C’est avec le cœur très lourd que j’écris cet article… Jeudi 30/01/20, quelques minutes après mon départ de la station de la Toussuire (vallée de la Maurienne), une avalanche a emportée et a tuée 2 skieurs dans le vallon de Comborcières; Ce vallon se situe sur le domaine skiable de la Toussuire, dans un secteur hors pistes. Je crois que je suis passé à proximité de ce vallon, alors que je redescendais du sommet de l’Ouillon, et que je venais de passer un super moment. À quelques minutes près, j’aurai peut être pu aider les secours avec mon DVA… Et malheureusement, j’ai appris plus tard que Jeremy R, un ami de jeunesse rencontré dans mon ancien club de foot, était l’une des deux victimes. Jeremy était un homme incroyable de gentillesse, d’une simplicité absolue. C’était un amoureux des voyages et de la montagne, que je voyais régulièrement au Vieux Campeur d’Albertville. Il va laisser un vide immense derrière lui…

La montagne est impitoyable. La montagne est tellement belle, mais aussi tellement cruelle. Il faut faire preuve de prudence à chaque instant, à chaque moment. Bref, malheureusement il n’y a pas le choix, la vie continue. Alors voici tout de même un petit résumé de ma belle sortie ski de randonnée sur le sommet l’Ouillon (alt 2431m). Je ne connaissais pas le massif des Grandes Rousses, et j’ai adoré. Récit et photos…

Ascension de la Pointe de l’Ouillon (alt 2431m) en ski de randonnée, depuis la station de la Toussuire 

Date: jeudi 30 janvier 2020.
Durée: 2h34 minutes de ski de rando au total, dont 2h09 minutes de montée et 15 minutes de descente…  J’ai fait une sortie de 11,31 kilomètres.
Météo: beau temps puis ciel très couvert, températures de saison, beaucoup de vent sur la crête sommitale.
Dénivelé: 868m environ de D+ et de D– au total de la randonnée.
L’équipe du jour: mes skis et moi.
Massif: Grandes Rousses. Département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ de la station de ski de la Toussuire à altitude 1688m – Rejoindre le flanc de neige des pistes – Piste bleue des Ravières – Remonter la piste sous le télésiège de la Tête de Bellard – Passage à la Tête de Bellard (alt 2225m) – Piste bleue de l’Abbesse – Passage sous le télésiège de la Pierre du Turc – Sommet de la Pointe de l’Ouillon (alt 2431m) – Croix sommitale – Descente par les pistes de ski de la station.
Carte IGN: TOP 25 référence 3335ET et 3435ET.
Accès départ: rendez-vous dans la station de la Toussuire (Maurienne, département de la Savoie)… Plusieurs parkings sont disponibles dans la station. Puis, direction le flanc de neige et le début des remontées mécaniques…

Récit de rando… 

Un jeudi matin du mois de janvier 2020, direction la vallée de la Maurienne et plus précisément la station de ski de la Toussuire. Mon objectif de la journée: le sommet de l’Ouillon et ses 2431 mètres d’altitude ! Sur la carte en relief de la Savoie que j’ai dans ma chambre, le sommet de l’Ouillon est un sommet magistral, que j’ai pour projet de grimper depuis un bon moment. Et ce sera pour aujourd’hui, en ski de randonnée !

50 minutes après avoir quitté Grésy, j’arrive sur la Toussuire. Vue magistrale sur les Aiguilles d’Arves, c’est tout simplement splendide. Il a neigé la veille, ça devrait être des tops conditions dans un super paysage! Mais c’est aussi pour cette raison que je vais grimper par les pistes de la station, car le manteau neigeux est très instable.

Les skis aux pieds vers midi, je débute ma randonnée. Comme prévu dans mon plan, je débute la longue remontée vers la Tête de Bellard, en bordure de piste. Je suis assez en forme… En dehors des pistes, tout est déjà tracé ! Certains ce matin ont du se régaler 😉 1h15 après avoir quitté le centre de la Toussuire, j’arrive à la Tête de Bellard (alt 2225m). Le vent souffle et il fait bien plus froid qu’en bas. Le gros de la dénivelé est fait, il me reste une longue traversée, faite de plusieurs plats montants, pour rejoindre la crête de l’Ouillon, que j’aperçois au loin.

J’encape sur la piste bleue de l’Abbesse, puis sur le passage situé sous le télésiège de la Pierre du Turc. Je commence à être bien fatigué et je ne suis pas mécontent de voir le sommet de l’Ouillon se rapprocher. Le temps se gatte vite, mieux vaut ne pas traîner. Je me suis peu habillé et j’ai avec moi qu’une paire de petits gants. Presque 1 heure après avoir quitté la Tête de Bellard, je suis à quelques mètres de l’Ouillon. Je quitte enfin les pistes de la station, puis la jonction avec les Sybelles, et pousse encore quelques fois sur mes bâtons.

Après 2h09 d’efforts, j‘arrive devant la croix sommitale de l’Ouillon, aux coordonnées GNSS  N45.23956 E6.21505, à l’altitude de 2431 mètres. Le vent souffle fort, je fais quelques photos rapides avant de partir me changer un peu sous le sommet, à l’abris du vent. La vue est un peu bouchée, dommage ! Les Aiguilles d’Arves sont dans les nuages, tout comme le Pic de l’Etendard et la Cime du Grand Sauvage. Sur ma droite, j’aperçois le panneau directionnel indiquant le sentier d’été reliant l’Ouillon au Col de la Croix de Fer… Une future randonnée en mode trail/rando? Surement, oui !

Face au vent, j’enlève mes peaux, je bois une tisane, et je débute ma descente par les pistes de la station. 25 minutes plus tard, je suis de retour à ma voiture. Finalement, la descente n’aura pas été si belle qu’attendue, la neige s’étant déjà beaucoup transformée et réchauffée.Une belle randonnée se termine ! Je suis bien content d’avoir fait ce sommet de l’Ouillon, et j’ai également bien repéré deux prochains objectifs pour mon projet « Sommets des Savoies » dans le coin: la bute des Trois Croix et le sommet du Grand Truc !

Grosse pensée aux deux victimes de l’avalanche de la Toussuire du 30 janvier 20120 ! Toutes mes sincères condoléances aux familles et aux proches des deux victimes…