son point culminant. Montée par la combe des plans, puis par le col des aiguillons et la combe de la valette.
Accès départ: Depuis Notre-Dame-de-Briançon, prendre la route du col de la Madeleine (d213) jusqu’au village de Celliers-Dessus, à 1370m d’altitude. Celliers-Dessus se situe après le village de la Thuile et après le village de Celliers. Une fois à Celliers-Dessus, garez vous au virage dans l’épingle à droite à la sortie du village. La neige sur la route vous arrêtera. En été, il est possible de monter en voiture jusqu’au bas de la Combe des Plans (1545m d’altitude).
Récit:
Après avoir réussi une première fois l’ascension du grand pic de la Lauzière en mai 2010 lorsque nous préparions avec mon père le Mont-Blanc, nous repartons ce matin en direction de ce sommet mythique pour une balade magnifique que j’apprécie tant. Mon père me récupère à 6h45 à la Léchère, nous rejoignons notre dame de Briancon  et commençons la route départementale du col de la Madeleine (d213). Une perturbation est annoncée pour le début d’après-midi, il va falloir faire vite. Après environ 35 minutes de voiture, nous posons la voiture au village de Celliers-dessus à 1370 m altitude. Nous chaussons les skis et commençons la sortie.

Le début de l’itinéraire est quasi-plat, nous remontons pendant 25 minutes la route jusqu’au bas de la combe des plans (1545m d’altitude). Nous rejoignons à ce moment-là un randonneur parti avant nous, qui lui partira pour le sommet du Rognolet. Après un petit ravitaillement nous commençons à remonter la combe des plans. Mon père comme à son habitude, par devant et donne l’allure. Nous montons à un rythme régulier, malgré une forte chaleur! Après une grosse heure de rando, nous sortons de la combe des plans à environ 2000m d altitude. Nous apercevons à proximité le sommet du Rognolet (2659 m d altitude).

L’Ascension se passe très bien, je suis en forme! Nous arrivons au col des Aiguillons après 2h15 d’effort. Nous sommes exactement quelques mètres au dessus du col, peut être 60 mètres au dessus. Le paysage est somptueux et l’itinéraire impressionnant. Je ne me rappelais plus de certains passages… J’aperçois au fond de la vallée le début des remontées mécaniques de la station de Valmorel. Nous continuons notre chemin en traversant une pente en fort dévers. Nous remontons la vallée et arrivons au col de la valette.
Après un nouveau ravitaillement, nous positionnons les chaussures en mode descente, pour 50 m de dénivelé négatif avant de rejoindre la partie finale de l’Ascension du grand pic.  Il n’est absolument pas nécessaire d’enlever les peaux pour ce petit bout de descente. Le ciel commence à se couvrir et les nuages font leur apparition.

Le sommet est désormais évident, nous remontons les derniers mètres après être entré sur le glacier de Celliers. Nous montons dans des pentes entre 30 et 35 degrés d’inclinaison. Nous nous arrêtons finalement 20 m sous le sommet, car nous n’avons pas le matériel nécessaire pour aller jusqu’au bout (crampons et piolet). En effet les 20 derniers mètres sont très exposés, dans une pente à 45°. Mon père arrête le chrono après 3h10 d’efforts depuis le parking de départ. Nous aurions pu continuer sans souci, cela veut dire que la forme est là! Après quelques photos, nous commençons la descente, rejoignons la col de la Valette, déchaussons les skis et remontons sur 50 m de dénivelé les skis sur le dos. La neige est excellente, nous passons au bon moment!

Nous dépassons le col des Aiguillons et descendons La combe des plans. À cause d’un mauvais appui, je chute lourdement. Une sacré gamelle sans blessures heureusement! Nous rejoignons la route du col de la Madeleine et quelques minutes plus tard arrivons à la voiture. Encore un peu sonné de ma chute, j’arrive à la voiture fatigué mais très heureux de cette belle sortie. Que du bonheur… Nous entendons à la radio quelques minutes plus tard qu’une terrible catastrophe aérienne vient de se produire dans les Alpes-de-Haute-Provence… Quelle tristesse. À très vite pour de nouvelles aventures….