Malgré les premières chutes de neige de l’hiver 2021-2022 en montagne (il a neigé aux alentours des 1300 mètres d’altitude), j’ai réussi à faire une très belle randonnée à pied dans le massif de la Chartreuse ce vendredi 05 novembre 2021 (le ski de randonnée, ce n’est pas encore pour tout de suite)… Au départ du parking des Chantres (commune de Saint-Cassin au code postal 73160), j’ai fait l’ascension du sommet du Rocher du Corbeley (également appelé la Dent du Corbeley), qui culmine à 1419 mètres d’altitude. Sur place, j’ai passé un très bon moment et je voulais vous en faire profiter, avec ci-dessous quelques photos et mon compte rendu de randonnée…

Randonnée en Chartreuse : ascension du « Rocher du Corbeley / Dent du Corbeley » depuis la commune de Saint-Cassin

Date: vendredi 05 novembre 2021.
Durée: 2h49 minutes de balade au total dont 1h40 minutes de montée et 1h09 minutes de descente.
Météo: temps très moyen, beaucoup de brouillard sur la crête sommitale ! Je n’ai pas eu de chance car sur le reste de la SAVOIE, il faisait grand beau.
Dénivelé: 769 mètres de dénivellation positive et négative. Circuit d’une longueur de 11 kilomètres 410 mètres.
L’équipe du jour: seul. J’ai croisé seulement… deux trailers.
Massif: Chartreuse, département de la Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ de la randonnée au parking des Chantres (commune de Saint Cassin au code postal 73160) – Lieu dit « La Rave » alt 730m – Lieu dit des « Fontanettes » alt 1070m – Passage au « Col du Planet » alt 1185m – Clairière des « Granges du Planet » alt 1170m – Croisement du « Plan du Bouc » alt 1220m – Sommet du Corbeley (alt 1419m) – Descente par le même itinéraire avec une petite variante en passant par le chalet Lélia – Retour au point de départ.
Carte IGN: je vous conseille pour faire cette randonnée, la carte papier à l’échelle 1/25 000 référence 3333OT, dans la « série bleue ».
Accès départ: pour aller au parking des Chantres (lieu de départ de la randonnée), il faut vous rendre en voiture dans la commune de Saint-Cassin (code postal 73160). Une fois que vous y serez, il faut prendre la direction des « Chantres » et du « Refuge des Chantres ». Un parking est disponible devant le petit refuge en bois des Chantres, non loin du terminus de la route goudronnée, pour que vous puissiez garer tranquillement votre voiture.

La Chartreuse et ses délices… : 

Je suis persuadé que sans la randonnée du Rocher du Corbeley, je ne serai jamais monté de ma vie au parking des Chantres (commune de Saint-Cassin). Car il faut bien l’avouer, ce lieu est complètement perdu au-dessus de la ville de Chambéry et son accès n’est pas des plus simple. Mais j’aime découvrir des lieux que je ne connais pas et je suis donc heureux d’avoir découvert cet endroit qui en hiver, ne doit pas beaucoup prendre le soleil !

Au départ du parking des Chantres donc, vers altitude 722 mètres, le principe de l’itinéraire consiste à rejoindre le Col du Planet, pour ensuite grimper le sommet du Corbeley par son versant SUD (en passant par le lieu du Plan du Bouc). La première partie de la montée est agréable et permet de s’échauffer tranquillement. Le sentier de marche serpente à travers une belle et épaisse forêt, en orientation SUD. Vous passerez devant de multiples lieux-dits, comme celui de « la Rave alt 730m » et celui des « Fontanettes alt 1070m ». Lors de mon passage, j’ai eu le droit à un décor somptueux, sans chasseurs (la chasse est fermée le vendredi dans la commune de Saint-Cassin), décor fait de feuilles d’arbres mortes au sol couplé à une petite couche de neige. Puisqu’il avait plu la veille, l’adhérence était très moyenne (j’ai glissé à de nombreuses reprises, heureusement que j’avais mes bâtons) mais j’ai passé un moment très sympathique.

Vers altitude 1070 mètres, la piste forestière se transforme en un petit sentier qui se raidit d’un coup à travers la pente. Ce qui permet d’arriver assez rapidement au Col du Planet (alt 1185m) où il faut ensuite prendre la direction des « Granges du Planet » et du « Corbeley » pour continuer la randonnée. Sur quelques centaines de mètres, vous retomberez sur la large piste forestière avant d’arriver dans la magnifique clairière des Granges du Planet, à altitude 1170 mètres : pour information, ce lieu est tout simplement extraordinaire de beauté ! Composée d’un très beau petit chalet avec un garage en bois, la clairière du Planet est calme et reposante… Je me fais la réflexion que si des gens ont passé un confinement ici, ces derniers n’ont pas dû être dérangés (rires !). Pour résumé un endroit splendide de la Chartreuse, à n’en pas douter, que j’aimerai faire découvrir à ma femme !

Aux « Granges du Planet », la direction à prendre est évidente : il faut suivre les lieux-dits « Plan du Bouc », « Le Corbeley » et « Saint-Cassin ». Environ 1 kilomètre de distance après avoir marché sur une large piste forestière, vous arriverez au lieu-dit « Plan du Bouc » à altitude 1220 mètres. Cette fois-ci, direction l’Est puis le Nord pour finalement rejoindre un petit sentier qui vous mènera devant la pancarte informative « Le Corbeley 1419 mètres ». Pour le moment, même si le panneau l’indique, vous n’êtes pas encore précisément au sommet du Rocher du Corbeley.

Important : à partir d’ici, le sommet exact du Rocher du Corbeley n’est pas loin mais si vous souhaitez y aller, il vous faudra passer 3 mètres environ d’escalade. Des câbles et des vieilles cordes fixes aident à l’accès mais si vous êtes sujets au vertige, mieux vaut ne pas s’y aventurer. Lors de mon passage, sur un terrain trempé et en neige, je dois avouer que je n’ai pas été très à l’aise. Mais je suis monté prudemment, en faisant très attention et en serrant les câbles de toutes mes forces avec mes mains. Une fois ce passage passé, il faut prendre orientation NORD sur la crête sommitale pour aller précisément au point le plus haut du Corbeley, à altitude 1419 mètres, aux coordonnées GNSS 45.50639N 5.86669E

La crête sommitale du Corbeley est moyennement aérienne, mais vertigineuse d’un côté, soyez prudents tout de même ! La vue est « apparemment splendide » puisque l’IGN a mis la notification « Belvédère » sur sa carte papier au 1/25 000 de la zone, mais moi, je n’ai rien vu à cause du brouillard. Quelle galère, normalement il doit être possible depuis le Corbeley de voir le lac du Bourget et le sommet de la Dent du Chat, j’en suis persuadé. J’ai senti que le soleil n’était pas loin à travers les nuages, mais je suis resté avec une visibilité quasi-nulle tout le long de mon passage… tant pis et même tant mieux, cela me donnera peut être un jour l’occasion de revenir au Corbeley, cette fois-ci depuis le village de Saint-Thibaud-de-Couz (versant OUEST). On ne sait jamais ! J’aime le massif de la Chartreuse de plus en plus et j’ai encore pleins d’endroits à découvrir !

Ne pouvant pas profiter du panorama sommital, j’ai rapidement débuté ma descente en assurant avec prudence le passage câblé ; tout s’est très bien passé, même si j’ai glissé sur le sentier à de nombreuses reprises (sur les feuilles mortes en particulier), les gommes POMOCA de mes chaussures SALEWA étant surement trop durs et pas assez tendres pour ce type de terrain (j’aurai du prendre mes chaussures Salomon avec ses gommes Contagrip). Pour la descente, j’ai pris mon chemin de montée en sens inverse, en faisant simplement un petit détour par le « Chalet Lelia », que je n’avais pas vu à la montée.

Vers 16h45-17h00, assis à la table de pique-nique du refuge des Chantres, j’ai pris mon goûter acheté le matin même à la Mie Câline de Montmélian, le soleil revenant tranquillement au loin, en particulier sur les premiers contreforts du massif montagneux des Bauges. Franchement le top, merci encore à Dame Chartreuse pour ce beau moment passé en montagne. À + les ami(e)s et voici ci-dessous, la photo satellite du circuit de ma randonnée ! Merci à ma montre Garmin et à son application « Garmin Connect » pour le tracking GPS !