Le 01 juillet 2017 dans la ville de Dusseldorf en Allemagne, le Tour de France s’est élancé pour sa 104 ème édition! La plus grande course de cyclisme au monde parcourera la France pendant 3 semaines, pour le plus grand bonheur des spectateurs, des passionnés de vélo et des amoureux de sport! Le spectacle est déjà au rendez-vous sur ces premiers jours de course… Geraint Thomas de l’équipe Sky a écrasé le prologue, et le champion du monde en titre Peter Sagan pulvérise les sprints. Mais pour la suite, les questions se bousculent et le suspense reste entier: Romain Bardet peut-il gagner le tour de France? Nacer Bouhanni va t-il enfin assumer son statut de l’un des meilleurs sprinters du monde? Que vont faire les coureurs Français? Est-ce l’équipe Sky va-t’ elle encore une fois tout écraser? Moi, la question principale que je me pose est:

Qui succédera au monstrueux Chris Froome? Nairo Quintana? Romain Bardet? Alberto Contador ou Richie Porte? Une chose est sure, la réponse à cette question se décidera en montagne, comme chaque année. Et encore une fois, le spectacle sera au rendez-vous dans les cols et dans les montées! Passionné de vélo et de sport, je vous résume ci-dessous les 3 plus belles étapes de montagne du Tour de France 2017! Merci aux organisateurs, car la bataille de la montagne sera belle, mais terrible!

Les 3 plus belles étapes de montagne du Tour de France 2017

En regardant le profil de chaque étape, j’ai sélectionné 3 grandes journées montagne, qui j’en suis sûr, seront décisives pour le futur maillot jaune et le futur maillot à pois. J’adore depuis toujours regarder les profils des grandes étapes de montagne du Tour de France. Cela me permet de découvrir de nouveaux cols et de me fixer de nouveaux objectifs. Après analyse, du Jura aux Alpes en passant par les Pyrénées, voici pour moi les 3 plus belles étapes de montagne du TDF 2017:

  • Etape 9, dimanche 10 juillet 2017, Nantua-Chambéry:

La première grande étape de montagne de cette 104 ème édition est pour moi celle du 10 juillet 2017 (demain!), au départ de la commune de Nantua. Les coureurs devront affronter 181.5 kilomètres entre le Jura et la Savoie. Mais bien plus que la distance, ce sont les 3 cols classés en hors catégorie que devront combattre les coureurs. Après un départ de la commune de Nantua, les coureurs grimperont dès le 3 ème kilomètre de l’étape la première montée de la journée, le Col des Neyrolles à 1144 m d’altitude. Le Col est classé en 2 ème catégorie, la montée sera longue de 3.2 kilomètres à 7.2% de moyenne… Une mise en bouche avant le plat principal!

Après le Col des Neyrolles, les coureurs prendront la direction du col de Berentin (4.1 km à 6.1%) et de la côte de Franclens (2.4 km à 6%), avant de débuter le très difficile Col de la Biche, au 67 ème kilomètre. La montée du Col sera longue de 10.5 kilomètres à plus de 9% de moyenne. Ce Col fera des dégâts… la montée est classé en hors catégorie, comme par ailleurs le Col du Grand Colombier que feront les coureurs après avoir descendu le Col de la Biche. Le Grand Colombier est lui aussi un gros morceau… Ce sont 8.5 kilomètres à 9.9 % de moyenne qui attendent les coureurs. La bataille fera rage… et ne s’arrêtera pas! Car après le Grand Colombier, les coureurs passeront par la côte de Jongieux (3.9 kilomètres à 4.2%) pour s’attaquer au final de l’étape, la célèbre montée du Mont du Chat... qui sera surement la plus difficile de la journée. La montée n’est pas forcément longue (8.7 km), mais le pourcentage moyen à 10.3% d’inclinaison est énorme! La montée du Mont du chat est classée en hors catégorie. Il va falloir être en forme…. l’arrivée est prévue à Chambéry, en fin d’après-midi!

  • Etape 12, Jeudi 13 juillet 2017, Pau-Peyragudes: 

L’arrivée des coureurs du Tour de France dans les Pyrénnées sera remarquable… l’étape Pau-Peyragudes servira de Génèse à bataille des Pyrénées. Longue, très longue de 214.5 kilomètres, cette étape est attendue par de nombreux coureurs… l’arrivée à Paris se jouera peut-être ici! 6 montées sont répertoriées pour la journée, dont 2 classés en catégorie 1 et 1 en hors catégorie. Au kilomètre 64, les coureurs débuteront leur épreuve montagne par la Côte de Capvern, longue de 7.7 km de à 3.1% (catégorie 4). La difficulté sera crescendo tout au long de la journée, car au 111 kilomètre les coureurs grimperont le Col des Ares, long de 7.4 kilomètres à 4.6% de moyenne (catégorie 2). 

Le spectacle se poursuivra au 139 km, par la montée du Col de Menté, dont le sommet se situe à 1349 m d’altitude. Les coureurs devront batailler pendant 6.9 km de montée à 8.1%. La montée est classée en catégorie 1. A peine le temps de récupérer que les coureurs repartiront au combat pour l’un des cols les plus célèbres du tour de France, le Col du Port de Balès classé en hors catégorie. Le sommet est à 1 755 m d’altitude, le Col est long de 11.7 km pour un pourcentage moyen difficile, de  7.7%. 

Pas de répit envisageable, puisque au kilomètre 209, les coureurs se lanceront dans le Col de Peyresourde … 9.7 km de montée à 7.8% sont programmés, pour une arrivée prévue à 1569m d’altitude. Le col de Peyresourde est classé en catégorie 1. Le digestif de cette gigantesque étape de montagne sera la petite montée finale vers Peyragudes, longue de 2.4 km de montée à 8.4% tout de même!

  • Etape 17, mercredi 19 juillet 2017, La Mure Serre-Chevalier: 

Le Tour de France 2017  se jouera dans les Alpes! Car après 2 étapes dans les Alpes lors de la première semaine de course, et après un passage dans les pyrènes en deuxième semaine, le Tour de France reviendra à nouveau dans les Alpes en troisième semaine, pour une bataille énorme! L’étape 17 sera un feu d’artifice. L’étape sera longue de 183 kilomètres avec 4 cols au programme, dont 3 cols mythiques! Au km 30.0, les coureurs débuteront leur journée par le Col d’Ornon (catégorie 2): 5.1 km de montée à 6.7%. Attention à ne pas prendre du retard sur les premiers car ce qui arrive ensuite est monstrueux.

Au 78ème km, les grimpeurs partiront surement à toute allure sur les pentes du Col de la Croix de Fer (hors catégorie), dont le sommet culmine à 2 067 m d’altitude. La montée sera infernale, longue 24 km à 5.2% d’inclinaison en moyenne. Pas de répit, car l’étape du jour poursuit sa folle route par la montée du Col du Télégraphe (1 566 m d’altitude) au 132 ème kilomètre. 11.9 km de montée à 7.1% de moyenne attendent les coureurs, avant un feu d’artifice final qui sera magique sur le mythique Col du Galibier, long de 17.7 km  à 6.9% de moyenne au départ de la station de ski de Valloires. Le sommet du Col, à 2642m d’altitude, fera souffrir les coureurs pour son manque d’oxygène! 

A surveiller: l’étape 18 du jeudi 20 juillet sera surement décisive pour le classement général sur les Champs-Elysées! Pourquoi? Car l’arrivée de l’étape se situe en altitude, et en montée! De plus est, sur le célébrissime col de l’Izoard, à 2360m d’altitude. La dernière montée sera longue de 14.1 kilomètres à 7.3% d’inclinaison de moyenne. Certains pourcentages seront à + de 10% … la bataille va être mémorable. Le Col de l’Izoard est la dernière montée du Tour de France 2017… et la dernière occasion pour les grimpeurs de briller! 

Place au spectable! Je ne pourrai malheureusement pas assister à l’une de ces étapes, mais je serai devant ma télévision pour encourager les coureurs et pour encourager Alberto Contador! Vamos! A très vite!