Comme promis, voici un petit résumé de mon passage sur le célèbre volcan du Mont Etna, lors de mes vacances en Sicile. L’Etna se situe dans la province de Catane, dans l’Est de la Sicile. Il culmine à 3300m d’altitude, et est donc le plus haut volcan d’Europe. Avec presque cent éruptions pendant le XX siècle, il est l’un des volcans les plus actifs au monde. C’est ce qui explique son impressionnant environnement, composé de multiples cratères et de millions de petites roches volcaniques.

Nous  sommes allés à L’ETNA le mercredi. Le volcan est situé exactement dans le nord de la province de Catane, entouré par la mer lonienne à L’Est, et les monts Nébrodes à l’Ouest et au Nord. Pour vous rendre au parking de départ, direction le village de Nicolosi, puis prendre la route goudronnée (en très bon état) jusqu’au départ du téléphérique de

L’Etna. Il ne faisait pas beau lorsque nous sommes arrivés. Les nuages recouvraient le sommet et la vue sur Catane, qui doit être vraiment merveilleuse pendant une météo Clémente. Nous posons la voiture sur le grand parking accueillant des milliers de touristes. J’aperçois les cabines du téléphérique s’engouffrées dans le brouillard, loin au dessus. Nous commençons à marcher pour rejoindre après  quelques petites minutes d’efforts seulement le cratère Silvestri, témoin d’une grande coulée de lave en 1986.

L’environnement est enivrant, l’odeur du souffre présente. Le brouillard se lève par intermittence ce qui permet d’admirer la vue.  Nous prenons ensuite la direction du cratère de 2001, lieu ou est descendu la lave au début des années 2000. Cela est très impressionnant. En 10 petites minutes de montées nous sommes au cratère. Nous prenons des photos au milieu de tous ces cratères et de ces petites roches volcaniques de couleur orange et noir. Je suis très heureux d’être la, sur l’un des volcans les plus actifs et célèbres au monde. Malheureusement pour nous, le brouillard se lève à nouveau, accompagné cette fois ci de la pluie. Galère !

Nous redescendons rapidement à  la voiture pour nous mettre à l’abri et au sec.  Notre petite escapade se termine, nous refusons de monter plus haut en téléphérique car le prix est excessif ! Je reviendrai faire ce sommet à ma manière, seul et en partant en courant depuis le bas. Nous prenons la direction de Catane pour allez manger dans le centre ville.

Avec du recul, je pousse un grand coup de gueule contre le business gravitant pathétiquement autour de l’Etna. Il faut compter entre 55 et 80€ pour se rendre sur la partie finale du cratère. Le prix comprend la montée et descente en téléphérique puis les quelques minutes en 4X4 avec des guides.  Le téléphérique dépose les randonneurs à 2900 m d’altitude, 430 mètres sous le sommet. C’est une tristesse de voir un si exceptionnel sommet tombé dans les mains du tourisme de masse.  De nombreuses agences de voyage et compagnies de guides proposent différentes sorties et différentes activités à faire sur l’Etna. Pour moi, l’aspect sécurité ne justifie pas ce prix d’ascension aussi élevé.

D’autres sommets magnifiques sont eux aussi victimes de leur propre succès, comme le Teide aux iles Canaries, le Zugsiptze en Allemagne, ou sur ces 2 sommets il est également possible de rejoindre le sommet en téléphérique… Une vision de la montagne que je ne partage pas totalement. Peu importe, je retiendrai ce superbe paysage, l’immensité des cratères, le climat très volcanique, les roches de couleur feu  et l’environnement vraiment merveilleux du volcan Sicilien de L’Etna. Je reviendrai très bientôt sur le Mont Etna. A très vite.