Récit et photos de mon ascension du sommet du Petit Arc (2365m d’altitude) situé dans le massif de la Lauzière. Nous avons fait ce sommet avec mon père le 1 mars 2016 en ski de randonnée depuis le village de Tioulévé. Une très belle course de ski de rando par l’itinéraire du Lac Noir, avec 1100m de dénivelé positif et près de 2h20 de montée.

Sommet du Petit Arc (2365m), massif de la Lauzière, Savoie

Date: 1er mars 2016.
Durée: 2h22 de montée et environ 35 minutes de descente.
Météo: Météo moyenne, avec beaucoup de brouillard sur la partie haute du Petit Arc. Nous nous sommes mêmes perdu car notre destination première était le sommet du Grand Arc, mais un brouillard épais nous a dévié de notre itinéraire. Vent assez fort sur la dernière partie d’ascension, mais la mer de nuage au sommet en valait le coup!
Dénivelé: 1100m positif. Départ au lieu dit « Tioulévé », à 1270m d’altitude et sommet du Petit Arc à 2365m d’altitude. Nous avons emprunté l’itinéraire du Lac Noir (2010m), en passant par un petit col nommé Pierre Courbe.
Massif: Lauzière, chainon du grand Arc.
Accès départ: Depuis Albertville ou Chambéry, prendre la direction de la Vallée de la Maurienne et sortir à Aiguebelle. Au village d’Aiguebelle, prendre la direction du village de Montsapey, situé 10 kilomètres au-dessus d’Aiguebelle. Une fois arrivé à Montsapey, continuer votre chemin jusqu’au petit hameau de Tioulévé, situé à 1270m d’altitude. La route est étroite, mais goudronnée jusqu’au terminus. Un parking, situé au départ du sentier de la randonnée, vous permets de garer votre voiture.

Voici, avec un long retard, mon récit d’ascension du sommet du Petit Arc, réussi le 1er mars 2016, dans le massif de la Lauzière. En ce début du mois de décembre 2016, la neige est déjà tombée en quantité importante sur les massifs Alpin. Je recommence donc avec bonheur mes récits d’ascension de sommets en ski de randonnée que je fais sur les 2 savoies.

Récit: Direction la Maurienne! Nous prenons ce matin avec mon père le chemin de la vallée de la Maurienne et plus précisément du village d’Aiguebelle, ou nous avons pour projet de réussir le sommet du Grand Arc (2484m). La météo n’est pas bonne, et le sommet que l’on peut normalement apercevoir d’Albertville est dans les nuages.

Nous dépassons Aiguebelle puis prenons la direction du village de Montsapey. Nous arrivons 15 minutes plus tard au lieu dit « Tioulévé », à 1270m d’altitude. Nous chaussons nos chaussures, et commençons notre randonnée. Le brouillard est toujours très épais, il a neigé la nuit dernière, la neige va être excellente.

Nous poursuivons notre ascension à un rythme régulier. Je suis très heureux d’être ici, dans un décor somptueux. Mon père, comme à son habitude, ouvre la route. Nous sortons de la forêt que nous avions pris depuis le hameau du Tioulévé, et continuons notre montée à travers un large champ. Le soleil n’est pas loin, mais les nuages sont de plus en plus épais.

Au fur et à mesure que nous nous rapprochons du sommet, la vue devient de plus en plus bouchée. Le brouillard nous entourant, c’est à ce moment la que nous nous trompons de chemin. Nous manquons la bifurcation pour le sommet du Grand Arc et prenons la direction du sommet du Petit Arc. Nous croisons 3 randonneurs, qui gênés par le brouillard, préfèrent attendre une éclaircie.

Finalement, après 2h22 de montée, nous arrivons devant une petite croix sommitale symbolisant le sommet du Petit Arc (2365m d’altitude). Nous sommes en bordure de la mer de nuage, la vue est incroyable. Nous apercevons au dessus de nos têtes le Grand Arc, dominant les lieux de son allure magistrale. La manteau neigeux étant instable, nous ne préférons pas tenter la traversée jusqu’au Grand Arc, mais de rester sur le crête sommitale du Petit Arc. Peu importe dans le fond, je suis très content de pouvoir vivre de tels moments avec mon père.

Après une petite pause, un bon ravitaillement et quelques photos, nous reprenons notre chemin pour cette fois ci revenir à la voiture. Je reviendrai faire le Grand Arc une prochaine fois, et sans me tromper cette fois-ci. La neige à la descente est malheureusement très moyenne, lourde et difficile à skier! Je manque plusieurs fois de tomber, mes jambes me brulent!

Nous arrivons finalement à la voiture après 35 minutes de descente depuis le sommet. Le soleil fait son grand retour alors que nous arrivons au parking… Dommage, ce sera pour une prochaine fois. Le sommet du Grand Arc est coché à ma liste de sommets à faire depuis longtemps déjà.

A très vite.