Au mois d’avril 2016, mon bilan en course à pied sur les 14 derniers mois est catastrophique: aucune compétition depuis février 2015 et les régionaux de Cross Country, un entrainement limité et totalement décousu et aucun objectif en perspective… il était donc temps de réagir, et de revenir aux affaires. L’athlétisme reste et restera mon premier amour ainsi que le sport qui aura tout changé dans ma vie. Je n’oublierai jamais mes années à l’athlétique Sport Moutiers puis mes années à l’Asa Aix Les Bains, ou j’ai remporté mes plus beaux titres: trois médailles de bronze aux championnats de France jeune par  équipe, un titre de champion de France espoir du 4 fois 800m, un titre de championnat des Savoies du 800m  et une place de vice champion des Savoies sur 400m. C’est également à Aix Les Bains que j’ai réalisé mes meilleurs chrono en demi fond: 1min 55 sur 800m, 4 min 12 sur 1500m et 50scd91 sur 400m.

Mais voila… Depuis 2013, je me suis perdu entre les sommets en montagne, mes voyages à travers le monde, mes sorties en vélo de route et mes autres activités sportives! La compétition m’a toujours manquée, et j’ai besoin de la course à pied pour me sentir bien dans ma vie. Licencié depuis septembre 2014 à l’entente Athlétique Centre Isère (EACI), je n’ai pour le moment pas réussi à revenir à mon niveau qui était le mien il y a quelques années.. Mais j’y compte bien! Ma décision en ce mois d’avril 2016 est simple: revenir à la compétition, me fixer de nouveaux objectifs, et me construire un plan d’entrainement efficace qui me permettra de retrouver le niveau qui est le mien. Je vais, pour quelques temps, abandonner la piste et me concentrer sur les distances plus longues, comme les courses sur route! Le 10 kilomètre est une distance que je rêve de maitriser et sur laquelle je vais me fixer de gros objectifs! Je ne vais également pas essayer le trail, car je préfère largement travailler des courses plus rapides, pour travailler sur mes fibres nerveuses et pour améliorer mon rythme!

Cette “seconde carrière” et cette nouvelle orientation dans l’athlétisme prendront effet des la fin du mois d’avril, date à laquelle que je vais disputer ma première compétition après  14 mois sans prendre de départ: la Chatvoyarde 2016, course pédestre de 12.6 kilomètres et 400m de dénivelé positif!

La Chatvoyarde 2016: La Chatvoyarde est une course pédestre / Trail ayant lieu le dimanche 24 avril 2016, sur la commune de Saint Jean de Chevelu, petit village après le Tunnel du Chat, après le Bourget du Lac, en Savoie. 2 parcours sont proposés aux coureurs: un 12.6 kilomètres avec 400m de dénivelé positif et un 21 kilomètres avec 700m de dénievelé positif. Le parcours se situe à 95% sur sentiers et chemins. Je décide de m’inscrire sur le 12.6 kilomètres avec 400m de dénivelé positif, pour travailler mon foncier et en baver un maximum le jour de la course!

Je prends donc la direction de Saint Jean de Chevelu le 24 avril au matin. Je suis très heureux de reprendre la compétition, avec un petit stress familier d’avant course! Je n’ai pas d’objectifs précis, si ce n’est en baver et travailler mon endurance. Saint Jean de Chevelu se situe à 50 minutes de route d’Albertville. Je dépasse Chambéry, le Bourget du Lac puis le tunnel du chat, avant d’arriver à Saint Jean de Chevelu. Il ne fait pas chaud, le terrain sera gras, avec boue et pluie! Je m’inscris (15€ pour le 12.6 kilomètres) et part m’échauffer. Je ne me rappelle même plus la date de mon dernier entrainement en course à pied…. il était donc vraiment temps de reprendre!

Je trottine quelques minutes, et me rends au départ de la course. Le départ du 21 kilomètres est  donné à 9h, le départ du 12.6 kilomètres sera lui donné à 9h15. Je fais quelques gammes, enlève mon survêtement et je rejoins la ligne départ! Il est temps de reprendre la compétition! Enfin! Je me place en milieu de peloton, pour ne pas prendre de départ trop rapide! Un grand changement car à mon habitude, je partais devant, sur la ligne de départ, et à toute allure. Le décompte commence… Et le départ est donné! La course ne part pas fort, je reste sagement au milieu du peloton. Après quelques centaines de mètres, je commence à remonter. Les sensations ne sont pas forcément bonnes, le terrain est très gras, mes salomon sense ultra tiennent difficilement au terrain. Je m’installe au milieu d’un petit groupe, le rythme est bon. Les kilomètres s’enchainent, je m’accroche et je sers les dents. Je suis très heureux de courir à nouveau en compétition, et sans pression!

J’arrive à la moitié du parcours sans trop de souci… Je suis distancé à chaque petites montées, mais je rattrape le reste du groupe lorsque le terrain redevient plat et que je dois allonger ma foulée. Il ne fait pas chaud, heureusement que j’ai mis des manchettes au départ.

Je suis finalement distancé vers le 8 ème kilomètre… le sentier sur lequel nous  sommes se raidit, et je ne parviens pas à suivre le rythme; je n’ai pas la musculature pour le trail, c’est une certitude. Je poursuis mon chemin à mon rythme, sans me mettre dans le rouge. Je croise de nombreux bénévoles, très sympathiques et m’encourageant. Un coureur me rattrape et me dépasse dans une descente dans un pierrier… je ne suis vraiment pas à l’aise sur ce type de chemin, moi qui suis habitué à allonger ma foulée et mes grandes jambes sur des courses normalement plus rapides. Je rattrape un coureur et l’encourage! L’arrivée est proche.

Je m’engage enfin dans la dernière descente. Heureusement car mes jambes deviennent lourdes et parce que la fin du parcours ne me convient pas du tout! Je parcours le dernier kilomètre et franchis la ligne d’arrivée  après 1h09 d’efforts; j’ai parcouru les 12.6 kilomètres et 400m de dénivelé positif à 10.83 km/h de moyenne. Je ne suis pas fatigué à l’arrivée, et je ne me suis mis à aucun moment dans le rouge. Je suis content de ma course, que j’ai bien géré et que j’ai fait à mon rythme. Mes jambes sont cependant fatiguées, les nombreuses petites montées et le terrain non roulant (pierriers, petits sentiers avec racines) m’auront fait souffrir. Je termine la course à la 23 ème place, sur 123 coureurs classés à l’arrivée. Je me ravitaille rapidement et je pars faire un léger footing de récupération, avant de rentrer sur Albertville.

Masbous Sébastien remporte le 12.6 kilomètres, en 53 minutes et 46 secondes. Jules Gellaerts termine deuxième (54 minutes 10), Debaene Laurent troisième (56 minutes 47). Chez les filles, Fey Anne Laure remporte la course (1h09 minnutes, 22ème au général).

Sur le 21 kilomètres, Sébastien Fayolle (club veo 2000) remporte la course en 1h32 minutes, devant Duverney Pret Serge (1h35 minutes) et Laudier Edouard (1h37 minutes).

Bidault Lucie gagne chez les filles (1h53 minutes), devant Chateau Zuzanna et Deleglise Corrine.

Les résultats:

12.6 kilomètres: Résultat la Chatvoyarde

21 kilomètres: 21km

Je vais commencer mon entrainement dès la semaine prochaine… je suis satisfait de ma course, car je vois facilement les gros points que je dois améliorer. J’ai adoré courir sans stress et sans pression du résultat. Cette Chatvoyarde 2016 servira de nouveau départ dans ma carrière! Je vais débuter un gros cycle de travail foncier (en randonnée et en vélo de route) tout en recommençant à courir régulièrement pour habituer à nouveau mon corps à enchainer les sorties et entrainements. Je retournerai en compétition à la fin du mois de mai ou début juin, pour pouvoir valider avant un bon cycle d’entrainement.

Je n’ai jamais été autant motivé pour revenir. J’ai les crocs et j’ai faim de résultats. Je dois me mettre au travail, les résultats suivront! A très vite!