Le confinement COVID-19, c’est terminé, du moins pour le moment… 😉 La montagne m’a tellement manqué pendant ces 8 semaines de crise qu’en ce 11 mai 2020 au matin, je ne peux m’empêcher de partir en randonnée, dans mon massif montagneux préféré, celui des Bauges. Mon objectif de la journée: le sommet du Mont Charvet / Mont Charvay (alt 1572m), en marchant depuis le Col de Marocaz.

Note importante: pourquoi, personne ne le sait, mais l’IGN a décidé de rebaptiser le Mont Charvet en Mont Charvay sur ses cartes TOP 25 des Bauges ainsi que sur l’application mobile Iphigénie. Moi je pense que c’est pour ne pas mélanger le Mont Charvet du massif des Bauges et le Mont Charvet du massif des Aravis. Ce n’est pas la première fois que l’institut national de l’information géographique et forestière (IGN) décide de changer le nom d’un sommet. Pour les anciens des Bauges, c’est le Mont Charvet. Pour l’IGN, c’est le Mont Charvay…

Dé-confinement 2020: première randonnée au Mont Charvet / Mont Charvay (alt 1572m), massif des Bauges

Date: 11 mai 2020.
Durée: 2h27 de randonnée au total dont 1h25 environ de montée.
Météo: temps couvert mais pas de pluie. Températures de saison…
Dénivelé: 682 mètre de D+ et de D-. Circuit d’une longueur de 9,21 kilomètres.
L’équipe du jour: tout seul, avec l’Afterfoot dans les oreilles.
Massif: Bauges, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du Col de Marocaz (alt 958m) – Chemin du Fasseman – Alpages de la Barouche – Sommet Mont Charvay (alt 1572m) – Descente par le Col du Pré du Tour – Lieu dit Montagne de Movins – Chalet Ducray – Retour au Col de Marocaz.
Carte IGN: TOP 25 série bleu référence 3432 OT.
Accès départ: direction le Col de Marocaz ! Un parking est disponible au Col… Comptez 7 kilomètres environ de montée en voiture depuis Cruet…

Direction donc, le Mont Charvay/Charvet ! Après 30 petites minutes de route depuis Grésy, me voilà au Col du Marocaz. Je suis impressionné par le nombre de cyclistes que je viens de doubler en montant… Il y a du monde sur le Marocaz aujourd’hui ! Il faut dire que comme moi, de nombreux sportifs attendaient avec impatience cette fin de confinement.

Ma montre GPS SUUNTO 9 prête, la randonnée peut commencer. Le ciel est moyennement couvert mais pour le moment il ne pleut pas. Je suis très heureux de partir enfin en montagne et en randonnée… Très rapidement (trop rapidement) après avoir emprunté le chemin du Fasseman, je m’égare du sentier principal et me perd dans les alpages de la Barouche. Tant pis, je me mets en mode « sanglier » et je coupe à travers pente et à travers ronces pour gagner de la hauteur. Mon application Iphigénie ouverte, je surveille régulièrement ma position pour ne pas me perdre et pour ne pas m’écarter de mon objectif.

Régulièrement, je retrouve le sentier et régulièrement aussi, je m’égare à nouveau. Il faut dire que de nombreux petits chemins (tracés par des forestiers je suppose) ne sont pas répertoriés sur l’IGN, et se finissent souvent en cul de sac. À chaque fois donc, je me remets en mode « hors-sentiers » et avance ma route. Il faut dire cependant que le relief n’est pas compliqué et que la principale difficulté reste le nombre important de ronce et de pierres.

Globalement, je suis assez content de ma forme même si j’en bave dans les portions les plus raides. Le confinement ne m’aura pas fait trop de dégâts physiques… La musique dans les oreilles, je débouche finalement sur un grand plateau avant de terminer ma montée devant le CAIRN sommital du Mont Charvay/Mont Charvet, à ALTITUDE 1572m aux coordoonées GNSS N45.56350N E6.09457 😉 Mon temps de montée: 1h20 minutes. Panorama moyen… Très moyen, je crois reconnaître la Pointe de la Galoppaz juste en face de moi. Mais peu importe, mon dieu que cela fait du bien d’être en montagne après ces 8 semaines à la maison. Je pourrai en pleurer de bonheur car ce confinement a été difficile pour ma maladie et pour moi. J’espère qu’une nouvelle vie commence aujourd’hui !

Avec quelques gouttes de pluie qui tombent, je ne m’attarde pas. Comme à mon habitude, je mets plusieurs pierres sur le CAIRN du sommet et débute ma descente en traversant complètement le Mont Charvay. Le sentier de descente est très agréable, j’allonge ma foulée et les mètres défilent. Je dépasse le Col du Pré du Tour, le lieu-dit « Montagne de Movins » et le beau Chalet Ducray. 1h00 après avoir quitté le sommet et après avoir fait une descente très tranquille, je suis de  retour au Col de Marocaz. Mise à part une agente de l’ONF, je n’ai croisé absolument personne. Ma randonnée se termine, après 2h27 minutes d’efforts et un peu plus de 9 kilomètres de distance.

Je suis très heureux de cette première randonnée ! Un sommet de + de réussi sur les sommets recensés de mes cartes en relief des Savoies, au TOP ! Vivement la suite, j’ai faim de marche et de nature. Il reste de la neige en altitude et j’ai pour projet de continuer ma saison de ski de randonnée malgré ces 8 semaines d’interruption, je croise les doigts! La haute-montagne me manque et je suis en forme, je veux en profiter. À très vite les ami(e)s…