Sous un beau soleil et dans un paysage splendide, j’ai fait une très belle randonnée dans le massif de Belledonne (département de l’Isère) ce vendredi 03 septembre 2021. Au départ de la station du Super Collet d’Allevard, j’ai effectué le circuit randonnée « des Plagnes » par l’intermédiaire du Col de l’Occiput, du Col de Claran et du refuge de la Pierre du Carré. J’ai passé un très bon moment sur place et je me suis régalé. J’ai marché en toute tranquillité et sans croiser beaucoup de monde, ce qui était très agréable. Ci-dessous, voici les photos et mon compte-rendu de randonnée…

Topo rando : le « circuit des Plagnes » au départ du Super Collet d’Allevard (massif de Belledonne / Isère) 

Date: jeudi 02 septembre 2021.
Durée: 2h52 minutes de balade au total. Circuit d’une longueur de 8 kilomètres 750 mètres.
Météo: grand beau et températures moyennement chaudes. En cette fin d’été, les températures commencent à baisser (enfin !).
Dénivelé: 604 mètres de dénivelé positive et négative.
L’équipe du jour: tout seul.
Massif: Belledonne. Département de l’Isère.
Itinéraire d’ascension: départ du circuit au parking du Super Collet d’Allevard (alt 1627m) – Remonter le sentier qui passe sous le télésiège de Claran – Lieu dit « Les Lacs » alt 1726m – Col de l’Occiput (alt 1868m) – Crête sommitale « des Plagnes » alt 2096 au plus haut – Lieu dit « Le Lagopède » alt 2081m – Col de Claran (alt 1956m) – Lieu dit « Le Chamois » alt 1936m – Passage au « Refuge de la Pierre du Carré – Passage à « l’Arête de l’Eveque » alt 1810m – Retour au point de départ.
Carte IGN: à l’échelle 1/25 000 dans la série bleue, il faut prendre la carte référence 3433 OT.
Accès départ: depuis la commune d’Allevard (code postal 38580), prenez par la route départementale D 1090 la direction de la station du Collet d’Allevard, puis de la « seconde station » du Super Collet. Un grand parking est disponible au terminus de la route goudronnée vers altitude 1620 mètres. Le sentier de randonnée débute à côté du restaurant du Super Collet, devant les 2 gares de départ des télésièges…

Récit post-randonnée…

Il y a quelques mois de cela, j’ai eu la chance de faire en vélo de route la montée du Super Collet d’Allevard, depuis la ville d’Allevard-les-Bains. D’après des souvenirs encore assez vifs, j’en avait bien bavé sur une montée longue de 15 kilomètres à 7.5 % de moyenne, classée en hors catégorie à 873 points. Lorsque j’étais arrivé au terminus de la montée, sous la pluie et dans le froid, je m’étais promis de revenir dans le coin un jour de beau temps, pour une randonnée et/ou une balade en perspective !

Et c’est en ce jeudi 02 septembre 2021 que je vais tenir ma promesse ! En voiture cette fois-ci, direction la station du Super Collet d’Allevard. En arrivant sur place, le soleil brille fort dans le ciel et je sens que je vais me régaler : le paysage est vraiment radieux.

Au niveaux des gares de départs des 2 télésièges du Super Collet (celui du Grand Collet et celui des Plagnes), je débute ma randonnée, les PODCAST de l’émission Afterffot dans les oreilles. Je prends rapidement la direction de l’Ouest en marchant plusieurs minutes sous le télésiège des Plagnes. Vers le lieu-dit « des Lacs », je bifurque vers le Nord tout en restant sur une large piste de 4×4. Je parviens sans souci au Col de l’Occiput (alt 1868m) avant de prendre la direction « des Plagnes ». Je suis en forme aujourd’hui et j’avance à bon rythme…

Successivement, je dépasse plusieurs pancartes indicatives situées chacune à des lieux dits. Au « Téléski du Soleil » à  altitude 1993m,  j’entame une dernière portion de montée avant d’arriver « au premier » sommet des Plagnes, à altitude 2063 mètres. Je parle de « premier sommet » car il faut savoir que le lieu des Plagnes est une grande crête non aérienne, avec plusieurs petits sommets distincts. Là où je suis, le sommet est marqué par deux très belles tables d’orientation, j’en profite donc pour faire une petite pause. Le paysage est splendide et la vue sur le sommet des Grands Moulins (alt 2495m) est tout simplement exceptionnelle.

Un peu plus loin que l’endroit où je me trouve, de nombreux randonneurs d’un certain âge sont en train de pique-niquer. Ne voulant pas les déranger, je reprends mon chemin en traversant l’intégralité de la crête des Plagnes. La traversée est très belle, je me régale. Je m’amuse à faire tous les petits promontoires de l’arête dont le plus haut des Plagnes, qui culmine à 2096 mètres d’altitude. Franchement, c’est top !

Sur l’arête des Plagnes, vous trouverez pleins de petits cairns en pierres avec dessus, des pancartes vertes en ardoise. Sur chaque « petit monument », il est indiqué et écrit des informations géographiques et culturelles. Je trouve cela super et très intéressant. Par exemple, devant un Cairn, j’apprends que depuis l’endroit où je suis, le Mont Blanc est à exactement 70 kilomètres de distance. S’en suit ensuite un petit texte où l’histoire des premiers alpinistes du Mont Blanc est expliqué, de Jacques Balmat à Horace Bénédict de Saussure en passant par le Docteur Paccard…

Un peu plus loin, j’apprends que depuis là où je suis, le sommet du Mont Aiguille (d’une altitude de 2087 mètres) se situe à 76 kilomètres à vol d’oiseau. J’apprends également que c’est le Français Antoine de Ville qui a réussi sa première ascension, en 1492, sous l’ordre du Roi de France Charles VIII.

Pour résumé, vous l’aurez compris, la crête des Plagnes est très agréable à parcourir / à traverser. Que ce soit physiquement et culturellement. Je passe un très bon moment sur place à admirer la vue et à profiter du soleil… avant de basculer en courant, en direction du Col de Claran.

Lorsque j’arrive à ce très beau petit Col qui culmine à 1956 mètres d’altitude, je m’assois quelques minutes sur un rocher pour profiter du paysage. Devant moi se dresse les contreforts du sommet du Grand Charnier, qui est absolument magnifique. Lorsque je vois deux randonneurs arriver non loin du Col, je décide de continuer ma route pour aller visiter le refuge de la Pierre du Carré. Désormais, je marche / je randonne sur le célèbre sentier du GR 738, très connu et très plébiscité des randonneurs depuis quelques temps. Au magasin du Vieux Campeur d’Albertville où je travaille, je vends très régulièrement le topo « FFRP du GR 738, de la Haute-traversée de Belledonne… »  D’ailleurs petite anecdote, savez-vous d’où vient le numéro GR 738 ? Tout simplement de la contraction des numéros de départements 73 (Savoie) et 38 (Isère), départements empruntés par le GR de Belledonne !

En arrivant au Refuge de la Pierre du Carré, j’ai la mauvaise surprise de constater que ce dernier est fermé pour l’été. Quelle déception, je voulais me prendre une bière / un soda… tant pis, ce sera pour une prochaine fois ! Pour ceux que ça intéresserait, voici en lien le site internet ISERE TOURISME.COM où vous pourrez trouver pleins d’informations sur le Refuge de la Pierre du Carré comme : le nombre de place disponible, le nombre de couchettes, le nom du gérant, le prix par nuitée… Bref, il vous suffit de CLIQUEZ ICI !

Maintenant, il ne me reste qu’à revenir au Super Collet par le chemin de « l’Arête de l’Évêque », en passant par le lac du Collet… je vais encore pouvoir profiter un peu de la merveilleuse Belledonne, tant mieux…