Splendide sommet que celui du Grand Perron des Encombres dans le massif de la Vanoise… Avec ses 2825 mètres de hauteur, le Grand Perron des Encombres (Savoie) est un sommet connu et fréquenté des randonneurs, surtout en été ! Son ascension ne présente pas de difficultés particulières et son panorama au sommet est magique. Comme moi, vous aurez peut être la chance de croiser et d’approcher des bouquetins, nombreux sur la crête sommitale. Le Grand Perron des Encombres peut se faire par 2 versants: par la vallée de la Maurienne (ce que j’ai fais) et depuis la vallée des Belleville (vallée de la Tarentaise).

TOPO randonnée: le splendide et imposant Grand Perron des Encombres (Vanoise)

Date: 01 août 2019.
Durée: 1h23 minutes de montée et 58 minutes de descente.
Météo: grand soleil, mercure insupportable.
Dénivelé: 825m positif et 825m négatif. J’ai fait une sortie longue de 8.65 kilomètres.
L’équipe du jour: seul avec mon casque de musique et mes chaussures 😉
Massif: Vanoise, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du parking de la SOFFAZ (alt 2083m) – Hameau de la Saussaz –  Petit Col des Encombres (alt 2329m) – Passage à proximité du sommet du « Petit Perron » – Sommet du Grand Perron des Encombres (alt 2825m) – Descente par le même itinéraire.
Carte IGN: TOP 25 référence 3435 ET et 3433 ET.
Accès départ: pour vous rendre au parking de départ pour l’itinéraire que j’ai utilisé, direction la vallée de la Maurienne. Puis, prendre la direction de Saint-Martin-de-la-Porte, de la Planchette puis du village de Beaune. Continuez votre route, dépassez le village de Charbutin. Le parking de la Saussaz se situe encore bien au-dessus, au terminus de la route goudronnée à 2083 mètres d’altitude. Comptez presque 15 kilomètres de montée en voiture depuis Saint-Martin-de-la-Porte. La route devient étroite et en mauvaise état sur la fin de la montée, mais reste carrossable.

01 août 2019 à 9h00: c‘est avec soulagement que j’arrive enfin au parking de la Saussaz… La route d’approche fut insupportable, j’ai bien cru à de nombreuses reprises que ma voiture n’allait jamais arriver au terminus. Presque 15 kilomètres de montée depuis Saint-Martin-de-la-Porte, avec des passages un peu limite à plusieurs reprises ! La rando va enfin pouvoir commencer et j’en suis très heureux.

Mon objectif: le sommet du Grand Perron des Encombres, facilement identifiable depuis le hameau de la Saussaz. D’après mes parents hier soir au téléphone, je suis déjà monté au Grand Perron lorsque j’étais gamin… Je n’en garde aucun souvenir!

Mes GPS connectés aux satellites, je démarre ma randonnée. Il fait chaud et le soleil tape fort. Après une rapide descente jusqu’à 2090 mètres d’altitude, je débute la longue montée jusqu’au sommet du Grand Perron. Je double une famille de randonneurs et 25 minutes après avoir quitté ma voiture, j’arrive au Petit Col des Encombres (alt 2329m). Une légère brise de vent frais sur la crête me fait un bien fou.

Au loin, j’aperçois Val Thorens et la Cime Caron. Bien plus près, je reconnais la Pointe de la Masse et ses remontées mécaniques. Pour le Grand Perron des Encombres, je prends l’opposé et débute une raide montée. Essoufflé et avec un bon mal de dos, me servant de mes bâtons à chaque pas je parviens après 1h00 d’efforts au pied du sommet du « Petit Perron ». C’est ici, dans ce petit Col, que les randonneurs partis de la vallée des Belleville arrivent et rejoignent l’itinéraire Mauriennais. Au-dessus de moi, le Grand Perron des Encombres m’attend. Je crois voir la croix sommitale du Grand Perron…

En arrivant 100 mètres sous le sommet, je tombe nez à nez avec 6 bouquetins. Moment magique. Pas impressionnés par ma présence, je les dépasse en toute tranquillité.

50 mètres sous le sommet, je sers les dents. Je commence à fatiguer… Encore quelques efforts, encore quelques tractions sur les câbles permettant de rejoindre facilement le sommet et j’arrive finalement au sommet du Grand Perron des Encombres ! Après 1h20 de montée, contre 2h45 de marche annoncée sur les panneaux de randonnée 😉

Comme promis par les forums internet, vue de dingue sur le massif de la Vanoise, sur le Mont Blanc, sur la vallée de la Maurienne… La table d’orientation du sommet me permet un splendide panorama à 360° des plus beaux sommets des Alpes.

Je le sais, la descente sera courte et rapide. Je profite donc de ce paysage incroyable pour faire une petite pause casse croûte. Vers 10h45, des petits groupes de randonneurs arrivent au sommet. Il est temps pour moi de rentrer à la maison… 58 minutes plus tard, je débute mes étirements adossé contre ma voiture, au parking de la Saussaz. 2h21 de randonnée A/R, alors que les topos donnent un temps d’ascension de 2h45 minutes 😉 😉 Je suis content, la forme est là et l’été en altitude ne fait que commencer. Les entraînements portent leurs fruits, je dois continuer de m’accrocher et de me battre, la maladie recule. Elle ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir !