Ce jeudi 25 mars 2021, j’ai fait une superbe sortie « ski de randonnée de printemps » dans le massif montagneux des Grandes Rousses (département de la Savoie). J’ai fait, au départ de la station de la Toussuire, l’ascension du sommet du Grand Truc (altitude 2209m). Je me suis régalé sous un grand soleil ! La saison du ski de printemps (du ski sur moquette comme diraient les habitués) peut débuter…

Du ski de randonnée « sur moquette » au sommet du Grand Truc (massif des Grandes Rousses, Savoie)  

Date: vendredi 26 mars 2021.
Durée: 1h36 de sortie au total dont 1h17 minutes de montée.
Météo: ciel limpide, comme l’écrivait souvent Lionel Terray.
Dénivelé: 498m de D+ et de D-. Boucle d’une longueur de 5.78 kilomètres.
L’équipe du jour: seul.
Massif: Grandes Rousses, département de la Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ au bas des pistes de la Toussuire (alt 1745m) – Bas du télésiège « du Chaput » – Montée le long du « Ruisseau du Champ Pérousaz » – Passage au Nord Est du Col du Chaput (alt 2004m) – Sommet du Grand Truc (alt 2209m) – Descente par le « Ruisseau de Champ l’Eriscal » – Retour au point de départ.
Carte IGN: référence 3435 ET, série « bleue » au TOP 25.
Accès départ: tout simple… Le rendez-vous est donné dans la station de la Toussuire (ou Fontcouverte-la-Toussuire code postal 73300 pour le nom complet). Un grand parking est disponible devant le flanc de neige, au départ des pistes de ski.

Hommage… 

C’est le cœur un peu lourd que je quitte mon village de Grésy-sur-Isère ce matin. Ce mardi 23 mars 2021, une avalanche meurtrière en Suisse a emporté un guide de haute-montagne qui habitait à Grésy, dans le centre de mon village. Bruno était un homme que j’aimai beaucoup. Je le croisais régulièrement au magasin du VIEUX CAMPEUR d’Albertville où je travaille et comme beaucoup de monde, j’ai été choqué par son décès brutal. Guide de haute-montagne, père de 2 filles, sauveteur à la CRS Alpes d’Albertville, Bruno était un véritable amoureux de la montagne et de l’aventure. Repose en paix Bruno, et toutes mes condoléances à ta famille.

Dans cette tragédie sur le sommet Suisse du Gemsstock (alt 2961m), la terrible avalanche a également tué la championne de snowboard Julie Pomagalaski. Championne du monde de boardercross, multiples vainqueurs d’étapes de coupe du monde, Julie avait l’un des plus beau palmarès du snowboard Français… Encore une fois, la montagne montre à quel point elle est cruelle. Belle, splendide même, mais impitoyable. C’est triste tout cela, lors d’un accident, c’est tout le petit monde de la montagne qui est très attristé et déchiré par la peine…

Mais la vie continue, et il faut continuer de vivre et de profiter en hommage à ceux qui sont partis trop tôt. En arrivant dans les environs de la station de la Toussuire, je me rends compte à quel point j’aime les montagnes et la nature. Les mythiques Aiguilles d’Arves sont splendides de beauté et de classe !

Dans la station de la Toussuire, je me gare sur le parking principal, à quelques mètres seulement du flanc de neige. Je me prépare et quelques minutes plus tard, me voici sur les pistes de ski de la Toussuire, à remonter en ski de randonnée en direction du sommet du Grand Truc. Je passe devant le garage des dameuses de la station de la Toussuire (où une ancienne PistenBully 240 D est garée), puis devant la gare de départ du télésiège du Chaput, et je continue mon chemin. Je fais ma montée par le ruisseau endormi du Champ Pérousaz. Niveau ambiance, le ciel est limpide, le paysage merveilleux, je suis presque seul, bref, le top !

La montée vers le Grand Truc est directe. Facile et évidente. Les seuls points à gérer : la chaleur du soleil et le manque de neige à certains endroits, où l’herbe pointe déjà le bout de son nez. Les podcasts de l’Afterfoot de RMC dans les oreilles, j’avance à bon rythme dans un paysage absolument enivrant. Et finalement, 1h17 après avoir quitté ma voiture, j’arrive au sommet du Grand Truc. Juste en-dessous de moi, la gare d’arrivée du télésiège du Grand Truc. Au loin, je reconnais les sommets de l’Ouillon, des Aiguilles d’Arves, de la Grande Chible… 15 minutes de bronzette et de grand bol d’air plus tard, la descente peut débuter. Et je pense que cela va être pas mal du tout !

Et j’avais raison. La neige s’est transformée en « moquette » et je me régale. Le dégel vient de se produire et c’est parfait. Je passe au bon moment et j’ai bien fait d’attendre quelques minutes au sommet le temps que le soleil transforme la neige. J’enchaine les virages tranquillement le long du ruisseau de Champ l’Eriscal, et tout en douceur… Mais ma descente se termine malheureusement assez vite ! 500 mètres de dénivelé positif à la montée il peut y en avoir pour un petit moment, mais à la descente, c’est forcément « plus vite torché » ! Dommage que les stations soient fermées à cause de la COVID-19 car sinon j’aurai enchainé les descentes !

En arrivant à la voiture, je suis un peu déçu car les plantes de mes pieds me font vraiment souffrir (grosses brulures osseuses au niveau des métatarses). Il va peut-être falloir que j’installe des semelles en sorbotane et/ou en gel dans mes chaussures Travers de la marque Fischer pour contrecarrer ce problème ! Direction la maison, pour désormais une belle après-midi repos au jardin. A+