Dans cet article, photos et résumé d’une après-midi bien galère dans le massif montagneux des Bornes. J’ai fait, au départ du sommet du Col de la Forclaz de Montmin, la traversée aller-retour jusqu’au Chalet de l’Aulp en passant par le sommet du Rocher du Roux. Saut que j’ai rapidement pris la pluie et que mon détour au Rocher du Roux m’a vraiment posé problème. Toutes les infos à retrouver ci-dessous !

Traversée « Col de la Forclaz – Chalet de l’Aulp » par le sommet du Rocher du Roux (massif des Bornes, Haute-Savoie)

Date: vendredi 30 avril 2021.
Durée: 3h02 minutes de randonnée au total, dont 1h19 minutes pour le tronçon « Col de la Forclaz – Sommet du Rocher du Roux ».
Météo: mauvais temps. Pluie et vent mais cela ne m’a pas trop dérangé.
Dénivelé: 700 mètres de dénivelé positif et de dénivelé négatif. Circuit d’une longueur de 11 kilomètres 11.
L’équipe du jour: tout seul.
Massif: Bornes, département de la Haute-Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ de la randonnée au Col de la Forclaz (alt 1157m) – Prendre la direction du décollage parapente – Lieu dit « La Pricaz » alt 1255m – Le « Col de la Rochette » (alt 1455m) – Suivre la direction du « Chalet de l’Aulp » – Le « Collet des Charmes » alt 1490m  – Panorama du « Rocher du Roux » alt 1500m – Passage au Collet alt 1449m – Sommet du Rocher du Roux (alt 1555m) – Col de l’Aulp (alt 1425m) – Chalets de l’Aulp – Les « Prés Ronds » alt 1225m – Hameau de « Le Bois » – Lieu dit « Sur la Côte » – Retour au point de départ.
Carte IGN: référence 3431 OT à l’échelle 1/25 000, série bleue.
Accès départ: rien de plus simple. Que ce soit depuis Montmin et/ou depuis Annecy, direction le sommet du Col de Montmin. Des grands parkings sont disponibles au Col pour que vous puissiez garer votre véhicule. Puis, prendre la direction du décollage parapente. La randonnée peut débuter.

Réveillon du 31 décembre 2016, ascensions en vélo de route par ses deux versants, journée au restaurant du Col, visites aux décollages parapente et delta… le Col de la Forclaz de Montmin, je le connais bien ! Je l’ai visité de très nombreuses fois et à chaque fois que je m’y rends, je dois dire que je séduis par la beauté des lieux. La vue sur le lac d’Annecy est bluffante et tout simplement merveilleuse…

Aujourd’hui, malgré une météo vraiment très mauvaise, je suis à nouveau heureux d’être ici. Je suis seul (je croise simplement un couple en balade) alors que sur des journées de beau temps, le Col de la Forclaz de Montmin est plein de monde, de touristes, de randonneurs et de cyclistes. Sous une bruine rafraichissante, je me prépare et je débute ma randonnée, que j’ai préparé hier soir sur le site internet Géoportail. Je veux faire une traversée bien connue dans le massif montagneux des Bornes : rejoindre le Chalet de l’Aulp depuis le Col de la Forclaz de Montmin, en faisant une petite variante en passant par le sommet du Rocher du Roux. Cette balade (sauf la variante) est très régulièrement faite en été par les randonneurs de la région et par les touristes en vacances…

Rapidement, je dépasse plusieurs lieux-dits. Je passe au décollage parapente (pas de delta ni de parapentes aujourd’hui dans le ciel haut savoyard) et je découvre la pancarte du lieu-dit « La Pricaz » alt 1255m. Trempé (déjà), je rejoins le « Col de la Rochette  » (alt 1455m) tout en suivant la direction du « Chalet de l’Aulp ». Je rejoins le « Collet des Charmes » (alt 1490m) quelques mètres avant de rejoindre la pancarte sommitale du panorama du Rocher du Roux, à altitude 1500 mètres. La vue est « normalement » superbe mais aujourd’hui c’est évidemment loupé. Mais, à travers le brouillard, je devine tout de même le lac d’Annecy au loin et je me doute bien qu’en jour de soleil, le panorama doit être superbe.

Note: je n’ai pas compris pourquoi mais chez l’IGN qui est le top du top au niveau cartographie, le panorama du Rocher du Roux n’est pas répertorié (alors que l’accès est très simple et que la vue est superbe). À l’inverse, le Rocher du Roux (situé un peu plus loin que le panorama du Rocher du Roux) est bien indiqué sur la carte au 1/25000, mais pourtant son accès est infecte et dégueulasse; moi, je vous conseille donc de vous rendre au panorama du Rocher du Roux (alt 1500m) qui est bien fléché, mais de ne pas aller au véritable sommet du Rocher du Roux (qui ne présente aucun intérêt et qui n’a pas de sentier clair et marqué pour s’y rendre).

Et oui, il faut bien l’avouer, monter au sommet du Rocher du Roux n’est clairement pas une bonne idée. Je n’ai pas trouvé de chemin marqué et je crois qu’il n’y en a pas. Si je me trompe et qu’il y a bien un chemin, faites moi signe et laissez moi un commentaire. Je corrigerai mon affirmation. Moi, j’ai vraiment passé un mauvais moment à partir du moment ou j’ai quitté le chemin menant au Chalet de l’Aulp. Je me suis perdu de nombreuses fois, j’ai glissé très souvent dans des pentes raides et dangereuses, je me suis écorché les jambes, bref vraiment pas le top. Au sommet du Rocher du Roux (difficilement trouvable sans GPS), j’ai été déçu de voir qu’il n’y avait aucun panorama sommital. La vue est complètement bouchée par les arbres et les buissons. Et à la descente, je me suis vraiment peur, sur des pierres ultra-glissantes et sur des racines cassées. C’est donc bien heureux que j’ai retrouvé le sentier…

Après un détour vous l’aurez compris presque inutile et voir même dangereux, je reprends ma marche vers le chalet de l’Aulp. J’y suis assez rapidement malgré un terrain gorgé d’eau. Au Col de l’Aulp (lieu de départ de très nombreuses randonnées), je décide de ne pas revenir sur mes pas par le même chemin, mais de faire un détour par le bas. Le Chalet de l’Aulp, lui, est complètement désert. Bien loin des jours de cohue où des randonneurs partent par dizaines en direction des Dents de Lanfon (je repense à un stage mythique avec la marque Finlandaise SUUNTO), en direction de la Pointe de Talamarche, en direction de la Tournette, en direction du Col des Frêtes…

Voulant en finir avec cette randonnée un peu pénible (le passage au Rocher du Roux m’a miné le moral LOL), je me balance dans la descente. Je rejoins rapidement en trottinant le lieu-dit des Prés Ronds (alt 1225m) puis le hameau de « Le Bois ». Désormais sur route goudronnée, il ne me reste plus qu’à revenir au sommet du Col de la Forclaz de Montmin par la route habituelle des cyclistes. Assez en forme aujourd’hui, je suis sur que je monte plus rapidement que lorsque j’étais venu faire le Col en vélo, et que j’en avais bavé terriblement à cause de la chaleur ! Le dernier kilomètre m’avait semblé interminable.

Alala les joies du vélo 😉 Enfin bref, revenons en à ma randonnée. Après 3h d’efforts, j’arrête ma montre GPS, étant de retour devant ma voiture. La balade se termine. À très vite les ami(e)s, cette fois-ci sous le soleil !