Le vendredi 7 avril 2017, j’ai eu la chance de pouvoir réaliser l’un de mes rêves: participer au derby de la Meije, mythique course de ski et de snow en itinéraire hors pistes dans la station de la Grave, dans le département des Hautes-Alpes. Le principe du derby est simple: descendre le plus rapidement possible les Vallons de la Meije depuis le dôme de la Lauze à 3550m d’altitude avec tout engin de glisse autorisé: ski, snow, télémark, vélo, snow-scoot, Aiboard… Le lieu d’arrivée est situé dans les Vallons de la Meije, en fonction des conditions d’enneigements. Le Derby de la Meije est une course très célèbre ou chaque année près de 800 participants prennent le départ de cette épreuve hors du commun.

Le Vieux Campeur étant l’un des partenaires principaux du Derby, j’ai eu la chance de pouvoir disputer cette course que je voulais faire depuis très longtemps. J’ai passé 2 journées formidables dans la station de la Grave. Le sommet de la Meije est une montagne incroyable (3984m d’altitude), source de légendes et d’exploits montagnards. D’un point de vue sportif, j’ai fini le Derby à une honorable 133ème place sur 605 coureurs classés. Je me suis régalé, et je reviendrai faire mieux, c’est une certitude!

La 29 ème édition du Derby de la Meije 

Récit: Jeudi 6 avril 2017, Albertville, 7h00 du matin. Après une bonne nuit de sommeil, je récupère Noémie, ma collègue du Vieux Campeur qui m’accompagnera pour ces 2 jours dans la station de la Grave. Nous prenons la direction de Grenoble puis du Bourg d’Oisans pour rejoindre la Meije. Au programme du jour, reconnaissance du parcours du derby dans les vallons de la Meije, et après-midi repos avec nos collègues des autres magasins du Vieux Campeur. La course est prévue demain, le départ est programmé à 9h30! La météo est excellente pour ces 2 journées, nous allons nous régaler!

Après 2 bonnes heures de route, nous arrivons à la hauteur du barrage du Chambon. Très impressionnant (près de 137 mètres de hauteur), ce barrage mis en service en 1935 est un barrage hydroélectrique situé sur le Lac du Chambon.  Le volume du réservoir du barrage est de 50.8 millions m3, à une altitude de 1040m. Le barrage du Chambon a été le plus haut barrage d’Europe pendant près de 20 ans. La surface du réservoir est de 140 ha, la longueur du barrage est de 294m, son épaisseur au sommet de 5 mètres, son épaisseur à la base de 70m. Nous longeons le barrage sur sa droite, par la route de secours. Quelques minutes plus tard, nous arrivons à la Grave, au fin fond de l’Oisans! Nous garons la voiture, chaussons nos chaussures de skis et prenons la direction des téléphériques des Glaciers de la Meije. Nos collègues du Vieux Campeur sont déjà sur les skis!

Nous récupérons nos forfaits et montons dans une des cabines des téléphériques des Glaciers de la Meije. Je suis très heureux d’être ici, dans ce télécabine célèbre et dans cette station mythique! La montée est longue, mais nous pouvons profiter de la vue! Les téléphériques des Glaciers de la Meije sont des “téléportés bicâbles  construits durant l’été 1976-1977”. Ils permettent de relier la station de la Grave à 1470m d’altitude au Glacier de la Girose à 3173 m d’altitude! La gare de Peyrou d’Amont (2416m d’altitude) est la gare intermédiaire du tronçon! Le dénivelé total est de 1703 mètres, la longueur est de 5 kilomètres 154 mètres, le débit horaire est de 440 personnes à l’heure. Avec le téléphérique de l’Aiguille du Midi, les téléphériques des Glaciers de la Meije sont pour moi les 2 remontées mécaniques les plus célèbres de France.

Après presque 1 heure de montée, nous arrivons enfin sur le Glacier de la Girose. L’ambiance est époustouflante, bienvenue dans le monde de la haute-montagne! Je suis émerveillé devant ces sommets incroyables! Nous chaussons nos skis et prenons la direction du dôme de la Lauze, lieu de départ du Derby de la Meije demain matin. Pour cela, une dameuse effectue des rotations entre l’arrivée des téléphériques des Glaciers de la Meije et le départ du téléski des Trifides et de la Girose. Nous récupérons une perche, et arrivons quelques minutes plus tard au sommet du dôme de la Lauze. La reconnaissance peut commencer!

Le parcours du Derby débute par une descente sur la piste damée du Glacier de la Girose. A noter que grâce à ce téléski, le domaine skiable de la Meije est le plus haut domaine skiable de France. Nous poursuivons nos repérages… rien de bien compliquée pour le moment, il suffit de prendre le plus de vitesse possible pour traverser le plus rapidement le long plat menant à l’entrée des Vallons de la Meije. Je mets le schuss, et ne fais pas de virages! Demain matin, ce sera donc tout droit. Après un long plat, ou il faut pousser le plus possible sur les bâtons, le derby passe devant la gare d’arrivée des téléphériques! A partir de ce moment la, le secteur hors pistes débute! Les vallons de la Meije ne sont pas balisés et sont des secteurs hors pistes! Il n’y a pas de passage obligé, l’objectif est de trouver “la meilleure ligne possible”. Les meilleurs vont tout droit à travers bosses, les skieurs débutants vont eux sur la gauche du vallon pour enchaîner les virages dans le calme et dans la prudence. La pente n’est raide et n’est pas technique, mais puisque le vallon n’est pas damé, la neige est dure et bosselée. La descente est physique, mes cuisses me chauffent! Demain, ce sera autres choses!

Nous sommes nombreux à faire la reconnaissance. Certains skieurs vont déjà tout droit, c’est impressionnant; après 5 minutes de descente à un bon rythme, finalement, au fond d’une combe, nous dépassons la ligne d’arrivée. Le parcours de cette année est malheureusement raccourci à cause des conditions d’enneigement. Nous ne traverserons par la forêt comme je l’ai vu sur les vidéos YouTube du vainqueur de l’édition 2014! Tant pis, la course va être courte et très physique! Il va falloir être solide sur ses jambes et dans sa tête. J’ai déjà hâte d’être demain.

Après une petite pause sous la banderole d’arrivée, nous prenons le chemin de la Grave pour retourner à la station et pour aller manger. Le retour sera long et fatiguant, skis sur dos sous un fort soleil! Mais j’adore cette ambiance, cela me change des grandes stations de ski alpin de la vallée de la Tarentaise.

Vers 12h15, nous retrouvons nos collègues du Vieux Campeur. Nous partons manger tous ensemble dans une pizzeria de la Grave. L’après-midi sera belle et tranquille, nous irons même faire un petit footing vers 15h avec ma collègue d’Albertville. A 18h00, nous assistons au briefing sécurité et à la réunion d’avant course! Le départ est décalé à 10h30 car la nuit sera froide et donc la neige très dure demain matin. Tant mieux, car je serai en deuxième ligne! Le Vieux Campeur étant l’un des partenaires principaux de la Course, les 20 premiers dossards sont toujours réservés aux employés du Vieux Camp!

Nous passons le repas du soir au gite “Le Rocher” ou nous dormons. L’ambiance est géniale, nous buvons et nous rigolons tous ensemble. Au loin, la musique fait rage sous le chapiteau du Derby… La nuit sera courte, le réveil est prévu à 6h00, le rendez vous aux téléphériques des Glaciers de la Meije est donné à 7h20!

Vendredi 7 avril 2017, la Grave, 6h00 du matin. Je n’ai pas beaucoup dormi! Nous prenons un bon petit déjeuner et préparons notre matériel. A 7h20, nous embarquons dans les premières bennes des téléphériques. Nous arrivons sur le Glacier vers 8h15, l’attente va être longue jusqu’au départ de la course. Nous prenons la direction des 2 téléskis du Glacier pour effectuer quelques pistes en échauffement. Je suis en forme et mes sensations sont bonnes. Mes skis, les Rossignol Expérience 84 ont été préparé parfaitement par mon collègue Raphael du Vieux Campeur! Je poursuis les pistes en échauffement au fur et à mesure que les coureurs arrivent.

L’ambiance, comme je m’y attendais, est superbe. Je me suis déguisé en Pom-pom Girl! D’autres participants sont eux déguises en sapins, en poussins, en Iron Man… Nous rigolons les uns avec les autres même si la pression commencer à monter. Vers 10h15, il est temps de prendre la direction du départ. L’ambiance monte d’un cran, l’hélicoptère est en place. Le départ se rapproche… A 10h30, je m’élance enfin sur les pentes du Derby de la Meije. Un rêve se réalise.

Ma course fut… dure et physique. Je n’arriverai pas à vous résumer correctement ma descente car j’en ai bavé comme rarement en ski. A l’arrivée, le gout du sang était dans ma bouche! Mes jambes m’ont brûlé depuis la sortie du plat! Je pense avoir fait une première partie de Derby trop rapide car je l’ai payé cher ensuite! Je n’ai pas réussi à reprendre mon rythme, ni même à me calmer les jambes. Je n’ai pas réussi non plus à faire de grandes lignes droites, par manque de puissance dans les jambes, par manque de condition physique et par appréhension. J’ai perdu du temps à faire de gros dérapages et à chercher le chemin le plus rapide et le plus simple pour moi. Un manque d’expérience surement… je me suis battu du haut jusqu’en bas, et j’ai passé la ligne d’arrivée en ayant donné le meilleur de moi même! Je n’ai rien à me reprocher pour une première participation à cette course incroyable. Aujourd’hui encore, près d’un mois après le Derby, je refais régulièrement dans ma tête ma descente.  Il y a tant de choses à améliorer: une ligne plus directe, une manière spécifique de skier, une préparation physique importante à faire en amont…. je reviendrai au Derby de la Meije, c’est une certitude.

Au final, je finis la course en 133ème position sur 605 coureurs classés, dans un chrono de 6 minutes et 13 secondes. Hugo Hericher remporte le classement scratch en 3min 37 secondes, devant Olivier Meynet et Rudy Collet. Bravo à tous les participants et aux organisateurs et bénévoles, c’était génial! Place à la récupération et place à la fête! Et une chose est sure, à très vite!

Petit Focus sur le sommet de la Meije; la  Meije est une montagne mythique et légendaire. Cette montagne se situe dans le massif des Ecrins dans le bassin de l’Oisans, à la limite des départements des Hautes-Alpes et de l’Isère. La Meije vient du latin Meidjo qui signifie “Sud” en Occitan. La Meije est composée de trois grands sommets : le Grand pic de la Meije à 3 983 mètres (point culminant de la Meije), le Pic Central de la Meije (3 973 mètres) dominant la face sud et le sommet de la Meije orientale (3 891 mètres). 

La Meije est une montagne célèbre car elle fut le dernier sommet majeur des Alpes à être gravi après plus de 17 ascensions infructueuses entre 1870 et 1877. Cette première ascension jusqu’au sommet fut réalisée par trois Français, Gaspard Pierre, son fils et Emmanuel Boileau de Castelnau le 16 août 1877. Plus de 100 ans plus tard, le roman Gaspard de la Meije fut publiée par Isabelle Scheibli. Ce roman est très célèbre et raconte cette ascension mythique! Plus spécifiquement, le livre retrace l’exploit de Pierre Gaspard,  paysan de Saint-Christophe en Oisans qui devint grâce à cette ascension réussie l’un des alpinistes les plus célèbres de tous les temps!