L’année 2018 sera une année totalement blanche en compétition pour moi… Alors que je revenais très en forme de mon voyage au Népal (novembre 2017, tour du Manaslu dans l’Himalaya), j’ai eu un grave accident le samedi 30 décembre 2017. Je suis tombé d’un toit, d’une hauteur de 3 mètres, et je me suis cassé une vertèbre (la L1, avec important tassement des autres vertèbres). Un coup très dur, la veille du réveillon de la nouvelle année!

J’ai été opéré au début du mois de janvier 2018 sous anesthésie générale, au service neurochirurgie de l’hôpital de Grenoble! J’ai subi une kyphoplastie (injection de ciment acrylique dans le dos permettant de traiter les fractures de compression douloureuses de la colonne vertébrale)… L’opération s’est très bien passée, mais avec 3 mois de repos total après l’opération, j’ai vite compris que ma forme physique allait retomber à ZÉRO!

Un coup très très dur, car encore une fois, j’avais réussi à remonter la pente en cette fin d’année 2017! Je faisais des beaux entraînements et je me sentais très bien. J’avais réussi à endormir ma maladie grâce à mon traitement et j’étais plein d’espoirs pour la suite! Ma polyarthrite s’endormait, et j’avais faim de courses et d’aventures. Mais le destin en a voulu autrement!

J’ai repris l’entrainement de manière régulière au milieu du mois de Mars 2018, avec presque 75 jours sans sport… Il était donc logique que je ne fasse pas de compétition cette année. Avec une longue rééducation, des douleurs liées à ma maladie, des douleurs désormais chroniques au dos à cause de mon accident, la pente sera très longue à remonter! Surtout que le running est un sport meurtrissant, physiquement et musculairement, et encore plus pour le dos…

Mais encore une fois, je vais me battre. Et depuis début avril 2018, je me bats! Au mois de mars 2018, je pesais 81 kilos. Au 1er décembre 2018, je suis descendu à 75 kilos… La bataille continue, et je me suis fait la promesse de recourir en compétition durant l’année 2019. En cette fin d’année 2018, je suis satisfait de ma forme. Les sorties de course à pied s’allongent, mes chronos à l’entrainement s’améliorent… J’ai calmé la mauvaise nourriture, j’ai calmé le vin, j’ai calmé les bières, et j’ai une envie gigantesque de devenir plus fort que je ne l’ai jamais été. Ma maladie pour l’instant, me laisse tranquille… Place à la suite! Les projets sont nombreux, entre recourir en compétition sur 10 kilomètres, courir un marathon, essayer de terminer une des courses de l’UTMB, finir le triathlon de Courchevel… Bref, vivement 2019! Et place à l’entrainement!