C’est en me baladant un soir sur le logiciel « Google Earth » que j’ai fait la découverte de la montée du Super Collet d’Allevard ! J’étais à la recherche d’un sommet dans le massif de Belledonne lorsque cette montée à faire en vélo de route m’a tapée dans l’œil. J’ai rapidement trouvé les informations que je recherchais dont la longueur de la montée (15 kilms 87) ainsi que son pourcentage moyen (7.5%), et je me suis fixé comme objectif de la faire en cette fin du mois d’août 2020 ! C’est désormais chose faite, et je me suis régalé même si j’en ai vraiment bavé physiquement ! Je me suis également pris un monstrueux orage au sommet…

Vélo de route: la montée du Super Collet en vélo depuis Allevard-les-Bains (Isère/Belledonne)

Date: vendredi 28 août 2020.
Départ officiel: sur la place de « l’hôtel de ville d’Allevard», place « Square Menaggio », code postal 38580.
Arrivée officielle: devant la pancarte sommitale « Super Collet Arrivée Alt 1640m », au terminus de la route goudronnée.
Distance: 15,87 kilomètres.
Temps réalisé: 1h42 minutes de montée, donc vitesse moyenne de 9,3 kilomètres heure.
Département: Isère.
Massif: Belledonne.
Altitude: la fin de la montée culmine à 1640m d’altitude.
Axe(s) de circulation: route départementale D 109.
Pourcentages: pourcentage moyen: 7.42%, pourcentage maximal: 11,5 %.
Dénivellation: 1179m de D+.
Classification tour de France: hors catégorie (873 points).

Mon avis personnel sur la montée du Super Collet…

Avec ses 873 points au barème « Tour de France », la montée du Super Collet est un gros morceau ! La montée débute dans la petite et jolie ville d’Allevard (code postal 38580), éaglement appelé Allevard-les-Bains… Le départ officiel de la montée se situe sur la place de « l’hôtel de ville d’Allevard», place « Square Menaggio ». Je vous conseille avant de vous lancer sur les pentes du Super Collet de faire un bon échauffement et de bien faire tourner vos jambes car les pourcentages sont forts dès le début. J’ai fait la stupide erreur de ne pas m’échauffer assez et j’en ai souffert pendant les 15 premières minutes d’ascension ! J’aurai du aller rouler quelques minutes le long du bassin du Flumet, qui est apparemment très beau !

Après une brève et courte traversée du pont du Bréda, la montée commence véritablement. La première partie de l’ascension débute, sur une route en bon état au bon revêtement, jusqu’à la station du Collet d’Allevard. La route départementale D 109 serpente à travers la foret de la Ravoire pendant presque 11 kilomètres pour venir se terminer dans la station de ski du Collet d’Allevard, à altitude environ 1450 mètres.

Les 11 premiers kilomètres ne sont pas simples du tout puisque le pourcentage moyen avoisine les 8,5% d’inclinaison ! Dur dur ! Certaines épingles à cheveux m’ont fait souffrir les jambes… Sur cette première partie d’ascension, la portion la plus compliquée est le 4ème kilomètre avec un pourcentage de 11.5% pendant presque 1600 mètres de longueur… Mais la suite est toute autant difficile avec des pourcentages de 9% et de 8% jusqu’à la station du Collet d’Allevard… Le dernier lacet, avant d’arriver au Collet, est impressionnant !

En arrivant au Collet d’Allevard, la première partie de l’ascension (et la plus difficile) se termine. La route se radoucit et descend même sur quelques dizaines de mètres avant de reprendre de plus belle au douzième kilomètre! La deuxième partie de l’ascension peut débuter… À la sortie du Collet d’Allevard, il vous restera environ 4 kilomètres pour vaincre le Super Collet. Mise à part un petit kilomètre à 7.5% d’inclinaison, la route est douce et tranquille. Le revêtement est excellent. Sur certains hectomètres, ma montre GPS indiquait une vitesse de 15km/h…

L’arrivée au Super Collet se fait par 500 derniers mètres en légère descente. Le grand parking du Super Collet signe le terminus de la montée à 1640 mètres d’altitude, soit un cumulé positif de 1179m de D+. La pancarte sommitale se situe au fond du parking, devant le départ du télésiège de « Claran ». Le Super Collet est un très bel endroit, lieu de départ des remontées mécaniques de la station du Collet d’Allevard en hiver.

J’ai passé un bon moment sur les pentes de la montée du Super Collet, même si j’en ai bien bavé. J’étais fatigué et surtout, je me suis pris un énorme orage sur la tête. J’ai vraiment été con (et c’est peu dire) de ne pas avoir regardé la météo avant de partir… La pluie a commencé à tomber lorsque je traversais la station du Collet à la montée, et s’est intensifiée jusqu’au sommet. Ne voulant pas attendre trop longtemps au froid caché sous l’un des toits du restaurant du Véry, j’ai débuté ma descente sous un déluge impressionnant. J’ai rapidement eu très froid (logique!) et je me suis pris des grosses bourrasques de vent. J’ai même été obligé de m’arrêter au Collet d’Allevard station car j’étais en plein cœur de l’orage !

La descente jusqu’à Allevard a été insupportable puisque je devais rouler à  20 km/h maximum, pour ne pas prendre le risque de tomber; La route était très glissante et gorgée d’eau… Plusieurs fois, alors que j’étais scotché sur mes freins, j’ai pensé aux coureurs du Tour de France qui descendent certains Cols sous la pluie parfois, à une vitesse folle ! Des numéros d’équilibristes…

En quittant Allevard trempé de la tête aux pieds, avec les lèvres violettes, je me suis promis de revenir pour essayer de faire un meilleur chrono, car la fatigue m’a pesée aujourd’hui ! Et cette fois-ci, je ferai attention à la météo !