La montagne avec un super copain, c’est le top! Et plus encore quand ce copain vous fait découvrir des endroits magnifiques, sur des sommets que vous ne connaissiez pas! Ce copain, c’est Steven Blanc, grand champion de ski d’alpinisme qui travaille avec moi au magasin du Vieux Campeur d’Albertville. Originaire de la station d’Arêches et connaissant le Beaufortain par cœur, Steven m’a emmené à la fin du mois de Juin 2017 au sommet du Rocher du Vent, dominant de ses 2360m d’altitude le lac de Roselend et ses environs. Voici donc ci-dessous le compte rendu de cette très belle matinée en montagne!

Nous sommes partis à pied du lieu-dit la “Chapelle de Roselend”, à 1609m d’altitude sur les berges du barrage de Roselend. Nous avons emprunté l’itinéraire de montée du “Col de sur Frêtes” puis du “Col de la Lauze” pour rejoindre le sommet du Rocher du Vent. Au sommet, la vue est incroyable sur le massif du Beaufortain! Une Via-ferrata est installée au sommet et sur les contreforts du Rocher du vent. Je reviendrai la faire, c’est une certitude! En redescendant, nous avons eu la chance de voir décoller un gypaète Barbu à quelques mètres seulement de nous! Un moment rare.

 

Le Rocher du Vent, 2360m, massif du Beaufortain, Savoie

Date: 27 juin 2017.
Durée: 1h45 de montée du lieu-dit “la chapelle de Roselend” au sommet du Rocher du Vent. Nous avons fait à la montée 5.99 kilomètres.
Météo: beau temps et soleil. Températures de saison. La perturbation prévue pour l’après-midi ne nous a pas embêtées.
Dénivelé: le dénivelé positif du barrage de Roselend au sommet est de 725 mètres positif! Au total de la matinée, nous avons fait 900m environ, car nous sommes passés dans le tunnel de Roselend (alt:2224m), lieu de passage incontournable lors d’une randonnée au Rocher du Vent.
Massif: Beaufortain.
Accès départ: En fonction de votre itinéraire de montée pour le sommet du Rocher du Vent, 2 départs sont possibles: si vous faites le sommet par la gauche depuis le lac de Roselend vous pouvez garer voiture sur les berges du Barrage de Roselend. Si vous faites le sommet par la droite, vous devez monter en voiture jusqu’au refuge du Plan de la Lai, ou un vous trouverez un grand parking pour garer votre voiture.

Pour rejoindre le barrage de Roselend, rien de plus simple! Comptez 12 kilomètres de montée en voiture depuis Beaufort (par l’intermédiaire du Col du Méraillet) et un peu plus si vous venez d’Arêches, par l’intermédiaire du Col du Pré.

Cet hiver, lors d’une sortie en ski de rando dans le Beaufortain avec mon copain Steven du Vieux Campeur, j’étais tombé sous le charme du sommet du Rocher du Vent, sommet dominant de toute sa force le lac de Roselend et ses environs. Je m’étais fait la promesse de venir faire ce sommet pendant l’été 2017 avec Steven, en courant depuis le lac de Roselend!

Et ce matin, je tiens promesse! Direction le massif du Beaufortain pour une belle matinée rando en perspective. Après une petite demie-heure de route depuis Albertville, je récupère mon copain Steven dans la ville de Beaufort. Nous continuons notre chemin en voiture jusqu’au Lac de Roselend, en passant par le Col du Méraillet. Nous garons la voiture en bordure du barrage, et prenons le départ de cette rando au lieu-dit “La Chapelle de Roselend” à  1609m d’altitude. Le sommet du jour se dresse magistralement devant nous, nous allons nous régaler!

En à peine quelques minutes de marche, nous arrivons au Col de Sur Frêtes! Il faut dire qu’avec Steven, le rythme de montée ne peut être que bon, même si pour lui l’allure doit paraître tranquille 😉 Nous continuons notre montée dans un paysage incroyable. Nous traversons un sentier à travers de gros buissons avant de déboucher au lieu-dit “Frêtes”, à 2251m d’altitude! Incroyable, nous avons déjà fait presque l’intégralité du dénivelé positif nous menant au sommet. Je ne suis pas dans le rouge, mais nous montons toujours à bonne vitesse! Nous nous arrêtons faire une petite pause, avant de reprendre notre chemin.

A mesure que nous nous rapprochons du sommet, je me sens de mieux en mieux. L’entrainement commence doucement par payer, un bonheur après des mois de galère et de douleurs à cause de ma maladie. Au bout d’une heure de montée, nous arrivons au col de la Lauze, à 2331m d’altitude. Le sommet est tout proche, il nous reste simplement à longer la crête finale!

Et après seulement 1h45 de montée que je n’ai pas vu passer, nous arrivons au Rocher du Vent! Je suis très heureux d’être ici, avec l’un de mes meilleurs copains! Instant de bonheur, un bouquetin a débouché au sommet du Roc du Vent, quelques mètres plus haut de l’endroit ou nous sommes. Le bouquetin descend à notre rencontre, je suis ébahi! Nous le voyons passer le câble de la Via Ferrata entre ses cornes pour se gratter la tête… magique! A quelques mètres de nous et dans une agilité hors du commun, le bouquetin bifurque à gauche en prenant la direction des alpages de la Lauze… merci pour le spectacle!

Le sommet officiel du Roc du Vent, lui, est inatteignable sans matériels de Via Ferrata. Dommage, car nous sommes à quelques mètres seulement du sommet. Mais prudence, la crête sommitale est technique et aérienne. Une erreur serait fatale! Après quelques photos en souvenir de superbe matinée, nous continuons notre balade dans les alentours du Rocher du Vent.

Nous passons entre 2 immenses falaises… le vent gronde… serait-il pour cela que le lieu se nomme le Rocher du Vent? Surement… Nous escaladons un petit muret pour nous hisser sur une grande partie herbeuse. Quelle vue! J’aperçois loin en contre-bas le barrage de la Gittaz, le barrage de Roselend, puis les sommets de la Roche Parstire, du Grand Mont et de l’Aiguille du Grand Fond. Le spectacle est fabuleux, merci Steven!

Après une nouvelle petite pause, nous reprenons notre chemin. Steven me fait découvrir le tunnel du Rocher du Vent, creusé dans la roche sous le sommet du même nom! Nous le traversons sans souci. Long de 200 mètres, ce tunnel fut creusé en 1936 par des Ouvriers Espagnols, pour un projet routier qui devait relier les villes d’Evian et de Menthon par les cols des Alpes. Le tunnel fut à nouveau aménagé dans les années 90 par la mairie de Beaufort pour les randonneurs voulant le visiter… En regardant l’accès au tunnel, je n’ose imaginer les efforts et le travail qu’ont dû accomplir ces ouvriers. Précision: aux randonneurs de + d’1m90, faites attention, certains passages sont courts de plafond 😉 .

A la sortie du tunnel, qui se traverse facilement sans frontales et sans lumière, nous croisons à nouveau un bouquetin… pas apeuré non plus! Nous retrouvons le lieu-dit “les Alpages de la Lauze”, remontons au Col de la Lauze et prenons le chemin du retour, par l’itinéraire de montée. La perturbation annoncée arrive doucement, les gros nuages s’encaissent déjà sur les hauts sommets.

L’après-midi sera belle… Steven m’invite à manger chez ses parents, sur les berges du Lac de Roselend. Des moments rares et uniques que j’adore, dans le somptueux massif du Beaufortain. A très vite.