Ce dimanche 27 juin 2021, j’ai eu la chance de faire une très belle randonnée dans le massif des Cévennes. J’ai fait au départ de la station de ski du Bleymard-Mont Lozère l’ascension du sommet de Finiels (alt 1699m). À noter que le sommet de Finiels (également appelé Mont Lozère) est le point culminant du département de la Lozère et le point culminant de la chaine de montagnes des Cévennes. J’ai passé un super moment sur place, dans le cadre de mon projet « Sommets 96 » (descriptif complet du projet à retrouver en cliquant ici). Ci-dessous, voici le compte-rendu et mes photos de cette très belle journée…

Projet S 96 : ascension du sommet de Finiels / Mont Lozère (alt 1699m), point culminant du département de la Lozère et des Cévennes

Nom du sommet: sommet de Finiels / Mont Lozère.
Département & Région: département de la LOZERE, région OCCITANIE.
Altitude mesurée au sommet: 1699m, +/- 2m.
Coordonnées précises GNSS du sommet: N44.426091 E3.739203
Massif: chaine de montagnes des CEVENNES, donc massif central.
Versant d’ascension: versant NORD puis versant EST.
Accès départ: plusieurs lieux de départs sont disponibles pour faire la randonnée du Mont Lozère / sommet de Finiels. Depuis la commune du Bleymard, depuis le village du Pont-de-Montvert (versant SUD), depuis le Col de Finiels, depuis la station de ski du Bleymard-Mont Lozère (ce que j’ai fait)… à vous de choisir, en fonction de vos gouts, de vos envies et bien évidemment de votre forme physique !
Itinéraire d’ascension: départ dans la station de ski du Bleymard Mont Lozère (alt 1414m) – Prendre direction du SUD – Sentier de randonnée du GR 70 – Point altimétrique 1636 mètres  – Prendre direction Ouest – Sommet de Finiels / Mont Lozère – Point altimétrique 1686m – Poin altimétrique 1547m – Passage sous le sommet du Touril – Plan des Gours – Retour au point de départ.

En: rando-run. Randonnée à la montée, course à la descente.
Carte IGN: série bleue à l’échelle 1 /25 000, référence 2739 OT.
Longueur/dénivelé +: 10 kilomètres 750m, 401 mètres de D+ et de D-.
Chrono aller-retour: 2h01 minutes.
Météo: temps moyen. Beaucoup de brouillard et de vent au sommet.
Date: 27 juin 2021.
L’équipe du jour: tout seul, ma copine étant resté à la voiture par fatigue et par flemme (rires !).

Récit d’une belle matinée sur le point culminant des Cévennes : 

26 juin : l’aventure, enfin ! Après des mois entiers de restrictions de déplacements dus à la pandémie de la COVID-19, il est temps de repartir à l’aventure. Mon projet S 96 m’a beaucoup manqué alors en avant ! Avec ma chérie (présente avec moi pour cette futur petite aventure), nous quittons notre Savoie natale. Nous passons en voiture les villes de Chambéry, Lyon, Saint-Etienne et arrivons doucement dans le Sud de la France et en Occitanie. Après 4 heures de route environ (sans compter les pauses), nous prenons un hôtel dans la ville étape du soir, Mende (code postal 48000). Nous mettons nos affaires dans l’hôtel de la nuit (le très bel « Hôtel de France » situé 9 Boulevard Lucien Arnault) avant de partir faire une petite balade dans la très belle ville de Mende, typique du Sud de la France et de l’Occitanie. La soirée sera calme et tranquille, douce et reposante. J’ai hâte d’être demain et de partir en direction de la commune du Bleymard.

27 juin : le jour s’est levé tôt ce matin sur Mende. Je suis impatient de partir courir dans les Cévennes alors place au sport. Nous quittons Mende et l’hôtel de France et prenons en voiture la direction de la commune de Bleymard (code postal 48190) et désormais appelé commune du Mont Lozère et Goulet. Ayant bien mal aux genoux à cause de la route d’hier, je ne préfère pas partir en courant du Bleymard comme je le voulais car j’ai peur de me blesser de faire une distance trop longue par rapport à mes capacités physiques. Je continue donc la route sur quelques kilomètres pour finalement me garer dans la station de ski / de sport d’été du Bleymard / Mont Lozère, à altitude 1414 mètres. Rapidement, je me prépare, j’appaire mon GPS inReach aux satellites, la randonnée peut débuter. Ma copine accepte de m’attendre à la voiture car elle ne veut pas faire de la randonnée aujourd’hui 😉

Je quitte une station du Blymard – Mont Lozère presque quasi déserte et part en orientation SUD. Je rentre sur un sentier de randonnée très bien balisé et très bien fléché par les agents de la FFRP. Après avoir longé de près le téléski de la Chapelle, je bifurque et récupère le sentier de randonnée du GR 70. Je débute une longue traversée en suivant toujours et encore la direction du SUD. Je prends un peu de hauteur et me rapproche doucement du sommet du jour, dans les nuages et dans le brouillard.

À un petit Col au point altimétrique 1636 mètres, je tombe sur un panneau qui m’annonce le sommet de Finiels à 1 kilomètre de distance. Je change de direction et 6 minutes plus tard me voici sur le grand plateau sommital du Mont Lozère / sommet de Finiels ! Au top, et voici mon 24 sommet de réussi pour mon projet Sommets 96 ! Je suis heureux, dans le brouillard et dans un vent fort.

Le sommet de Finiels est un grand plateau d’herbes et de roches, d’une altitude de 1695 mètres environ, composé de 4 tables d’orientation et d’un grand abri contre le vent, fait en pierre. C’est devant cet abris que culmine précisément le sommet de Finiels, aux coordonnées GNSS N44.426091 E3.739203 à l’altitude 1699m, avec une précision satellite de +/- 2m. Dommage que la vue soit bouchée car en période de beau temps cela doit être top d’être ici. Un panorama sur les Cévennes aurait été génial.

En me baladant entre les tables d’orientation, je rencontre un gentil monsieur qui me demande une photo. Ce dernier arrive de LYON en vélo électrique après 11 jours de raids. Le sommet de Finiels, point culminant du département de la Lozère et de la chaine de montagnes des Cévennes est son lieu final, le chemin du retour commence pour lui. La classe, cela doit être génial de faire un raid de la sorte. De mon côté, ayant rien de bien intéressant à faire au sommet, je débute ma descente. Je continue mon chemin vers l’OUEST pour faire un détour et ne pas faire le même chemin qu’a l’aller.

La musique dans les oreilles (mes Podcast dans les oreilles de l’émission AFTERFOOT sur RMC), j’avance à bon rythme. Je croise un immense troupeau de moutons en plein travail avec plusieurs Border Collie et suit mon chemin. Pas de Patous à l’horizon, c’est parfait. Je traverse les téléskis du Touril en repensant à mon projet initial qui était de venir au Mont Lozère en hiver pour faire dans le coin une sortie ski de randonnée. C’est loupé forcément, mais un jour peut être… qui sait… j’aimerai vraiment revenir sur le plateau du Mont Lozère prochainement. En particulier pour grimper et visiter le sommet du Pic Cassini, sommet qui a inspiré le géographe et astronome Français César-François Cassini. Ce dernier se servait du Pic Cassini (alt 1681m) comme référence de triangulation pour ses travaux et ses mesures géographiques. Moi qui suis passionné par la cartographie et la géodésie, j’aimerai beaucoup me rendre au Pic Cassini.

Je prends également en note la future visite (j’espère) de la cascade de Runes et des mythiques sources du Tarn… bref, pas le choix, je vais me reprogrammer très rapidement un weekend au Mont Lozère !  Ce lieu regorge de trésors et de mystères… et j’adore cela ! Un exemple ? J’ai appris qu’un astéroïde situé dans la région du système solaire située entre les orbites de Mars et de Jupiter porte le nom « (16 900) Lozère ». Dingue ! Un astéroïde nommé en hommage du Mont Lozère, je ne l’aurai jamais cru. Et pourtant si, à noter que ce dernier fut découvert grâce à  l’observatoire de Pises, le

2h00 après avoir quitté ma voiture, j’arrive au parking. Je retrouve ma chérie et nous partons marcher quelques minutes dans la station du Bleymard-Mont Lozère. Depuis tout à l’heure, quelques campings cars sont arrivés… nous, nous prenons la direction du SUD car la journée ne fait que commencer. L’envie d’aller découvrir le Mont Aigoual situé non loin de là me démange… à la descente de la montagne de Finiels, nous traversons le merveilleux petit village du Pont-de-Montvert pour lequel j’ai un coup de cœur. Ma prochaine randonnée au Mont Lozère, ce sera en partant d’ici. Le dénivelé positif sera plus important, mais peu importe !