Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de montagne et de vélo, je ne vais pas faire le compte rendu d’un col ou d’un sommet que j’ai gravi, mais je vais vous présenter l’application et le jeu Pokémon Go. Car étonnement, ce jeu en réalité augmentée combine sport, aventure, et activités en extérieur. Surement le seul et l’unique jeu vidéo au monde qui vous fera sortir de chez vous, enchainer les kilomètres à pied et qui vous amènera dans des lieux insolites et que vous ne connaissiez pas!

Comme depuis des semaines déjà, l’application pour android et smartphone « Pokemon Go » occupe la place dans de nombreux médias et sites internet. Ses utilisateurs défrayent régulièrement la chronique et de nombreux sites et blog spécialisés ont vu le jour! Mieux même, vous avez surement aperçu sans le savoir des chasseurs Pokemon, équipés de leur téléphone, à la recherche des petites bêtes créées par Satoshi Tajiri en 1995 et qui ont occupés la vie de centaines de millions de jeune à travers le monde. Ce jeu en réalité augmentée a vu le jour grâce au projet crée conjointement par les entreprises « The Pokemon Company » et « Niantic », ancienne filiale de Google connu pour un autre jeu en réalité augmentée, Ingress. Le principe de Pokémon Go est le même que celui des jeux vidéos Pokémon: attraper le plus grand nombre de Pokémon, se battre dans des arènes et devenir le plus grand des dresseurs Pokémon!

A son lancement, Pokémon GO est devenu un phénomène de société. Pas encore disponible dans tous les pays du monde (absent en Afrique, Russie, Chine, Inde), l’application Pokémon Go, gratuite et disponible sur IOS et Android, à été téléchargé plus de 100 millions de fois dans le monde, après seulement 1 mois d’existence! L’action de Nintendo a bondi de 93.2% à la bourse de Tokyo, et Pokémon Go devance facilement en nombre de téléchargements des applications comme Twitter, Tinder ou SnapChat.

Car la force de Pokémon go, c’est le fait d’exister en  réalité augmentée : ce terme (source Wikipédia) désigne les systèmes informatiques qui rendent possible la superposition d’un modèle virtuel 2D ou 3D à la perception que nous avons naturellement de la réalité et ceci en temps réel. Elle désigne les différentes méthodes qui permettent d’incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d’images. Pour faire plus simple, les Pokémon sont implantés virtuellement sur une carte, à l’aide de données GPS. Les personnes jouant et ouvrant l’application Pokémon GO verront ces Pokémon sur leur écran de portable, à l’aide du mode « Photo » de leur téléphone. J’ai ainsi attrapé un Pokémon sur mon lit, au bord de la rivière de l’Arly, au centre commercial Géant d’Albertville ou encore sur mon balcon.

Pour ma part, j’ai été impressionné géographiquement par le nombre de joueurs. A Albertville, ville ou j’habite, j’ai croisé des dizaines de joueurs, portable à la main, à la recherche de Pokémon. Que ce soit à l’intérieur de la cité médiévale de Conflans, aux abords du Stade Olympique et à proximité des principales zones commerciales d’Albertville. Fan de Pokémon depuis toujours et ayant joué des dizaines d’heures au version Pokémon sur Game Boy Color, j’ai donc décidé de télécharger l’application Pokémon Go sur mon iPhone 5.

Après une petite découverte de l’application, j’ai très rapidement accroché au jeu Pokémon GO. J’ai crée mon Avatar (mon personnage), j’ai personnalisé sont apparence, et je suis parti à la chasse aux Pokémon. J’ai attrapé mes premiers Pokémon dans un champs à côté de la maison de chez mes parents, puis à la Léchère, et enfin sur Albertville. Portable en main, application ouverte, il me suffit de marcher pour pouvoir attraper des Pokémon, à l’aide de Pokéballs. J’aperçois mon avatar sur la carte GPS de l’application, reproduisant à l’exactitude la situation géographique ou je me trouve. Lorsque mon portable vibre, cela signifie qu’un Pokémon est à côté de moi. J’appuis sur le Pokémon sur l’écran, et je me retrouve alors en face d’un Roucool, d’un pikachu ou d’un Rattata, prêt à l’attraper. Je lance ma pokéball (petite balle rouge et blanche) sur le Pokémon, que j’attrape et que je capture donc. Le Pokémon est à moi, et est inscrit  dans le Pokédex (objet répertoriant tous les Pokémon du jeu). Pour capturer le Pokémon, il suffit de faire glisser son doigt sur l’écran, de la Pokéball au Pokémon. Ce jeu est très simple d’utilisation et de compréhension, et est donc ouvert à tous.

Bien évidemment (Note Wikipédia) l’emplacement des Pokémon est aléatoire et ces derniers disparaissent au bout d’un certain temps ; plus le Pokémon est rare, plus son temps d’apparition est faible. Le principe de Pokémon go est donc de marcher le plus possible, dans des endroits parfois improbables, pour capturer des Pokémon. Les Pokémon que vous apercevrez le plus sont des roucool, des Rattata, des Chenipan ou des aspicots. A noter également que  le type de l’espèce influe sur son apparition : un Pokémon de type eau aura plutôt tendance à apparaître près des côtes et lacs qu’en pleine terre. J’ai ainsi attrapé un carapuce à proximité d’une fontaine en début d’après midi. Lorsqu’un Pokémon est visible l’écran du GPS, il peut être capturé une fois seulement par le joueur.

Mais bien évidemment, vous ne possédez pas de pokéballs à l’infini, et vous devrez donc vous rendre dans des Pokéstop. Les pokéstop sont les lieux symbolisés par un cube bleue sur la carte GPS de l’application, ou vous pourrez récupérer des pokéballs, des potions (pour soigner des Pokémon), des baies (pour attendrir et pour pouvoir capturer facilement des pokémon forts) et des œufs. Les pokéstop sont choisis par le créateur du jeu, et correspondent à des musées, des lieux culturels, des bâtiments, des statues, des plaques de commémoration… Pour entrer dans une pokéstop, il suffit simplement se rapprocher de la pokéstop, glisser le doigt sur l’écran du téléphone de gauche à droite et ainsi récupérer ces fameux objets! Les pokéstop se rechargent toutes les 5 minutes, et existent par dizaines à l’intérieur des villes. La Pokéstop la plus incroyable que j’ai vu: celle du sommet de la Dent d’Arclusaz (2041m), après un long passage câblé surplombant un vide impressionnant!

A Albertville, j’ai vu des dizaines de joueurs patienter devant les pokéstop pour récupérer des objets comme des pokéballs, des potions, des œufs, des encens… Impressionnant! Je me souviens d’un soir, ou assis à un banc à côté d’une Pokéstop, j’ai vu défiler des scooteurs, des voitures, des vélos et des marcheurs venant recharger leurs Pokéballs!

Et à partir de ce moment présent, la magie de Pokémon go commence. Car pour progresser et pour continuer l’aventure, il faut marcher, marcher et encore marcher! C’est la seule et unique solution pour capturer des nouveaux pokémon et pour devenir le meilleur des dresseurs; j’ai ainsi aperçu de nombreux joueurs faisant des allers retours entre les pokéstop d’Albertville et arpentant les rues de la ville pour attraper des Pokémon encore inconnu. Moi même, j’ai passé quelques soirées à enchainer les kilomètres avec l’un de mes meilleurs copains à la recherche de ces nombreuses petites créatures et pour faire éclore mes oeufs. Je me suis également retrouver dans des endroits dans lesquels je ne serai jamais aller, comme sur la rive de l’Arly à Albertville en pleine nuit, dans la cité médiévale de Conflans à minuit ou dans un champ à proximité de l’hôpital d’Albertville. Je n’aurai jamais fait de marche à Ugine en pleine nuit, je ne me serai jamais rendu au pied de la vasque olympique d’Albertville à 1 heure du matin ni même traverser un grand champ derrière chez mes parents. Et les joueurs du monde entier doivent faire la même chose pour prolonger leur aventure. Et faire des choses que l’on n’aurait jamais fait en temps normal, ceci est la définition même du mot aventure.

Les œufs pokémon sont eux le meilleur moyen pour enchainer les sorties marche et les kilomètres à pied. Les œufs Pokémon sont des œufs que l’on récupère dans les Pokéstop. A l’intérieur de chacun, se cache un pokémon; la solution pour les faire éclore: marcher et encore marcher. Il existe 3 types d’œufs différents: les 2 kilomètres, les 5 kilomètres et les 10 kilomètres. Plus vous marcherez, plus le compteur de kilomètre augmentera, et plus les œufs écloreront. J’ai rapidement discuter avec un joueur la semaine dernière, essouflé et visiblement non habitué au sport, qui marchait depuis déjà plus de 7 kilomètres pour faire éclore son œuf!

Moi même cette après-midi je me suis motivé pour faire une sortie course à pied, le mp3 dans les oreilles et le téléphone dans la poche, pour faire éclore 3 nouveaux œufs Pokémon…

Vous l’aurez donc compris, Pokémon GO va permettre et permettra à de nombreux jeunes et à de nombreux joueurs de s’amuser en faisant une activité physique et une activité en extérieur! Il vaut mieux cela que de passer des journées devant la télé! Les nombreuses critiques contre ce jeu sont faites par des personnes n’ayant pas encore compris la nécessité de faire un peu de sport en s’amusant! Le lien sport et divertissement est aujourd’hui essentiel pour convertir des non sportifs à une activité physique. Le progrès technique avance, la révolution numérique continue, à nous de nous adapter et de tirer le meilleur des nouveautés.

Bien évidemment pour des sportifs comme moi Pokémon GO n’aura pas une grande influence sur mon état de santé, mais ce jeu offre à de nombreux joueurs la possibilité de sortir de chez eux, de bouger, de s’aventurer dans des endroits inconnu (musées, villages, sentiers), tout ceci en s’amusant. Alors pour tout cela et pour le reste, je conseille cette application!  Prêt pour partir à la chasse au Pokémon?