Aujourd’hui, deuxième étape de mon projet « Sommets 96 » ! Pour rappel, ce projet que j’ai lancé en février 2019 consiste à découvrir/atteindre/recenser le point culminant exact de chaque département de France! Et en ce matin du lundi 04 mars 2019, je m’attaque au plus haut sommet du département du Rhône (69), le mont Saint-Rigaud, également appelé le toit du Rhône.

Le mont St-Rigaud culmine à 1012 mètres d’altitude, et se situe dans le massif du Beaujolais (sous-massif du massif central). Précisément installé dans le Nord-Est du département du Rhône, le mont Saint-Rigaud est un point très facilement accessible. En son sommet, vous trouverez une grande tour en bois sur laquelle est installée une table d’orientation. La vue en haut est remarquable!

Le Mont Saint-Rigaud, point culminant du Rhône à 1012 m d’altitude (Beaujolais)

Nom du sommet: Mont Saint-Rigaud.
Département & Région: Rhône (69), Auvergne-Rhône-Alpes.
Altitude mesurée au sommet: 1012m, +/- 4 mètres.
Coordonnées précises GNSS du sommet: N 46.207963° E 4.486882°
Massif: Beaujolais, massif central.
Versant d’ascension: versant Est, depuis le col de Crie (altitude de départ 622m).
Accès départ: rejoindre en voiture le Col de Crie, situé 2 kilomètres après le village de Monsols. Un grand parking est disponible à quelques mètres du col de Crie, en face de la « Maison du Col de Crie ».
Itinéraire d’ascension: Col de Crie (alt 622m) – Route départementale D 23 – Piste Forestière de la Verrière – Bois de la Verrière – Sentier de grande randonnée du GR 76 A – Sommet du Mont St Rigaud (alt 1012m).

En: trail-running.
Carte IGN: TOP 25 référence 29 28 ET.
Longueur/dénivelé +: 17,13 kilomètres de distance et 653 m de dénivelé positif.
Chrono aller-retour: 2h36 minutes (56 min pour rejoindre le sommet).
Météo: temps très moyen, un peu de pluie, et beaucoup de vent au sommet.
Date: lundi 04 mars 2019.
L’équipe du jour: j’étais tout seul pour cette belle randonnée…

Après une grosse nuit de sommeil à l’hôtel IBIS de Mâcon Crêches sur Saône et un copieux petit déjeuner, direction le massif du Beaujolais et la commune de Monsols, commune où se situe le Mont Saint-Rigaud. La route jusqu’à Monsols est agréable, je suis très heureux de repartir, encore une fois, à l’aventure. Je passe des dizaines de domaines et des centaines d’hectares de vignes. Le Beaujolais est un paradis pour les amoureux du monde viticole! Peut-être qu’au retour, je m’arrêterai acheter quelques bouteilles 😉 Après une petite pause photos au sommet du Col de Durbize (alt 543m), je poursuis ma route et arrive quelques minutes plus tard au Col de Crie (alt 622m), lieu où je vais garer ma voiture et débuter ma randonnée.

Quinze minutes plus tard, je suis prêt pour ma journée trail-running. Je déclenche mes GPS: mon inReach Garmin et ma montre SUUNTO 9 G1 BARO, malgré une météo très moyenne. Il ne fait pas beau, il pleut et il y a du vent, mais tant pis, je vais me régaler quand même. Après un peu de course et de marche sur la route départementale D 23, je rejoins la piste forestière de la Verrière puis le bois de la Verrière. L’itinéraire de montée que j’ai choisi jusqu’au sommet du Mont Saint-Rigaud est simple et facile.

Mes jambes me brûlent en cette début de sortie. La superbe sortie de ski de randonnée que j’ai fait hier dans l’Ain et plus précisément dans le massif du Jura, en réussissant le sommet du Crêt de la Neige (alt 1720m), a laissée des traces. Je calme donc le rythme et je m’arrête même faire quelques étirements pour soulager mes jambes. J’en profite pour regarder autour de moi… La forêt dans laquelle je suis après 25 minutes de course (Bois d’Ajoux) est superbe. Je cours sur une grande et belle piste forestière, entourée par des arbres d’une hauteur hallucinante. Toutes les 5 minutes environ, je regarde mon application iPhiGénie. Je suis désormais sur le sentier de grande randonnée du GR 76 A, le mont Saint-Rigaud se rapprochant donc à toute vitesse. À noter que le sentier du GR 7 est un chemin de pèlerinage reliant Cluny à Saint-Jacques-de-Compostelle… Et est donc très fréquenté en haute saison.

Une chose est certaine aujourd’hui, je ne serai pas embêté par la foule au sommet! Je n’ai croisé aucun randonneur depuis que je suis partie, et le temps continue à se gâter. Au détour d’un chemin, je m’arrête faire un point orientation. Je cours depuis plusieurs minutes, et d’après mon inReach, le mont St-Rigaud se situe quelques mètres au-dessus de moi. Je décide de couper à travers champs, je suis impatient d’arriver au sommet. Sommet que j’atteins quelques minutes plus tard, après 56 minutes de course et presque 6 kilomètres depuis le parking de départ. La haute tour en bois du Mont St-Rigaud est devant moi. J’encape les escaliers avant d’arriver 30 secondes plus tard au sommet de la tour. Je vérifie l’altitude, tout est ok. Je suis à 1012 mètres d’altitude, à +/- 4 mètres de précision, au sommet du Mont Saint-Rigaud. Je suis au sommet du point culminant du département du Rhône (69)!

Le panorama sur le Beaujolais et sur ses environs est incroyable. Dommage que la météo soit moyenne, car en période de beau temps, il est possible d’apercevoir depuis le mont Saint-Rigaud le sommet du Mont Banc et le sommet du Puy de Dôme. Le vent souffle, je ne vais pas tarder à redescendre. Mais pour le moment, je veux profiter de ce beau moment. Mon projet S 96 avance, avec 2 sommets réussis sur 96. Le plus dur reste à venir, comme le plus beau par ailleurs 😉

La météo s’améliorant, je décide de poursuivre ma randonnée. Je descend de la tour du sommet avant de partir trouver la célébrissime source du Mont Saint-Rigaud. Cette petite fontaine très célèbre se situe sur le versant Sud-Ouest du sommet, à 950 mètres d’altitude, et est très connue. D’après la légende, un homme doué de pouvoirs guérisseurs aurait été enterré dans la source, ce qui aurait donc pour effet de donner depuis des dizaines années des vertus médicinales à l’eau qui sort de la fontaine. Cette dernière est donc réputée pour soulager les maux de gorge et d’yeux, les douleurs rhumatismales et surtout la stérilité féminine. De nombreuses personnes laissent donc des petites croix en bois à proximité de la fontaine… Abandonnée durant de nombreuses années, la source du Mont Saint Rigaud fut réhabilitée en 1988.

La suite de la journée a été agréable dans le Beaujolais… J’ai enchaîné les kilomètres et les sentiers, tranquillement, la musique dans les oreilles. Que du bonheur! Je suis finalement revenu au Col de Crie après 2h36 de course, après avoir presque rejoins la commune d’Ajoux. La météo s’est améliorée tout au long de la sortie, dommage que j’ai loupé le créneau météo pour le sommet! Après quelques étirements, il est temps de revenir en Savoie. Un superbe weekend se termine. Ci-dessous, grâce à l’application Suunto et ma montre SUUNTO 9, voici le bilan de ma sortie: j’ai fait 2h36 de randorun, 17.13 kilomètres, 653m de Dénivelé + et 672m de Dénivelé-, et j’ai brûlé presque 2000 calories. Voici en photo, un résumé de ma sortie:

 

Pour les randonneurs qui aimeraient faire cette randonnée, n’hésitez pas à me demander, que ce soit chez Garmin ou chez SUUNTO, le tracé de ma sortie en différents formats: format KML, format GPX, format FIT, format TCX… Vous pouvez également trouver mon profil sportif sur l’application mobile  « Suunto » et sur le site internet « Movescount ». Pour le moment, le site inReach Garmin n’est pas encore ouvert au public…

Note 1: la randonnée du Mont Saint-Rigaud peut se faire depuis plusieurs lieux de départ (Col des Echarmeaux, Col de Champ Juin)… Il est même possible pour les moins entraînés et les plus âgés de garer votre voiture à moins de 500 mètres de distance de la tour sommitale. 

Note 2: le Mont Saint-Rigaud est le point culminant du département du Rhône, ainsi que le plus grand trou du département. Cela signifie, que depuis le sommet du Mont Saint Rigaud, sur un rayon de 2500 mètres, vous ne trouverez aucune habitation. Du calme et de la tranquillité au programme… 😉

Note 3: la tour du Mont St-Rigaud a été construite en 1988.

Note 4: faites attention et soyez propres, le mont Saint-Rigaud est classé par la région et par le gouvernement en zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique. Vous pourrez lors de votre randonnée rencontrer des animaux rares et sauvages comme la chouette de Tengmalm, l’engoulevent d’Europe, la bécasse des bois et le grimpereau des bois, mais aussi des reptiles comme le lézard vivipare ou le lézard des souches (source Wikipedia). 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je vous répondrai avec plaisir. Merci de votre fidélité, et à très vite. L’aventure continue, l’aventure ne fait que commencer…