Deuxième sortie de ski de randonnée en 3 jours à Val Thorens ! Après une superbe ascension du Mont de Gébroulaz (alt 3509m) réalisée ce mardi 12 mai 2020 (récit complet de la randonnée ici), nous reprenons ce matin la direction de Val Tho pour un nouveau circuit: l’ascension de la mythique face Ouest de l’aiguille de Peclet (alt 3559m). Pour le moment, personne ne sait si le confinement va recommencer (rires) alors on en profite !

Au programme: du ski de randonnée, un peu d’alpinisme, des copains (nous étions un groupe de 7 au sommet), des sourires, une superbe ambiance, un peu de vin rouge et énormément de plaisir ! Le ski de printemps continue en haute-montagne et c’est le TOP ! Après 8 semaines de crise COVID-19, on ne va pas se plaindre !

La splendide face Ouest de l’Aiguille de Peclet en ski de randonnée depuis Val Thorens (massif de la Vanoise) 

Date: jeudi 14 mai 2020.
Durée: 5h10 de randonnée au total (avec plusieurs longues pauses) dont 3h51 min environ de montée.
Météo: soleil ! Beaucoup de vent dans la face Ouest puis accalmie au sommet.
Dénivelé: 1200 mètres de D+ et de D-. Circuit d’une longueur de 9,53 kilomètres.
L’équipe du jour: mon père, Flo, Tony, Pascal, Vincent, puis Cyrille, Clara, Enaré, Julien…
Massif: Vanoise, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ des Chalets du Thorens (alt 2342m) – Remonter la piste de ski « Christine » – Passage sous le sommet de Tête Ronde (alt 2627m) – Pied du glacier face Ouest – Remonter le glacier face Ouest – Sommet de la face Ouest (alt 3559m) – Descente par le même itinéraire.
Carte IGN: TOP 25 série bleue référence 3534OT.
Accès départ: lorsque la station de Val Thorens ferme en mai, une route goudronnée menant aux Chalets du Thorens est déneigée et reste ouverte jusqu’au début de l’hiver suivant. Il faut prendre le cœur de la station et le départ des pistes pour tomber sur la route. Cela est très pratique et permet de gagner quelques mètres de dénivelé en +, et d’éviter un long plat montant un peu pénible. Il est possible de garer sa voiture devant les Chalets du Thorens.

Cela faisait déjà plusieurs années que je rêvais de faire la splendide face Ouest de l’Aiguille de Peclet à Val Thorens (Savoie, massif de la Vanoise). Il faut dire que cette face est absolument magnifique et merveilleuse. En arrivant sur Val Thorens, il est génial de voir cette gigantesque face, haute de 1400 mètres, culminant à 3561 mètres d’altitude sur le sommet de l’Aiguille de Peclet, point culminant de la station de Val Thorens. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé à Val Thorens en tant que vendeur gondolier dans une supérette, puis en tant que banquier. J’ai admiré cette face des centaines de fois alors je suis très heureux de partir enfin la grimper !

En arrivant à Val Thorens ce jeudi 14 mai au matin, c’est le bonheur total ! Nous sommes un groupe de 10 randonneurs ami(e)s + Coubi le chien 😉 Aux Chalets du Thorens à altitude 2342m, la randonnée peut débuter ! Il fait grand beau et nous allons nous régaler. Tous ensemble, nous entamons la remontée de la piste de ski « Christine » . Notre objectif de la journée nous regarde de tout en haut…

La première partie de l’ascension se passe très bien. Chacun monte à son rythme et cela est le plus important, ne surtout pas se mettre dans le rouge… Les choses sérieuses débuteront dans quelques temps ! Le rendez-vous est donné au pied de la face Ouest, à l’entrée du glacier. Entrée que nous atteignons après 1h20 environ d’efforts depuis la voiture.

Désormais, une longue, très longue remontée débute. La neige est béton, nous chaussons toutes et tous nos couteaux et avançons prudemment. Il n’y pas de crevasses, nous ne nous encordons donc pas. En forme et à l’aise sur des parties entières presque en glace, je prends un peu d’avance sur le reste du groupe. Tony, ancien immense champion de triathlon (vainqueur d’une étape de coupe du monde tout de même) me rattrape facilement. Je le trouve très à l’aise en montagne…

À la queue leu leu, chacun à son rythme, nous avançons sur le glacier de la face Ouest. La face est longue, le vent souffle très fort par intermittence avant de s’arrêter presque totalement. Tony ouvre la marche, alors que Cyrille et les petits ne pourront pas monter au sommet avec nous. Bravo à eux car c’était pour eux leur toute première sortie de ski d’alpinisme en haute-montagne.

C’est 50 mètres sous le sommet de la face Ouest que nous nous retrouvons tous, après presque 3h15 de montée et des multiples conversions. La dernière partie de l’ascension est technique, nous attendons donc mon père, qui, équipé de ses crampons et d’une corde, va poser un petit relais pour assurer ces 50 derniers mètres. Nous laissons nos skis ici, il faut désormais continuer à pied! Normalement, le couloir final peut être fait à ski, si les conditions le permettent. Aujourd’hui, ce ne sera pas possible.

Mon père ouvre le chemin final. Il réussit grâce à ses crampons à faire des très belles marches, nous avons plus qu’à le suivre. 10 mètres sous le sommet, nous retrouvons un relais en corde fixe, mais la corde est presque toute coincée sous la glace et sous la neige. Et finalement, après 3h50 de montée, nous arrivons devant le CAIRN sommital de la face Ouest de l’Aiguille de Peclet ! Génial c’est que du bonheur et nous sommes tous très heureux. Bravo à tout le monde, que cela fait du bien de voir des beaux et grands sourires ! Je ne m’attendais pas à une montée aussi longue et je dois dire que je suis bien fatigué, avec l’effort de la journée et les courbatures de la sortie de mardi !

Mon père débute un formidable panorama de la Vanoise et de la Savoie à 360°. Le Mont de Gébroulaz, réussi il y a deux jours, est au loin. L’Aiguille de Peclet, point culminant de la station de Val Thorens, est à quelques mètres seulement de nous et parait culminer à la même altitude que nous. Je ne pourrai pas vérifier exactement cette donnée puisque ma montre SUUNTO 9 m’indique une altitude de 3567m, ce qui est faux si on se rapporte aux données de l’IGN.

Après un beau moment photos, la descente doit débuter. Il est déjà tard et la neige se réchauffe très (trop) rapidement. Nous desescaladons le couloir sommital (merci papa pour le relais!) et chaussons nos skis. Banzai dans la descente ! Nous retrouvons Cyrille et les petits sous le grand sérac de la face Ouest, bravo à eux. La suite de la descente sera belle et tranquille, dans une neige de printemps merveilleuse. Peut être un peu moins bonne que mardi, mais je n’oserai pas me plaindre 😉 N’hésitez pas à m’envoyer un petit message si vous avez besoins d’informations sur cette ascension, à très vite!