Petite sortie de ski de randonnée ce matin dans le Beaufortain. Ascension avec le papa du sommet de la Roche Parstire, culminant à 2108 mètres d’altitude. Topo et photos de ce superbe moment…

Roche Parstire, ALT 2108m, Beaufortain, Savoie

Date: 10 février 2015.
Durée: 1h52 de montée, 17 minutes de descente.
Météo: beau temps, très bonne conditions mais neige parfois très glacée à la descente.
Dénivelé: 800m +. Départ à 1306m (Boudin), sommet à 2108m.
Massif: Beaufortain, ascension dans la vallée d’Arêches-Beaufort. Vue merveilleuse au sommet. Nous avons même aperçu la Meije.
Itinéraire d’ascension: départ à la sortie du hameau de Boudin (alt 1306m) – Falaises de la Roche Parstire – Sommet de la Roche Parstire (alt 2108m). 
Accès départ: depuis Albertville et depuis Beaufort, rejoindre la station de ski d’Arêches-Beaufort. Rentrer dans la station, et suivre la direction du Col du Pré et de Boudin (1306m d’altitude), petit village situé au-dessus d’Arêches Beaufort. À la sortie de Boudin, vous trouverez un parking idéal pour garer votre voiture.

Récit: après avoir découvert la station d’Arêches-Beaufort la semaine dernière avec l’ascension de la Côte 2000 (récit ici), nous repartons ce mardi avec mon père dans le massif du Beaufortain pour réussir le sommet de la Roche Parstire. Nous arrivons vers 8h30 sur Arêches, dépassons la station pour rejoindre Boudin (à 1306m d’altitude). Nous chaussons les skis et commençons l’ascension… Le temps est parfait, il ne fait pas froid du tout pour un mois de février. Nous arrivons rapidement dans des superbes paysages et aux pieds de grandes falaises. Nous nous rendons compte à ce moment-là que nous ne sommes pas sur l’itinéraire principal.

Peu importe, nous montons prudemment mais sûrement. Nous arrivons au sommet sans souci après 1h52 de montée. Mon père est en pleine forme, moi également. L’arrivée sur les crêtes n’a pas été simple car nous avons dû déchausser sur quelques mètres. Au sommet, le panorama est époustouflant. Vue grandiose sur le lac et le barrage de Roselend, sur la vallée d’Arêches, sur le sommet du Grand Mont et sur celui du Roc du Vent. Décor paradisiaque.

Après un bon ravitaillement et quelques photos en souvenir (et aussi pour en envoyer à la maman), nous commençons la descente par le bon itinéraire cette fois-ci. Les conditions de descente sont très bonnes, nous profitons au maximum! Nous n’avons presque pas de traces de montées. Nous arrivons à la voiture 17 minutes plus tard, en pleine forme et des souvenirs pleins la tête… la descente a été très rapide.  À très vite !