Une belle et difficile bataille! C’est avec cette phrase que je décrirai mon ascension du sommet de la Montagne D’Outray dans le massif du Beaufortain au mois de février 2017. Le pourquoi du comment? Voici sous forme de récit mon compte rendu d’ascension de la pointe Sud de la Montagne d’Outray (2346m d’altitude) situé dans le massif du Beaufortain. Nous avons fait ce sommet avec mon père le 15 février 2017, en ski de randonnée. Nous sommes partis du petit village « Des Granges »  à 1157m d’altitude, situé en contre-bas de la station de Ski d’Hauteluce. Une éprouvante sortie de ski de rando dans des paysages magnifiques. Nous avons emprunté l’itinéraire de montée classique, passant par les lieux dit La Montaz (alt: 1530m), La commanderie Le Bas (alt: 1652m) puis La Commanderie (alt: 1712m).

La fin de parcours serpente entre le plan de la mouille et le col de Sallestet. Au col, le chemin bifurque Nord Est pour rejoindre l’arête sommitale de la Montagne d’Outray.

Pointe sud de la Montagne d’Outray (2346m), massif du Beaufortain, Savoie

Date: 15 février 2017.
Durée: 2h52 minutes de montée et un peu plus d’une heure de descente, soit près de 4 heures d’efforts au total pour partir du hameau « Les Granges » jusqu’à la pointe Sud de la Montagne D’Outray et revenir au point de départ.
Météo: Grand beau temps, températures supérieures aux normales saisonnières.
Dénivelé: 1215m de dénivelé positif et 40m de dénivelé négatif. Nous avons fait à la montée 6.58 kilomètres , en 2h52 minutes, soit une moyenne de 2.3 km/h.
Massif: Beaufortain.
Accès départ: pour rejoindre le petit hameau des Granges (lieu de départ de la randonnée) situé à 1157m d’altitude, prenez la direction d’Hauteluce ou de Beaufort. Depuis Hauteluce et/ou depuis les Saisies, traversez la station d’Hauteluce avant de prendre la direction de Beaufort par la route départementale D70. Si à l’inverse vous venez de Beaufort, prenez la direction d’Hauteluce en passant par le 1er kilomètre du Col du Cormet de Roselend, également par la route D70.

Le petit hameau des Granges se situe après le petit village « Les Curtillets » et après le lieu dit « Les Traverses ». Prenez la direction de « Le Joly/ Saint Sauveur » avant de garer votre voiture le long de la route traversant le hameau des Granges.

Récit: Lors de mes deux dernières sorties de ski de rando dans le Beaufortain, que ce soit pour le sommet de la Pointe du Dard et/ou pour le sommet de Roche Plane, j’avais remarqué en direction du sommet du Mont Blanc une montagne que je trouvais fantastique pour sa forme, pour sa posture et pour sa situation géoographique: il s’agit de la Montagne d’Outray, une montagne que je connaissais pas et que je ne connais toujours pas. C’est donc tout naturellement que je me suis renseigné sur ce sommet qui m’attire tant, et dont je prends la direction en ce matin du  15 février  2017, accompagné comme à mon habitude de mon père. Et par chance, mon père a réussi ce sommet l’hiver dernier. Il connaît donc l’itinéraire et le chemin pour monter jusqu’en haut.

Après une bonne demi-heure de route depuis Albertville, nous arrivons dans la station de ski d’Hauteluce, située sous la station des Saisies. Nous traversons le village et prenons la direction de Beaufort par la route D70. Quelques minutes plus tard, après avoir bifurqué au villages « Les Curtillets », nous atteignons le petit hameau des Granges, niché à 1157m d’altitude. Notre sortie rando peut commencer.

L’itinéraire débute par la traversée d’un grand champ, en direction de la forêt menant au chalet de la Montaz. Nous décidons d’emprunter le sentier à travers la forêt, malgré un important manque de neige. Nous déchaussons à de nombreuses reprises pour ne pas abimer le matériel. Pour ne pas perdre de temps, j’installe une bonne fois pour toute les skis sur mon sac à dos. Et à la descente, il faudra faire de même.

Un moment plus tard, j’arrive aux « Clairières de la Montaz », composée de 2 petits chalets. Après un petite pause, nous rechaussons nos skis et prenons à nouveau la direction de la forêt. Le chemin de montée serpente entre les arbres, dans une ambiance que j’adore!

Au loin, je vois la forêt se terminer. Nous arrivons un instant après au lieu dit « La commanderie le Bas », à 1652m d’altitude. Le sentier d’ascension se poursuit en passant par le lieu dit « La Commanderie », à 1712m d’altitude. Doucement, le sommet de la Montagne d’Outray fait son apparition. Nous ne sommes plus très loin…

En forme et motivé, nous continuons notre rando en suivant les panneaux directionnels nous menant au lac de la girotte. Nous bifurquons à droite après 100m de dénivelé, en direction du Col de Sallestet. Le terrain s’aplatit, nous avançons à un très bon rythme. La montagne d’Outray se rapproche

L’arrivée au col de Sallestet est splendide. La vue s’ouvre sur l’ensemble du massif du Beaufortain. Je reconnais les sommets d’Arêches Beaufort, comme le Grand Mont, La Pierra Menta, le Mirantin, et la roche Parstire. Désormais, le chemin juqu’au sommet est évident. Il suffit de rejoindre la crête somitale jusqu’à la pointe sud de la Montagne d’Outray. Heureusement que nous ne sommes plus très loin car il commence à faire très chaud. Je suis également de plus en plus fatigué.

Le sommet, enfin! Nous arrivons à la pointe Sud de la montagne d’Outray après 2h52 minutes de montée depuis le hameau « Les Granges », 6.58 kilomètres et 1215m de dénivelé positif. La crête sommitale est vertigineuse et très aérienne, il faut faire preuve de prudence! La croix d’Outray se situe légèrement en contre-bas, à 2333 m d’altitude.

Quel panorama… d’un côté le Mont Blanc, de l’autre le Beaufortain. Je prends plusieurs photos en souvenirs de ce beau moment.

Nous le savons, la descente va être longue et compliquée. Il va falloir déchausser plusieurs fois, et la neige ne sera pas bonne. Nous ne tardons donc pas au sommet.

Nous arrivons près d’une heure plus tard à la voiture. Je suis exténué, la descente a été difficile et éprouvante. Le passage dans la forêt a été horrible, et la neige était in skiable.  Surement la pire descente que je n’ai jamais fait en ski de randonnée. Mais je repars heureux tout de même, d’avoir réalisé un nouveau sommet!

A très vite.