Alors que j’étais à la recherche d’une nouvelle randonnée à faire dans les Savoies (grâce à mes 2 belles cartes en relief de la Savoie et de la Haute-Savoie que j’ai dans ma chambre), mes yeux sont tombés sur le sommet du Roc du Bécoin (station de la Plagne), dans le massif de la Vanoise ! Cela fait plusieurs années maintenant que je veux faire ce sommet (alt 2594m), je me suis donc dis que l’occasion était belle ! Je me suis préparé sur  le site internet Géoportail une belle boucle de rando-trail (que j’ai fait ce vendredi 03 juillet 2020) au départ de Plagne-Centre, avec au programme plusieurs sommets mythiques de la station de la Plagne…

Randonnée en boucle au Roc du Bécoin et à la Grande Rochette (massif de la Vanoise) depuis la station de la Plagne 

Date: vendredi 03 juillet 2020. 
Durée: 2h46 minutes de balade dont 1h02 minutes pour la partie « Plagne Centre – Sommet du Roc du Bécoin ».
Météo: météo horrible. Terrain trempé et très humide. Pas de pluie mais brouillard épais.
Dénivelé: 822 mètres de D+ et de D-. Circuit d’une longueur de 11,81 kilomètres.
L’équipe du jour: seul.
Massif: Vanoise, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ au milieu de la station de Plagne Centre (alt 1977m) – Suivre et remonter le télésiège du Bécoin en empruntant la piste du stade de Slalom – Haut du télésiège du Bécoin – Remonter le téléski des Crêtes – Lieu dit « Le Martinet » (alt 2394m) – Lieu dit « Sous le Roc du Bécoin » (alt 2550m) – Sommet du Roc du Bécoin (alt 2594m) – Col de la « Lovatière » (alt 2417m) – Le « Roc des Verdons » (alt 2505m) – Sommet de la « Grande Rochette » (alt 2508m) – Col de la Grande Forcle – Sentier du Col de Forcle – Retour au point de départ.
Carte IGN: TOP 25 série bleue référence 3532 OT et 3532ET.
Accès départ: la randonnée que j’ai fait débute au cœur de la station de Plagne-Centre, à 1977 mètres d’altitude ! Mais évidemment, vous pouvez également partir de Aime-la-Plagne, de Plagne Soleil, de Plagne Villages, de Plagne 1800…

Récit d’une journée « rando-trail » à la Plagne 

En montant en voiture à la Plagne ce vendredi 03 juillet 2020, je me rends compte que cela fait quelques années que je ne suis pas remonté dans cette station. La dernière fois, c’était en vélo de route, lorsque j’avais fait l’éprouvante montée de « Plagne-Centre au départ de la ville d’Aime  » … un sacré beau moment ! Aujourd’hui, ce ne sera pas du vélo mais de la randonnée au programme !

Comme dans mes souvenirs, je retrouve les célèbres virages de la montée de la Plagne! Car oui, la montée de la Plagne possède 21 virages, tous nommés à l’aide d’un panneau. Je peux vous dire qu’en vélo, cela est très pratique. Un par un, je les dépasse… Puis longe la longue piste olympique de bob, de skeleton et de luge de la Plagne (19 virages pour 1500 mètres de longueur!). Quelle belle piste, j’aimerai vraiment un jour la descendre, lors d’une descente baptême en bob ! Les sensations doivent êtres géniales !

Après presque 25 minutes de route depuis Aime, je gare ma voiture à Plagne-Centre, devant les commerces presque tous fermés de la station. Ma randonnée débute, à 1977 mètres d’altitude. Tous les sommets de la Plagne sont coincés dans les nuages, je ne vais pas me régaler avec des panoramas aujourd’hui. Tant pis, je n’ai pas le choix. J’ai qu’un seul jour de congé dans la semaine, alors peu importe la météo, il faut en profiter quoi qu’il arrive.

Désirant faire cette sortie assez rapidement, je décide de partir droit dans la pente. Je me rends au pied du stade de Slalom de la Plagne, puis encape sous le télésiège « du Bécoin ». Dré dans l’pentu, je force sur mes bâtons mono-brins en style « kilomètre vertical ». En 5 minutes même pas, mes chaussures HOKA One One Tor Ultra Hi WP sont gorgées d’eau ! Pourtant, la membrane de la chaussure est performante… Mais il faut dire que le terrain est gorgé d’eau aujourd’hui.

Assez en forme, je me rapproche en 30 minutes d’efforts du sommet du télésiège du Bécoin. Sur ma droite, j’aperçois la station d’Aime 2000! Au sommet du télésiège, je tourne à gauche et remonte désormais le téléski « des Crêtes ». Je dépasse le lieu-dit « Le Martinet » (alt 2394m). La météo est abominable, je suis obligé de me servir de mon GPS à de nombreuses reprises pour m’orienter. Je passe hors du domaine skiable de la Plagne et remonte plusieurs pentes en direction du Roc du Bécoin. Je surveille mon altimètre, le sommet ne doit plus être loin. Un peu haut cardiaquement, je passe devant la pancarte « Sous le Roc du Bécoin » (alt 2550m) puis arrive au sommet du Roc du Bécoin, à alt 2594m. Visibilité nulle… Au sommet, mise à part une petite borne en béton et un jalon, je ne trouve rien ! Je sors tout de même mon GPS pour vérifier l’altitude et les coordonnées du sommet (N45.49291 E6.66308). N’ayant rien de bien intéressant à faire, je bascule rapidement sur la crête dans la descente, en direction du Col de la « Lovatière » (alt 2417m). Je fais attention à chaque pas, car l’arrête sommitale est aérienne, et car le terrain est trempé !

Au Col de la « Lovatière », même si je préférerai rentrer à la voiture et terminer ma randonnée, je me force à continuer. Le travail et l’entrainement finissent toujours par payer 😉 Grâce à mon application mobile de cartographie, je m’oriente assez bien dans ce brouillard très épais. Je suis rapidement au « Roc des Verdons » (alt 2505m) puis au sommet de la « Grande Rochette » (alt 2508m), où je fais une légère pause devant la borne d’orientation sommitale. Cela est rigolo d’être ici, puisque quand mon père était directeur d’une partie de la station de la Plagne, je venais skier très régulièrement ici. La « Grande Rochette » était/est un lieu que j’adore, avec des sacrés souvenirs. Mais pas aujourd’hui… en regardant la gare d’arrivée de la remontée mécanique de la Grande Rochette, je me dis que l’ambiance est assez glauque !

Je décide de ne pas perdre de temps dans ce climat hostile et débute donc ma descente. Je cours pendant de nombreuses minutes sur une large piste avant de dépasser le Col de la Grande Forcle puis de prendre le sentier du Col de Forcle. Mes genoux me font vraiment mal (attention aux tendinites, il faut que je change de chaussure), je ralenti donc l’allure, mais arrive finalement assez tranquillement au-dessus de Plagne-Villages puis de Plagne-Centre, en alternant marche et course. La randonnée se termine, alors que doucement, quelques taches de ciel bleu apparaissent dans le ciel. Peu importe, je vais devoir revenir d’ici peu à la Plagne pour faire un beau et nouveau sommet recensé sur mes cartes en relief: celui de Roche de Mio (alt 2739m). J’espère que cette fois-ci, la météo sera meilleure, en particulier sur Bellecôte et la Pointe des Pichères. À très vite les ami(e)s.