En rédigeant cet article, je crois me rappeler que dès mon entrée dans la commune de Saint-Oradoux-de-Chirouze, j’ai compris que ma randonnée allait être vraiment galère. Entre les petits villages de Saint-Oradoux-de-Chirouze et de la Courtine, j’ai croisé pas moins de cinq à six groupes de chasseurs. Ce qui m’a fait comprendre que ma balade sur le sommet du Puy des Chaires (alt 936m), point culminant du département de la Creuse, n’allait pas être de tout repos.

Bref, voici quand même le résumé de ma sortie randonnée en plein cœur de la Creuse dans le cadre de mon projet S 96 (descriptif complet du projet ici), au beau milieu des arbres de la forêt de Châteauvert, entre les chasseurs et les chiens de chasse.

Le discret et caché « Puy des Chaires » (alt 936m), plus haut point de la Creuse

Nom du sommet: Puy des Chaires.
Département & Région: Creuse (23), région Nouvelle-Aquitaine.
Altitude mesurée au sommet: 936m, +/- 10 mètres.
Coordonnées précises GNSS du sommet: N 45.71392° E 2.34272°
Massif: le « sommet » du Puy des Chaires se situe dans la forêt de Châteauvert (massif central, plateau de Millevaches).
Versant d’ascension: depuis le parking de la Croix de Pargouax, versant Ouest.
Accès départ: peu importe votre provenance, le rendez-vous est donné au parking de la Croix de Pargouax à 896 mètres d’altitude. Entre les communes de St-Oradoux-de-Chirouze et de la Courtine sur la route Départementale D 996, prendre une route partant à l’Est en direction du parking de la Croix de Barbe. Le parking de la Croix de Pargouax se situe 500 mètres environ après l’intersection de la D 996.
Itinéraire d’ascension: départ du petit parking de la Croix de Pargouax (alt 896m) – Route Départementale – Parking de la Croix de Barbe (alt 902m) – Forêt du GSF de Châteauvert – Prendre la direction du hameau de Bongue – Sommet du Puy des Chaires (alt 932m) – Sommet Est du Puy des Chaires (alt 936m). GPS IMPÉRATIF pour trouver le point précis !

En: rando-run.
Carte IGN: TOP 25 référence 2331 SB et 2332SB.
Longueur/dénivelé +: 14,71 kilomètres de distance et 184 m de dénivelé positif.
Chrono aller-retour: 2h04 minutes de rando-run sur les sentiers de la forêt de Châteauvert.
Météo: mauvais temps, temps froid et pluie !
Date: dimanche 08 novembre 2019.
L’équipe du jour: avec des chasseurs et des chiens de chasse…

Dimanche 8 décembre 2019, hôtel ibis Herbert de Clermont-Ferrand: il est 9h et après un bon petit déjeuner, il est temps de partir à l’aventure. Je suis arrivé hier soir sur Clermont-Ferrand après presque trois heures de trajet depuis ma Savoie natale. La route s’est très bien passée, j’ai roulé tout seul pendant presque deux heures sur la grande autoroute A 89.

En montant dans ma voiture en ce dimanche matin, je branche mon GPS sur la petite commune de Saint-Oradoux-de-Chirouze (département de la Creuse). C’est là-bas, dans 1h30 environ, que je débuterai la 16ème étape de mon projet S 96 (descriptif complet du projet en lien). Comme dit dans l’introduction de cet article, j’ai malheureusement rapidement compris en arrivant à Saint-Oradoux-de-Chirouze que ma randonnée allait être très compliquée.

Vers 11 heures, après 1h30 de route depuis Clermont-Ferrand, j’arrive donc à proximité du parking de départ de la randonnée. Je viens de croiser 10 à 15 voitures de chasseurs, je suis donc légitimement inquiet. Et malheureusement mes impressions sont rapidement confirmées quand je sors de la voiture. En plus d’une météo catastrophique et d’un vent assez hostile, j’entends hurler des chiens de chasse dans un périmètre de 2 km carré et j’entends même un peu plus loin une détonation d’un fusil de chasse. Je suis perdu et embêté, je ne sais vraiment pas quoi faire. Même si la forêt est ouverte à toutes  et à tous, je ne me vois pas de partir en ballade avec tout ce bazar dans les environs. Un accident de chasse est si vite arrivé… Vraiment contrarié, je remonte dans ma voiture. Que dois-je faire? Partir quand même et prendre le risque de me prendre une balle? Rester dans la voiture et attendre que les chasseurs partent, où alors prendre la direction de Beaumont-du-Lac et revenir au Puy des Chaires demain? Je n’ai pas envie du tout de changer mes plans…

Furieux et un peu dépité, je prends mon courage à deux mains et je décide de partir discuter avec des chasseurs que j’aperçois à une intersection. Ceux-ci sont formels, je peux sans-souci partir faire ma randonnée. Si je croise des chiens de chasse, ces derniers ne seront pas agressifs et surtout, jamais un chasseur n’a le droit de tirer sans voir un animal en ligne de mire. Pas forcément rassuré en pensant à ces terribles derniers accidents de chasse (comme ce traileur abattu d’une balle dans la tête à Annecy il y a quelques années), je décide de partir à l’aventure dans un climat assez infecte.

De toute façon, je n’ai pas le choix. La route d’accès à Saint-Oradoux-de-Chirouze n’est pas évidente et je dois enchaîner d’ici demain soir deux autres sommets dans le cadre de mon projet S 96… Je me force donc de partir à l’aventure. Au parking de la Croix de Pargouax, je déclenche mes GPS et je me connecte aux satellites. La randonnée peut commencer…  Je débute une longue remontée de la route départementale D 70 pour m’échauffer et surtout pour, pour le moment, ne pas rentrer dans la forêt de Châteauvert. Après quelques hectomètres de course, j’arrive à une intersection et je décide avec un peu de courage mais beaucoup de craintes quand même de m’aventurer plus loin dans les bois.

J’entre dans une grande forêt et prends rapidement la direction du sommet du Puy des Chaires. C’est ce dernier qui avec ses 932m d’altitude, est le point culminant du département de la Creuse. Ma stratégie est simple: allez rapidement recenser et atteindre ce point avant de retourner le plus vite possible sur la route goudronnée. Mon application Iphigénie ouverte sur mon portable, j’avance à toute vitesse et je parviens finalement sur le haut d’une très belle clairière. À l’œil nu, je ne vois pas un point plus haut que les autres. Je sors donc mon GPS inReach et je vois avec soulagement que l’altitude se calibre assez rapidement (au bout de 30 secondes) sur l’altitude de 932 mètres.

Le tracé GPS de ma sortie sur le point culminant de la Creuse

Je suis très heureux et très content de réussir mon 16e sommets sur 96…  Et comme par miracle, l’endroit où je me trouve est assez calme. Je n’entends plus le bruit des moteurs des 4×4 des chasseurs et je n’entends plus de chiens aboyer. Je suis au calme et l’endroit est vraiment beau. Rassuré, et après quelques photos, je décide de continuer mon chemin sur le sentier de randonnée où je suis.

Hier soir à l’hôtel de Clermont-Ferrand, en satellisant la zone du Puy des Chaires, j’ai aperçu grâce à l’IGN un petit point culminant à l’Est du Puy des Chaires, qui devrait culminer à 936m d’altitude. J’ai été surpris dans un premier temps mais il n’est pas étonnant de voir que Wikipédia et certains sites Internet se trompent dans des positions altimétriques. Quelques minutes plus tard, à grandes enjambées, j’arrive sur zone. Une chose est évidente: ce point culminant à 936m d’altitude n’a pas dû être visité souvent. Je suis en plein milieu d’une forêt très profonde avec beaucoup de ronces et d’arbustes. Plusieurs fois, je redoute même de déchirer ma veste. Sur le haut d’une grosse écorce d’arbre, je sors mes appareils de mesure.

Le GPS de mon iPhone avec Iphigénie ouvert est formel: je suis à 936m d’altitude. Ma SUUNTO 9 BARO m’annonce elle une altitude de 935m, tout comme mon GPS Garmin inReach qui se positionne lui à 934m d’altitude. Un peu perdu, je décide de valider l’altitude de 936 mètres en prenant en compte la position altimétrique indiqué sur l’application iPhiGéNie, et en faisant une moyenne de mes trois appareils de mesure. Je suis donc formel, le Puy des Chaires, point culminant du département de la Creuse, culmine à 936m d’altitude (aux coordonnées GNSS N 45.71392° E 2.34272°) contre 932m annoncé. Heureux d’avoir atteint ce point et d’avoir établit cette nouvelle mesure, je pars le plus rapidement possible retrouver la route départementale. En trottinant, je me demande comment appeler ce point précis du Puy des Chaires… La bute Est du Puy des Chaires? Pas mal… 😉

Quelques minutes plus tard, je cours à nouveau sur du bitume et malgré des aboiements de chiens au loin, je suis soulagé. Je décide de continuer ma boucle en trottinant avant de revenir à ma voiture après finalement 14,5 kms de rando! Je débute quelques étirements adossé à ma voiture avant de commencer mon trajet vers la commune de Beaumont-du-Lac où cette fois-ci, c’est le Puy Lagarde (altitude 799m) qui m’attend. Ce dernier est en effet le point culminant du département de la Haute-Vienne. Place à la suite… Et encore une fois, n’hésitez surtout pas à me demander le fichier GPX/KML de ma sortie, je vous le donnerai avec grand plaisir.

NOTE: mon texte et mes propos ci-dessus ne sont pas un pamphlet envers les chasseurs. Même si ces derniers m’ont rassuré ce matin, j’étais inquiet et j’ai marché avec une boule au ventre pendant presque 2 heures et 04 minutes. Même si les accidents de chasse sont rares, ceux-ci deviennent de plus en plus fréquents et sont souvent mortels. La montagne et la forêt appartiennent à tout le monde et cela, certains chasseurs ne l’ont pas encore compris. Surtout le dimanche…