Je profite d’un dimanche après-midi de mauvais temps pour vous présenter deux nouveaux sommets réussi en ski de randonnée, dans la rubrique « Sommets des Savoies ». Malgré des températures supérieures aux normales saisonnières et des conditions d’enneigement limité en altitude dans certains massifs, je continue ma saison de ski de randonnée. La forme est là, la motivation aussi. J’attends avec impatience les mois de mars, d’avril et de mai pour commencer les grands sommets prévu pour cet hiver.  Mais aujourd’hui, je vais vous retranscrire l’ascension du sommet de la Légette du Mirantin (2353m, massif du Beaufortain) et l’ascension du sommet du Grand Châtelet (2461m, massif du Beaufortain également).

Légette du Mirantin, 2353m, Beaufortain, Savoie:

J’ai réussi le sommet de la Légette du Mirantin avec mon père le 18 février 2016. La météo était bonne, le soleil et la chaleur au rendez-vous. Une perturbation etait annoncée pour midi, nous sommes donc partit tôt d’Albertville pour rejoindre la station de ski d’Arêches Beaufort. Le sommet de la Légette du Mirantin est très fréquenté par les randonneurs, car son itinéraire est simple et parce que son ascension permet de tester sa condition physique avant de grimper des sommets plus engagés et plus haut. Le sommet ne présente pas de difficultés techniques particulières,  même si la dernière pente ( 300m de dénivelé positif après côte 2000) est inclinée de 30 à 35°.

Le départ de la Légette du Mirantin se situe au hameau de la « Dray », à 1400m d’altitude. L’itinéraire passe par le chalet de « la Tourne  » (1557m d’altitude) avant de traverser la foret puis de poursuivre par une montée douce jusqu’au sommet de Côte 2000.
Le sommet de La Légette du Mirantin est clairement visible depuis la sortie de la forêt. Après Côte 2000, la pente se raidit jusqu’au sommet. Nous avons mis 1h47 de montée jusqu’au sommet, pour environ 953 m de dénivelé positif. Nous sommes montés sans couteaux et en faisant de nombreuses conversions pour nous entraîner. La vue au sommet est magnifique sur tout  le  Beaufortain, sur Arêches-Beaufort, et sur les Saisies, facilement reconnaissable avec le mont Bisanne. Mon père m’explique le panorama: nous aperçevons facilement les sommets du Grand Mont (2686m), de Roche Plane (2166m), du mont Charvin (2409m), de la roche Parstire (2108m), et les grands sommets du Mont-Blanc, du Cervin et de la Pierra Menta. Le Mont Mirantin (2460m) est tout proche. La neige à la descente était très moyenne, croutée et gelée dans de nombreux endroits. Le récit complet et les photos, c’est ici

Grand Châtelet, 2461m, Beaufortain, Savoie: 

J’ai réussi le sommet du Grand Châtelet dans le massif du Beaufortin le 19 mars 2015, sous une forte chaleur et en solitaire sur une grande partie de l’itinéraire. Le départ officiel du sommet du Grand Châtelet se situe au foyer de ski de fond « Les Pans », à 1051 m d’altitude, au-dessus de la cote d’Aime. L’itinéraire jusqu’au sommet du Grand Châtelet est simple, il suffit de rejoindre le célèbre « dôme de Vaugelaz » à 2222 m d’altitude puis de parcourir les crêtes jusqu’au pied du sommet. J’ai eu très chaud pendant une grande partie de la montée jusqu’au dôme de Vaugelaz ou un léger vent m’a rafraîchit.
Le véritable sommet du Grand Châtelet étant inaccessible, je me suis arrêté à quelques mètres en dessous, à l’Antécime, après 2h10 de montée depuis le parking. Le dénivelé positif est de 1051 m,  le vrai sommet du Grand Châtelet se situant à 2529m d’altitude. La vue sur le sommet du Roignais (2995m) point culminant du massif du Beaufortain, est superbe. Le récit complet et les photos, c’est ici.

Le DVA 3 + de chez Orthovox

Je tenais avant de terminer cet article à vous présenter mon détecteur de victime d’avalanche, le DVA 3+ de chez Orthovox. J’ai reçu ce nouveau DVA en fin d’hiver dernier, et j’en suis très satisfait. Le DVA est l’appareil mythique de la marque Orthovox. Les grandes nouveautés du DVA 3+ sont la présence d’un système Recco intégré, un signal sonore amélioré et un boitier plus simple d’utilisation. Personnellement, je suis très content de cet appareil. Je le trouve très simple d’utilisation, ludique et agréable en main, mais également technique et à la pointe des nouvelles technologies des détecteurs des victimes d’avalanches à 3 antennes. Voici ci dessous la fiche technique du DVA 3+:

Principales Caractéristiques:
Largeur de la bande de recherche: 40m.
Portée maximale: 50m.
Recherche parallèle de victimes multiples, et affichage victimes multiples.
Support visuel  pour la localisation finale.
Technologie Numérique.

Marquage multi victime.
Indicateur multi victime.
Système Recco.
3 antennes.
Indicateur de direction: 180°.
Mode Surravalanche.

Caractéristiques secondaires:
Made In Europe – dimensions 122 x 73 x 27 mm – livré avec piles – pile 1 AA Alkaline 1,5V LR 06 – Surveillance permanente de l’émetteur – Auto-test précis – acoustique de recherche intuitive.

En conclusion, un des meilleur DVA du marché selon moi. J’espère que cet article vous aura plus, je me tiens à dispositions pour tous renseignements supplémentaires concernant ces 2 sommets et concernant le DVA 3+ d’Orthovox. L’hiver continue, sortez couverts 😉 A très vite.