De toutes mes expéditions en haute-montagne à travers le monde, l’Aconcagua reste et restera la plus belle de toute. L’ascension réussie de ce géant des Amériques est mon souvenir montagnard le plus fort dans mon cœur. En y repensant chaque jour, le défi que je m’étais lancé en ce début d’année 2013 était de taille: grimper en solitaire au sommet du Cerro Aconcagua, 6962 mètres d’altitude, plus haut sommet des Amériques et plus haut sommet du monde “hors Asie”.

Après 14 jours passés sur les pentes de l’Aconcagua, j’ai enfin concrétisé et réalisé mon rêve par la Face Nord du sommet en Février 2013; un souvenir unique, marqué au fer rouge au fond de moi pour l’éternité. Depuis, j’ai continué mes aventures à travers la planète mais je rêve de pouvoir un jour retourner sur les pentes du point culminant des Andes et de l’Argentine.

L’ Aconcagua, Roi d’Argentine et géant des Amériques

L’article que j’ai publié sur mon blog à mon retour d’Amérique du Sud détaillant mon ascension de l’Aconcagua a été lu des milliers de fois (article à retrouver ici). Vous êtes très nombreux à m’écrire et à me poser des questions et je trouve ça génial. Je tenais donc à vous faire aujourd’hui un article vous présentant rapidement ce sommet splendide, mais sans pitié.

L’Aconcagua, c’est :

  1. Le point culminant de la chaîne de montagne des Andes, de l’Argentine et des 2 continents Américains.
  2. Culminant à 6962 mètres d’altitude, l’Aconcagua est le plus haut sommet du monde “hors-Asie”.
  3. L’ Aconcagua se situe en Argentine, pays d’Amérique du Sud. Son sommet est à 13 kilomètres seulement de la frontière Chilienne.
  4. L’Aconcagua se situe dans la “Cordillère principale”; cette chaîne de montagne appartient à la Cordillère des Andes, immense chaîne montagnarde s’étendant du Venezuela jusqu’au Sud de l’Argentine et longue de 7300 kilomètres. La Cordillère des Andes est la plus grande chaîne de montagne au monde.
  5. Comme dit plus-haut, l’Aconcagua se situe dans la cordillère principale; ce sous massif des Andes possède les plus hauts sommets du continent Sud-Américain: le Cerro Bonete Chico (6850m), le Tupungato (6800m) et le Cerro Mercedario (6770m).
  1. L’Aconcagua se situe en Argentine dans la province de Mendoza. L’ Argentine est une république fédérale divisée en 23 provinces, dont Mendoza. Le point culminant des Amériques domine le district de “Las Heras”, l’un des 18 districts de la province de Mendoza.
  2. La ville de Mendoza, capitale de la province du même nom est située à 160 kilomètres de l’entrée du parc de l’Aconcagua. C’est dans cette ville que chaque randonneur voulant grimper l’Aconcagua doit impérativement récupérer son permis d’ascension. La ville de Mendoza, pour y avoir passé 2 semaines, est splendide; elle est idéale pour se préparer au sommet (magasins de montagne, agences de trek) et pour se reposer après l’ascension de l’Aconcagua (bar, domaines viticoles, boite de nuit…).
  3. L’Aconcagua est situé en plein milieu du parc provincial de l’Aconcagua. Cette réserve naturelle a été créée en 1983, et est ouvert de novembre à mars. Sa superficie est de 710 km2. Ce parc a vu le jour pour protéger les espèces animalières présentes dans la zone des activités de l’homme, comme le Condor des Andes et le Guacano. Je n’ai malheureusement pas eu la chance d’apercevoir ces animaux rares… une prochaine fois peut-être! Dans le parc provincial, des gardes font régulièrement des contrôles de permis auprès des randonneurs. En 2015, 12 000 permis ont été demandés aux autorités. 45% des permis demandés sont pour des Alpinistes partant à l’assaut de l’Aconcagua. A noter que la province de Mendoza possède 2 autres parcs tels que celui de l’Aconcagua
  4. Les coordonnées GPS du sommet sont  32° 39′ 12″ sud, 70° 00′ 40″ ouest.
  5. L’Aconcagua est né durant l’âge du Miocène, il y a 15 millions d’années. Le sommet est composé de roches sédimentaires. Sa forme est de type pyramidal. Le sommet aurait vu le jour après un soulèvement tectonique grâce au mouvement de la plaque de Nazca sous la plaque de l’Amérique du Sud.
  1. La voie la plus facile d’ascension du sommet est la voie Normale par la Face Nord. C’est par cet itinéraire que j’ai fait l’Aconcagua. C’est également par cette voie que l’alpiniste Suisse Matthias Zurbriggen est devenu le premier homme à vaincre le colosse des Amériques le 14 janvier 1879.
  2. La voie la plus difficile pour réussir l’Aconcagua est sa terrible Face Sud, facilement visible lors de la journée d’acclimatation au lieu-dit “Plaza Francia” à 4600m d’altitude, au départ du camp de Confluencia (3300m). Une autre variante célèbre est le Glacier des Polonais. Par cet itinéraire, mieux vaut être un très bon alpiniste et un bon grimpeur.
  3. D’après ce que j’ai pu lire dans de nombreux livres, le nom “Aconcagua” vient d’un fleuve d’Amérique du Sud, le “Rio Aconcagua”, long de 142 kilomètres. Tous les affluents et les sources de ce fleuve proviennent de la chaîne de montagne de la Cordillère des Andes. Le Rio Aconcagua se jette dans l’Océan Pacifique près de la ville de Valparaiso au Chili. 
  4. Mais d’après DON TATO, un ami argentin qui s’est occupé de moi au camp de Base de Plaza de Mulas (4400m), le nom Aconcagua est une contraction des mots “Akon” et “Kawa” en langue Aimara. Akon se traduisant par “il a neigé” et Kawa se traduisant par “mont”. Comprenez donc par la “Mont enneigé…”.
  5.  Le sommet de l’Aconcagua est très présent dans les cultures sud-Américaines… les photos de ce sommet mythique ont fait le tour du monde.
  1. Lors de mon ascension réussie, j’ai été impressionné par le peu de neige sur les pentes de l’Aconcagua… pour gravir le sommet par la voie normale, vous n’aurez pas besoins de piolets ou de cordes. L’itinéraire de montée ressemble à un sentier classique… cela s’explique par le climat présent sur la province de Mendoza. La zone est dans un climat semi-désertique. Il peut faire très froid, les précipitations sont rares et les vents peuvent êtres monstrueux et dévastateurs. Ces “Viento Bianco” (vents blancs), célèbres sur le sommet, enlèvent la neige des pentes du sommet et de ses crêtes.
  2. Les rares précipitations proviennent de l’Océan Pacifique. Les nuages viennent s’écraser contre le sommet et contre ses cimes.
  3. Le parc provincial de l’Aconcagua est adoré des botanistes et des passionnés de faune et de flore. Mais au-dessus de 3500 mètres d’altitude, la vie devient impossible. Pas de plantes, ni d’animaux. Le climat est trop hostile, les vents sont trop violents et l’hiver les températures peuvent descendre loin sous les 0°.
  4. D’un point de vue météo, j’ai eu de la chance lors mon ascension de l’Aconcagua. Le soleil a brillé chaque jour, et j’ai souffert une nuit seulement d’un vent … TERRIBLE, au camp de Nido de CONDORES.
  5. Les premiers explorateurs ayant découverts l’Aconcagua dans les années 1700 ont pensé qu’il s’agissait d’un volcan... erreur!
  1. D’après certains ouvrages, les Incas, seraient montés très haut sur l’Aconcagua il y a des milliers d’années. Jusqu’au sommet? La théorie est avancée par certains scientifiques… en 1948, un squelette de Guacano est découvert à plus de 6500 mètres. Serait’ il monter la haut tout seul ou aurait-il appartenu à un élevage? Le débat fait rage…
  2. En 1985, une momie Incas a été découverte à plus de 5000 mètres sur un sommet satellitaire de l’Aconcagua… les découvertes comme celles-ci devraient s’enchaîner au fil des années, nous connaîtrons peut-être bientôt l’identité des premiers habitants de l’Aconcagua.
  3. La première tentative d’ascension de l’Aconcagua fut tentée en 1883 par une expédition Allemande. L’ascension échoua à 6500 mètres d’altitude.
  4. La première femme à réussir l’Aconcagua est Maria F. Canals. Son histoire est célèbre puisque cette dernière est morte à la descente, à cause de vents trop violents.
  5. La Face Sud, dominant le camp de base “Plaza Francia” (alt 4100m) a été gravi la première fois par des Français en 1953. Cette face porte le nom complet de French Route Inferior Horcones
  1. Chaque année, des dizaines d’alpinistes viennent tenter l’ascension de l’Aconcagua. Ce dernier fait partie de la célèbre liste des “Seven Summits”, comme le Kilimandjaro, L’Everest, l’Elbrouz… La meilleure période pour gravir le sommet est de décembre à mars, pendant l’été Austral. Pendant cette période, le camp de base Plaza de Mulas est ouvert; vous trouverez dans les différentes tentes du camp des guides, des porteurs, des médecins, des agences de treks, des gardes, des petites épiceries, des “checkeurs” et d’autres alpinistes. Au sommet, la pression atmosphérique n’est que de 40 % de celle enregistrée au niveau de la mer.
  2. Le taux de réussite du sommet est de 24%… je suis donc très fier de l’avoir réussi! Le camp de base de la voie Normale, Plaza de Mulas, situé à 4400 mètres d’altitude est le plus grand camp de base du monde après celui de l’Everest.
  3. 4 grandes voies d’ascension sont recensées: la Voie Normale (Face Nord, la Face Sud, le Glacier des Polonais et la Face Ouest. Le record aller-retour du camp de Puente del Inca (2725m) jusqu’au sommet (6962m) est de 11 heures 52 minutes. Hallucinant, alors que j’ai mis personnellement 11 jours pour arriver au sommet 😉 Cette performance incroyable a été réalisée en 2015 par Karll Eggloff. Pour la Face Sud, le record et la première ascension en solitaire intégrale a été réussie par le guide français Ivano Ghirardini en 1981, en un peu moins de 4 jours. Ayant été au pied de la face, je suis rêveur devant une telle performance.
  4. L’Aconcagua est un sommet cruel. 3 alpinistes sont décédés sur les pentes du sommet lorsque j’étais en Argentine. L’itinéraire d’ascension par la voie normale est simple, il y a très peu de neige. Le sentier ressemble à celui d’une rando dans les Alpes. Pas de pièges, pas de corniches… mais à cette altitude, un drame arrive à toute vitesse. Vents violents, météo changeante, coup de froids, mal aigu des montagnes, déshydratation, Œdème cérébrales, il faut faire preuve de grande prudence à chaque moment!
  5. Je vous ferai prochainement un article sur les principales voies d’ascension, en particulier sur celle que j’ai emprunté. Je me tiens à dispositions pour tous renseignements, n’hésitez pas m’écrire pour me poser des questions. Vous êtes nombreux à le faire et je trouve cela génial.

A très vite! 😉