Compte rendu et photo de mon ascension du sommet de Roche Plane (2166m d’altitude), situé dans le massif du Beaufortain. J’ai fait ce sommet en ski de rando avec mon père le 18 janvier 2017. Nous sommes partis du petit village des Maisonnettes, situé au dessus d’Arêches-Beaufort, à 1147m d’altitude. Une très belle première sortie de ski de rando pour l’année 2017, sur l’un des sommets les plus fréquentés de la vallée d’Arêches. Nous avons emprunté l’itinéraire du « Clou » (alt: 1651m) pour rejoindre le sommet. La fin de parcours est magnifique, nous avons parcouru à pied la crête sommitale pour rejoindre Roche Plane, à quelques mètres seulement du sommet de la Légette du Mirantin.

Sommet de Roche Plane (2166), massif du Beaufortain, Savoie

Date: 18 janvier 2017.
Durée: 1h58 minutes de montée et 50 minutes de descente. Nous avons perdu quelques minutes sur la fin de l’ascension car nous avons du déchausser les skis pour rejoindre en toute sécurité le sommet, à pied.
Météo: Grand beau temps, températures de saison. La totalité de l’ascension du sommet de Roche Plane se fait en face sud, j’ai donc souffert du soleil et de la chaleur sur la première partie de la montée. A la descente, de grosses touffes d’herbes faisaient déjà leurs apparition. La neige était moyenne, transformée sur les parties les plus exposées au soleil et l’itinéraire était largement tracé du haut jusqu’au bas.
Dénivelé: 1070m positif environ. Départ depuis le hameau des « Maisonnettes à 1147m d’altitude et sommet à 2166m. A la montée, nous avons fait 4.27 kilomètres, à une vitesse moyenne de 2.2 km/h.
Massif: Beaufortain, vallée d’Arêches-Beaufort.
Accès départ: Depuis Albertville et/ou depuis les Saisies, rejoindre la ville de Beaufort puis prendre la direction de la station de ski d’Arêches. 1 kilomètre avant Arêches, précisément au petit hameau de « Le Praz », tourner à droite en direction de « La Frasse » et des « Maisonnettes ». Continuez votre route jusqu’au hameau des « Maisonnettes » à 1147m d’altitude, en passant par la « route du Reposoir ». Vous pouvez garer votre voiture devant le panneau lieu dit « Les Maisonnettes » ou 100m plus bas, dans le grand virage de la route principale.

Récit: comme l’année dernière au mois de janvier 2016, le massif du Beaufortain est une destination fréquente et incontournable pour mon père et moi lors de nos sorties de ski de randonnée. Les sommets ne sont pas très hauts en altitude (idéal pour ne pas souffrir du froid et des conditions hivernales), les randonnées avoisinent les 800 à 1200m de dénivelé positif et les randonnées s’effectuent ski au pied depuis la voiture. Le Beaufortain est donc un massif idéal pour s’entrainer et pour parfaire sa condition physique, avec pour objectif final  d’arriver en forme au mois d’Avril et de mai, lors des sorties rando en haute montagne et en haute altitude.

Nous prenons donc ce matin la direction d’Arêches, fief incontournable des randonneurs en Savoie, avec comme projet de réussir le sommet de Roche Plane. Nous avions fait l’année dernière le sommet de la Légette du Mirantin, à quelques mètres seulement de notre objectif du jour.

Après 35 minutes de route depuis Albertville, nous dépassons la ville de Beaufort et arrivons à proximité de la station de ski d’Arêches. Au petit hameau du « Praz », nous tournons à droite en direction du hameau des « Maisonnettes », à 1147m d’altitude. La voiture garée, nous pouvons commencer notre randonnée. Le sommet de Roche Plane est 1000m de dénivelé positif plus haut.

L’itinéraire débute à travers champ. Nous prenons de la hauteur en tirant de grandes traversées en direction des chalets d’alpages qui ornent cette partie de la vallée; l’ambiance est magnifique et le paysage incroyable. Le soleil frappe fort, je ne suis pas en forme aujourd’hui. J’ai le souffle court, mes jambes me brûlent. Mon père me distance progressivement, je m’arrête pour m’hydrater et pour me déshabiller. Je me suis beaucoup trop habillé, car j’ai eu peur d’avoir froid. Mon sac à dos est lourd, la randonnée ne va pas être de tout repos.

Au lieu dit du « Clou », à 1651m d’altitude, je rattrape et double 3 randonneurs. J’aperçois mon père un peu plus haut, à la lisière d’une forêt. Je sers les dents, je ne suis décidément pas en forme!  Je rentre à mon tour quelques minutes plus tard dans la forêt, à l’ombre et au frais. Cela me fait le plus grand bien, je retrouve petit à petit mon souffle. Le passage entre les arbres et les buissons et splendide, je me régale.

Je rattrape à la sortie de la forêt mon père, qui s’est arrêté pour m’attendre. Je découvre alors un immense cirque blanc, absolument somptueux. Le sommet n’est plus très loin, nous avons déjà fait 700m de dénivelé.

La partie finale de l’ascension se passe mieux que le début de la montée. Je m’accroche à mon père et le suis de près. Nous enchainons de nombreuses conversions, alors que le vent se fait de plus en plus fort. La pente se raidit, je dois faire preuve d’équilibre à de plusieurs reprises pour ne pas tomber. La pente n’est pas technique, mais vieux vaut être prudent.

A moins de 50 mètres sous le sommet, nous déchaussons nos skis pour rejoindre à pied le sommet de Roche Plane. Le vent a souffler fort sur la crête sommitale, de nombreuses pierres jonchent la fin de l’itinéraire de monter.  Nous préférons laisser nos skis quelques mètres plus bas pour ne pas abimer le matériel.

Nous arrivons au fil d’un dernier effort au sommet de Roche Plane, après 1h58 minutes de montée, 4.27 kilomètres et 1070m de dénivelé positif. La vue est splendide… d’Est en Ouest, je reconnais le Mont Mirantin, Le Grand Mont d’Arêches, la Pierra Menta, le Mont Pourri, la Grande Casse, Roche Parstire, la montagne d’Outray, Le Mont Blanc, Le Grand Paradis, Le Mont Charvin le massif des Bauges et la Tournette. Albertville est sous un mer de nuages, et dans la pollution.

Il ne fait pas froid au sommet. Un peu plus en forme, nous aurions tenté la traversée vers le sommet de la Légette du Mirantin, à quelques centaines de mètres de nous. Ce sera pour une prochaine fois. Nous retournons à nos skis, et commençons notre descente par le même itinéraire emprunté à la montée.

La neige sera moyenne, transformée sur la partie basse, croutée sur les pentes exposées au vent, et assez bonne sur les parties à l’abri du soleil. La saison de ski de randonnée ne fait que commencer, place à la suite. A très vite.