Bonjour! J’ai participé ce dimanche 22 mai 2016 à la Course des Fougueurs, dans la petite commune de Serrières-en-Chautagne, en Savoie. Serrières en Chautagne se situe dans le canton de Ruffieux, à 26 kilomètres d’Aix Les Bains. Après 4 semaines d’entrainements depuis la course de la Chatvoyarde 2016, me voici donc de retour en compétition, pour me faire plaisir et pour faire une bonne séance d’entrainement. Direction donc la petite ville de Serrières-en-Chautagne. Je prends la direction d’Aix Les Bains (ville que je connais très bien 😉 ) et continue ma route vers Serrières en Chautagne.

La course des Fougueurs 2016 est la deuxième édition, après celle de 2015. 4 parcours et 3 courses sont proposés: le trail du Gros Foug (24 kilomètres et 1100m de dénivelé positif) et la course Pétrifiante (11 kilomètres avec 200m de dénivelé positif). Sont également proposés : la marche des Fougueurs (10 kilomètres sans chrono et sans classement) et la Course des P’tits Loups (course autour du plan d’eau).  La course des Fougueurs est brillamment organisée par l’association “Les Fougueurs de Serrières”, regroupant des passionnés de sport et de nature.  Le départ des 2 courses à lieu au Plan d’eau de Serrières en Chautagne.

Arrivé à Serrières en Chautagne, je récupère mon dossard, visualise l’arche de départ et pars me changer. Après un petit échauffement sous une bonne chaleur, je me rends au départ du Trail du gros Foug pour regarder les coureurs partir. Je fais quelques accélérations, mes sensations sont très moyennes. Je suis fatigué, et le pollen me gène fortement. Peu importe, je vais me faire plaisir et je vais m’accrocher! Le départ est donné à 9h30. Je pars prudemment, pour ne pas me mettre dans le rouge. Les premiers coureurs sont partis fort, je ne m’emballe pas et remonte progressivement pendant les 6 premiers kilomètres; la première partie de la course est plate et roulante, je m’accroche sous un bon soleil. J’essaye tant bien que mal d’allonger ma foulée le plus possible. Je manque cependant de rythme, je dois commencer à fractionner pendant mes entrainements pour améliorer ma fréquence de foulée.

Alors que je me sentais de mieux en mieux, j’explose physiquement au pied de la première montée. Mes jambes me brulent, je calme le rythme. Je souffre du pollen, c’est évident. De nombreux coureurs me rattrapent, ce qui me casse le moral. Mais peu importe, je m’accroche et fait course commune avec un coureur de mon ancien club d’athlé de l’ASA Aix Les Bains. Les 200m de dénivelé positif m’auront fait souffrir, malgré un petit ravitaillement. Je bascule dans la descente, l’arrivée est proche.

Mes asics gel Glorify tiennent le choc en pleine descente. Je tiens le coup derrière le coureur d’Aix Les Bains, même si je commence à etre fatigué. La deuxième partie de course n’aura pas été simple! Nous croisons 2 bénévoles nous annonçant que l’arrivée est dans 2 kilomètres… je relance donc, en faisant des relais avec mon collègue de course. J’arrive au plan d’eau de Serrières en Chautagne, puis à l’arrivée. Fatigué, essouflé mais content! Je termine à la 25 ème place dans un temps de 54 minutes et 10 secondes, sur 82 coureurs classés dans la course pétrifiante.

Je pars faire un léger footing de récupération, avant de prendre un bon repas devant l’arrivée du Trail du gros foug. L’ambiance est superbe, bravo aux organisateurs  et à tous les participants!

Les résultats:

Résultat La course pétrifiante

Résultat Trail du Gros Foug

Sur la course pétrifiante, Tissier Jérôme et Maheo Stéphane remportent la course et finissent à égalité, en 41 minutes et 06 secondes. Thibault Marc complète le podium. Chez les féminines, Vignand Nadège remporte la course (49 minutes 31 secondes), devant Joelle Thibaut et Font Alizée.

Sur le trail du gros Foug, Michel Humbert remporte la gagne (1h58minutes et 31 secondes) devant Barralon Michel (2h00 27) et Dejey Felix (2h01).

Je vais poursuivre dès demain mon entrainement… je suis moyennement satisfait de ma course, j’ai souffert en montée et j’ai manqué de rythme sur la première partie de course, alors que le plat devait être mon gros point fort. Je ne vais pas lâcher et je vais continuer mes efforts! Je dois commencer à fractionner, et faire régulièrement de la  dénivelé sur mes sorties de rando run pour etre à l’aise sur les courses de cet été.

Je dois continuer l’entrainement. Le travail paye toujours. Vivement la prochaine course, je serai plus affuté et encore plus motivé. A très vite.