Quel est le sommet le plus fréquenté et le plus visité du massif des Bauges, ainsi que la randonnée la plus célèbre? La Belle Étoile au départ du Col de Tamié? La traversée du plateau du Semnoz ? La randonnée de la Croix du Nivolet au départ de la Féclaz? La rando de la Pointe de la Galoppaz au départ d’Arvey? La question mérite débat… Toutes ces randonnées/balades sont belles, célèbres et très agréables…

Sans nul doute, la randonnée de la Pointe de la Galopazz (alt 1681m) au départ d’Arvey est l’une des grandes classiques des Bauges. Cette balade est superbe de beauté, assez facile et se fait rapidement. J’ai eu la chance de la faire ce samedi 23 mai 2020, et qui plus est avec ma maman. C’était top! Compte-rendu et photos ci-dessous…

La Pointe de la Galoppaz au départ d’Arvey: la grande classique « randonnée » du massif des Bauges !

Date: samedi 23 mai 2020.
Durée: 3h32min de rando dont 1h54 min de montée.
Météo: tempête de ciel bleu au départ de la randonnée, puis nuages et même pluie lors du retour à la voiture.
Dénivelé: 889 mètres de D+ et de D-. Circuit d’une longueur de 8 kms.
L’équipe du jour: ma mère et moi.
Massif: Bauges, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ au village d’Arvey (alt 799m) – Cabane de la Soueta – Lieu dit « Sous la Galoppaz » (alt 1200m) – Sentier du GRP du massif de Bauges – Lieu dit « Grange de Chenaillon » – Pointe de la Galoppaz (alt 1681m) – Descente par le même itinéraire – Retour au point de départ.
Carte IGN: TOP 25 série bleue référence 3432 OT.
Accès départ: le rendez-vous au départ de la randonnée est donné dans le petit village de Arvey (commune de Puygros, Bauges, Savoie). Un parking est disponible à l’entrée du village si vous arrivez du Col de Marocaz, et à la sortie du village si vous arrivez de Chambéry. Un grand panneau en bois est installé juste devant le début du sentier, où il écrit dessus « Parc naturel régional des Bauges, Pointe de la Galoppaz ». Attention, ne confondez pas « Arvey » et « Saint-Jean-d’Arvey »…

Récit de randonnée… 

La Pointe de la Galoppaz, c’est parti ! Après une bonne heure de route depuis Grésy-sur-Isère, la randonnée peut enfin débuter. J’ai étalonné ma montre sur l’altitude de 799 mètres, mes GPS sont donc prêts. Nous débutons avec ma maman le sentier de la Pointe de la Galoppaz. Nous sommes très heureux d’être ici tous les 2, pour faire cette « grande classique rando » du massif des Bauges. Ce  sommet sera une première pour tous les 2…

Rapidement, après un raide coup de cul dès le début de la randonnée, nous arrivons sur une grande et belle piste forestière. Nous dépassons la cabane de la Soueta puis le lieu-dit « Sous la Galoppaz » (alt 1200m). Régulièrement, nous regardons nos applications mobiles de cartographie pour vérifier que nous sommes dans la bonne direction. Pas de souci, car le sentier est évident et très bien fléché…

Vers altitude 1220 mètres, nous quittons la grande piste forestière pour récuperer un très beau petit sentier, serpentant à travers les arbres puis rapidement à travers les alpages de la Galoppaz. La vue se découvre sur Chambéry et la gigantesque face Nord du Mont Granier (pensée émue à Yannick Seigneur), formidable ! Le sommet du jour se situe désormais au-dessus de nous, nous sommes plus très loin de la crête sommitale. Heureusement, car le soleil commence à taper fort.

Après 20 dernières minutes de grimpe, nous arrivons à un petit Col. Direction le Nord, et la croix sommitale de la Pointe de Galoppaz. Ascension réussie un petit moment plus tard, après 1h54 minutes de montée (les topos annoncent un temps de montée de 2h-2h15 depuis Arvey). Super, quel bonheur d’être ici. Comme j’aime le faire régulièrement, je vérifie l’altitude grâce à une triangulation de mes GPS que j’ai mis au point 😉 Les coordonnées GNSS données par Iphigénie sont parfaitement exactes, impressionnant! Ma montre SUUNTO 9 BARO et mon GARMIN inReach sont eux, un peu moins précis. La Galoppaz culmine bien à 1681 mètres d’altitude aux coordonnées GNSS N45.56590 E6.06658  !

Pour la petite histoire, au pied de la grande croix sommitale, il est inscrit sur une belle petite ardoise « Pointe de la Galoppe Alt 1686m ». Une ardoise ancienne? Car l’altitude 1686m est fausse… Et si par hasard vous avez des infos à me donner sur le nom « Galoppe », je suis preneur. La Galoppe est elle devenue au fil des années la Galoppaz? Est-ce uniquement une déformation de nom ? Peut être, il faut que je fasse des recherches…

Je descends en quelques enjambées à la deuxième croix de la Galoppaz, avant de remonter au sommet faire une pause gouter avec ma mère. Je débute un beau panorama à 360°. Je reconnais au hasard: la Croix du Nivolet, le Mont Margériaz, le Mont de la Buffaz (tout proche) et le Mont Colombier (magistral, en arrière plan), le Mont Morbié puis la Dent d’Arclusaz, le chaînon du Grand Arc et ses 3 sommets (Grand Arc, Petit Arc, Dent du Corbeau), la Lauzière (merveilleuse), le Pic de la Sauge (à quelques centaines de mètres), puis le Mont Granier (au loin), le Mont Joigny, Chambéry…  Quel plaisir !

Il y a du monde aujourd’hui sur la Galoppaz. Nous avons croisé plusieurs randonneurs/traileurs à la descente, et presque 10 personnes nous rejoignent au sommet en quelques minutes ! Les Chambériens, amoureux de cette randonnée, profitent du dé-confinement, il n’y a pas de doutes 😉

En arrière plan sur ma droite, le Mont Colombier est magistral. Ma prochaine escapade dans les Bauges ? Surement oui, je suis depuis quelques temps dans le projet des 14 sommets de + de 2000m des Bauges alors je dois me dépêcher 😉 J’en ai fait à l’heure actuelle 7 sur 14, il me reste  donc encore du boulot !

La descente sera douce et tranquille. Nous arrivons après 3h32 minutes de balade à la voiture. À l’instant où nous quittons Arvey, il commence à pleuvoir quelques gouttes. Au retour, nous nous arrêtons au lac de la Thuile admirer ce lieu que j’aime tant… À très vite les ami(e)s !