En tant qu’amoureux du massif des Bauges, je me devais de faire le sommet de l’Arcalod. La Pointe d’Arcalod, qui culmine à 2217 mètres d’altitude est le point culminant du massif des Bauges. Fin août 2018, je suis donc parti de la commune d’Ecole en Bauges, et plus précisément du parking du Nant Fourchu pour faire ce sommet mythique. J’ai utilisé l’itinéraire du versant Est qui passe par les “Chalets d’Orgeval” et le “col d’Orgeval”.

La randonnée est somptueuse, le panorama au sommet est fou! Note: la dernière partie de l’ascension est aérienne! Très aérienne même… Soyez prudents, personnellement je n’étais pas à l’aise sur certains passages. Sur plusieurs sites internet, l’Arcalod est décrit comme “relativement aisé à gravir”. Cela est totalement faux. Explications.

La pointe d’Arcalod (alt 2217m), point culminant des Bauges au départ du Nant Fourchu

Date: 27 août 2018.
Durée: 2h28 d’ascension et 1h36 de descente. 4h04 de randonnée au total, avec une bonne pause Coca-Orangina aux chalets d’Orgeval.
Météo: grand soleil. Températures inférieures aux normales de saison.
Dénivelé: à la montée, 1200m+ et à la descente 1200m-. J’ai fait à la montée 6.36 kilomètres et à la descente 5.58 kilomètres, soit une rando à 11.94 kilomètres aller/retour.
L’équipe du jour: j’étais seul pour cette randonnée.
Massif: Bauges, département Savoie. L’Arcalod est le point culminant du massif des Bauges.
Itinéraire d’ascension: départ du parking du Nant Fourchu – Chemin du Gros Fayard (alt 1020m) – Prendre la direction des “Chalets d’Orgeval” –  Piste forestière des Chalets d’Orgeval – Chalets d’Orgeval (alt 1603m) – Col d’Orgeval (alt 1740m) – Vallon du col de la Coche – Partie finale de l’Arcalod – Pointe d’Arcalod (alt 2217m).
Carte IGN: TOP 25 référence 3432OT.
Accès départ: rejoindre le massif des Bauges et plus précisément la ville d’Ecole en Bauges. À Ecole, prendre la direction de “Jarsy” et du “Vallon de Bellevaux”. À partir de cet endroit, il vous reste 6.5 kilomètres de voiture sur route goudronnée pour rejoindre le parking du Nant Fourchu. Au premier croisement, suivre la direction de “Nant Fourchu”, “Carlet” et de “Notre Dame de Bellevaux”. Vous passerez devant le parking du couvent (alt 868m) et devant le refuge communal du Nant Fourchu, avant de garer votre voiture sur le grand parking du Nant Fourchu, à 996m d’altitude.

Récit: direction les Bauges, et le sommet de la Pointe d’Arcalod. Tôt un lundi matin d’août, je dépasse Saint-Pierre-d’Albigny, monte le col du Frêne et roule jusqu’au village d’Ecole en Bauges. La route d’accès est longue, il faut rejoindre le parking du Nant Fourchu. Il ne fait pas chaud (5° au compteur) mais je n’ai pas encore aperçu de nuages, il va faire grand beau aujourd’hui. Après presque 1 heure de route depuis Venthon, je me gare au Nant Fourchu. Je déclenche mon GPS, la randonnée débute.

Le début de la rando est simple: au parking du Nant Fourchu, suivre la route goudronnée sur presque 400 mètres. Sur la gauche, vous tomberez devant le panneau “Chemin du Gros Fayard (alt 1020m)”. Prendre la direction des “chalets d’Orgeval” et du col d’Orgeval. La randonnée se poursuit sur piste forestière étroite, puis assez large, pour finalement arriver dans une grande combe: au sommet à gauche, l’Arcalod. Droit devant: le col d’Orgeval. En plein milieu: les chalets d’Orgeval. Et à droite: la Pointe de Chaurionde.

Je suis en forme et je me régale. Je cours et je marche sur la large piste forestière menant aux chalets d’Orgeval. Je dépasse les chalets, la croix de l’alpage et continue ma route jusqu’au col d’Orgeval, que j’atteins après 1h05 de marche depuis le parking de départ. Encore une fois, je suis émerveillé par le paysage… Mise à part un Patou qui aboie à quelques centaines de mètres, je suis dans le calme le plus total. La Pointe de la Sambuy et la Pointe de Chaurionde sont toutes prêtes de moi. Au col, je me lance dans l’Arcalod. C’est à partir du col d’Orgeval que le sentier devient à risque. D’ailleurs, un panneau préventif déconseille aux randonneurs non expérimentés de continuer leur route.

Le combat final débute! Et je dois dire que je ne m’attendais pas à autant de difficultés! Les 350 derniers mètres de dénivelé sont engagés. J’ai rapidement posé mes bâtons sur le bord du chemin pour ne pas m’encombrer. Plusieurs fois dans la partie finale, le sentier disparaît et passe à travers de grandes failles. J’ai posé les mains à terre des dizaines de fois. Des points jaunes réguliers inscrits à la bombe indiquent le bon chemin à suivre. Je vous conseille de les regarder car je me suis trompé de nombreuses fois, ce qui m’a obligé à faire demi-tour. Je n’étais pas à l’aise dans cette immense falaise.

J’ai été surpris car sur internet et sur des topos, la pointe d’Arcalod est décrite comme “relativement aisée à gravir”. Alors qu’au contraire, des chutes à certains passages seraient fatales. Encore plus que les chutes, le risque premier est les chutes de pierres. J’en ai assisté à 2, et cela est très impressionnant. Un gros rocher (de la taille d’un ballon de Foot) s’est décroché au-dessus de moi et s’est précipité dans le vide à toute vitesse avant de s’écraser dans un immense bruit dans le grand pierrier de l’Arcalod…

Finalement, après plusieurs parties d’escalade et après plusieurs coups de stress, je parviens au sommet de la Pointe d’Arcalod! Quel bonheur, d’avoir réussi le point culminant des Bauges, et le plus haut sommet des 14 sommets de + de 2000 mètres du massif. Mon chrono de montée est de 2h28 minutes. Au sommet, vue royale à 360° sur les Bauges, du Trélod au lac d’Annecy… Je fais de nombreuses photos en souvenir de ce beau moment.

Après une petite pause, la descente débute. Descente toute aussi difficile que la montée. Jamais de ma vie je n’ai été autant prudent et autant attentif. Finalement, 1 heure après avoir quitté le sommet, j’arrive aux chalets d’Orgeval. Note: en regardant les chalets d’Orgeval depuis l’Arcalod, vous verrez un chemin qui coupe à travers un pierrier et qui évite donc de retourner au col d’Orgeval. Aux chalets, je commande un grand coca-cola et un Orangina. L’Arcalod se dresse majestueusement derrière moi. Je discute rapidement avec la charmante serveuse, qui m’explique qu’il est possible de venir dormir aux chalets d’Orgeval. Je ne savais pas, il serait super de venir dormir ici un soir d’été. Aux chalets d’Orgeval, vous pouvez commander à boire et à manger (plateaux charcuterie et fromage).

Je me remets rapidement en marche. En regardant une dernière fois la face Est de l’Arcalod, je ne comprends pas comment Pierre Tardivel a réussi à skier cette face, par 2 fois, en 2000 et 20006. Hallucinant, certains passages sont à plus de 58°. Ces 2 voies se nomment “les Floriannes”, et sont considérées comme du ski extrême de pentes raides.

Je suis ravi de retrouver un sentier large et facile 😉 J’accélère le rythme, et je parviens 36 minutes au plus tard au parking du Nant Fourchu. La Pointe d’Arcalod, le seul sommet de + de 2200 mètres d’altitude du massif des Bauges, c’est dans la poche! Il fait désormais chaud, il est temps de revenir à la maison.