J’ai eu la chance ce mercredi 12 mai 2021 de faire une très belle randonnée avec ma mère, dans la chaine de montagnes des Aravis (Haute-Savoie). Même si nous aimons tous les 2 la montagne plus que tout au monde, nous avons un peu de mal avec nos emplois du temps respectifs à faire des sorties en commun ! Mais c’est désormais chose faite, en cette milieu du mois de mai 2021 ! Au programme de la journée : l’ascension de la Pointe d’Orsière (alt 1750m) au départ du village du Bouchet-Mont-Charvin. Photos et topo à retrouver ci-dessous…

Randonnée en famille à la Pointe d’Orsière (alt 1750m / Chaine des Aravis / Haute-Savoie)

Date: mercredi 12 mai 2021.
Durée: 4h09 minutes de balade au total, le tout décomposée en 2h30 minutes de montée et 1h39 minutes de descente.
Météo: beau, pas mal de nuages. Vent sur la crête sommitale.
Dénivelé: 1015 mètres de D+ et de D- ! Distance Aller/Retour de 14 kilomètres. Il faut noter que la distance et le D+ et D- sont un peu erronés car j’ai fait quelques allers-retours pour rejoindre/retrouver ma mère… un peu comme font les chiens en montagne lors d’une balade 😉
L’équipe du jour: ma mère et moi.
Massif: Chaine des Aravis (massif des Bornes), département de la Haute-Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ au village du Bouchet Mont Charvin (alt 920m) – Prendre la direction du hameau de la Savatte – Lieu dit La Savatte (alt 1145m) – Prendre la direction des Fontanettes – Lieu dit « Les Dzeures » alt 1275m – Lieu dit « Le Bétex » – Lieu dit « La Fatte / Chalet » alt 1470m – Lieu dit « Sur le Feu » (alt 1685m) – Pointe de la Riondaz – Pointe d’Orsière (alt 1750m) – Descente par le même chemin mais en sens inverse.
Carte IGN: référence 3531OT, série bleue TOP 25 à l’échelle 1/25000.
Accès départ: pour effectuer cette randonnée comme nous l’avons fait avec ma mère, le rendez-vous est donné dans le petit village du Bouchet-Mont-Charvin (code postal 74230). Il faut donc prendre en voiture la route du Col de l’Épine, soit depuis Marlens (Savoie) soit depuis Serraval (Haute-Savoie).

Récit post-randonnée… 

La Pointe d’Orsière, cela fait un bon moment que je voulais la grimper ! Cette belle pointe rocheuse située entre les sommets du Mont Charvin et de la Montagne de Sulens m’a toujours attirée mais à chaque fois j’avais eu des imprévus de dernière minute : gros coup de flemme, chutes de neige importante, présence d’un Patou vraiment pénible qui avait défrayé la chronique… Bref, quand ma mère m’a proposée une randonnée avec elle en ce mois de mai 2021, l’occasion était belle pour enfin, faire la Pointe d’Orsière.

Nous sommes partis à pied du village de Bouchet-Mont-Charvin pour faire la montée en intégrale. Il est possible de monter bien plus haut en voiture et même à quelques mètres du sommet en 4×4, mais ayant la journée devant nous et des fourmis dans les pattes, nous avons choisi la manière sportive. Nous avons commencé notre randonnée vers midi sous un bon et fort soleil. Le sentier de montée est très agréable et passe dans de multiples lieux-dits. Tout s’est très bien passé, dans un panorama vraiment dingue. À partir du hameau des Dzeures, la vue s’ouvre sur la chaine des Aravis. Le paysage devient génial. Et ce jour-là, nous avons eu de la chance car il avait neigé quelques centimètres les jours d’avant à plus de 1500 mètres d’altitude, et nous avons ainsi eu le droit à un décor fabuleux. En particulier sur le sommet de la Tule (alt 2014m) et sa très belle face Ouest.

C’est après 2h30 de randonnée que nous sommes arrivés au sommet de la Riondaz. Fatiguée par une bonne première randonnée de printemps, ma mère s’est arrêtée là alors que de mon côté, j’ai poursuivi ma balade jusqu’au sommet de la Pointe d’Orsière; cette dernière étant située un peu plus loin au Nord, à altitude 1750 mètres, sommet situé aux coordonnées GNSS 45.82835N 6.40572E et marqué par un panneau sommital en bois.

De retour à Riondaz pour prendre un petit pique-nique avec ma mère, nous avons eu le droit à un superbe panorama sur une bonne partie de la chaine des Aravis. Le Mont Charvin (alt 2409m) était dans les nuages mais la Goenne (2174m) et la tête de l’Aulp (alt 2129m) étaient au soleil. J’ai fait connaissance avec la superbe Aiguille de Manigod (alt 2024m) que je ne connaissais que de nom et j’ai été bluffé par sa forme. Quelle classe, les grimpeurs doivent se régaler ici ! Dommage que ma maladie m’empêche de faire de l’escalade… mais même, avec mon vertige, je n’oserai jamais me lancer dans une telle face (rires).

Grâce à notre position (et grâce à l’application mobile de localisation de sommets de ma mère), j’ai pu comprendre comment se fait l’accès au sommet de l’Étale (alt 2483m). Malheureusement, la Pointe Percée que j’adore et que j’ai eu la chance de grimper avec mon père, reine des Aravis, était dans le brouillard. Il faut que je regarde mais je crois avoir trouvé dans un topo papier les infos sur la demi-traversée des Aravis jusqu’au Col des Aravis, et je dois dire que j’aimerai vraiment la faire un jour. Partir de Marlens, aller aux Aiguilles du Mont puis enchainer le Mont Charvin, la Goenne, la tête de l’Aulp, la Pointe de Mandallaz, l’Etale et la Pointe de Merdassier… La demi-traversée Nord des Aravis doit elle aussi être géniale, de l’Aiguille de Borderan à la Pointe d’Areu… Evidemment pour le moment ces projets ne sont qu’à l’étude car je n’ai pas le niveau physique, mais un jour peut être… quand à la traversée intégrale des Aravis, ce n’est qu’un doux rêve !

Nous sommes restés 15 bonnes minutes au sommet de la Pointe d’Orsière à admirer la vue, avant d’entamer le retour à la voiture. La descente sera douce et tranquille, par le chemin de l’aller mais logiquement en sens inverse. Nous retrouverons le berger d’Anatolie croisé à la montée, imposant physiquement et par son aboiement, mais gentil et faisant seulement son boulot de chien de garde. En passant à nouveau le col de l’Épine avant de basculer sur Marlens, je me dis que ce n’est plus qu’une question de temps avant de revenir dans les Aravis, alors à très vite les ami(e)s !