Le dimanche 30 avril au matin, la montagne a rappelé brutalement l’un de ses enfants, l’une de ses étoiles, l’un de ses génies. Une nouvelle fois, la montagne montre à quel point ses décisions sont cruelles et injustes. Ueli Steck, l’un des « Speed Climbers » les plus célèbres de la planète, que je considère comme le plus grand alpiniste de tous les temps, est décédé sur le Mont Nuptse, l’un des sommets satellites du Mont Everest. Sa mort laisse un chaos effroyable dans le monde de la montagne. Il laisse derrière lui une vie d’exploits sportifs et d’exploits montagnards. Sa mort provoque elle une immense tristesse et une terrible détresse pour sa famille, ses ami(e)s et ses fans, dont je fais partie. Ueli Steck, tu vas terriblement nous manquer.

Né le 4 octobre 1976 en Suisse, Ueli Steck fut charpentier puis alpiniste professionnelle. Dès l’âge de 18 ans, il signe ses 2 premières grandes ascensions sur 2 sommets mythiques des Alpes: la face nord de l’Eiger et le Pilier bonatti dans le massif du Mont Blanc. A 22 ans, il réalise en solitaire la montée du couloir Haston sur le sommet du MÖNCH (alt: 4107m), et moins d’un an plus tard il parcourt l’itinéraire de la route Lauper sur le sommet de l’Eiger, en à peine 5 heures. Cet exploit changera sa vie pour toujours.

Ueli Steck, que l’on surnommera la « Swiss machine » est rapidement remarqué par les sponsors et par les grands alpinistes du début du 21ème siècle. Ses vidéos de ses ascensions font le tour du monde, ses photos sont reprises par les magazines du monde entier. Sa facilité technique dans les ascensions et sa condition physique hors du commun lui permettent de réaliser des exploits de plus en plus incroyables, d’année en année. En 2009 puis en 2014, il décroche « les Piolets d’Or », surement la plus grande distinction mondiale pour les grimpeurs et alpinistes. Mais plus que les distinctions, Ueli Steck enchaîne les performances hors du commun à vitesse record. Ses exploits se multiplient.

Les principaux sont et resteront:

  • le record d’ascension de la face Nord du sommet de l’Eiger en 2h22 minutes et 50 secondes. 2015
  • le record du sommet de l’Annapurna (alt:8091m) en 28 h et en solo. 2013
  • le record d’ascension de la face sud du Shisha Pangma (alt: 8013m) en 10h38. 2011
  • le record d’ascension de la face Nord du Cervin par la voie Schmid en 1h56. 2009
  • le record d’ascension de la face Nord des Grandes Jorasses par la voie Colton-Mclntyre en 2h21. 2008

Ueli Steck était un grimpeur incroyable! En 2009, il réalisa la voie Golden Gate sur le sommet d’El Capitan, aux Etats-Unis dans l’état de la Californie. Ueli Steck réalisa également l’ascension de nombreux sommets de plus de 8000m, comme le Cho Oyu, l’Everest, l’Annapurna et le Shisha Pangma. Son exploit que je considère comme le plus impressionnant: avoir réalisé l’ascension des 82 sommets de plus de 4000m de la chaîne des Alpes en  seulement 62 jours, en 2015. Cette performance me laisse rêveur, moi qui ait réalisé 3 sommes de + de 4000m en 3 ans…

Bien au delà de ses exploits et de ses performances, Ueli Steck reste et restera pour toujours un exemple pour de nombreux randonneurs, alpinistes et grimpeurs. Il est l’un de mes idoles, et je suis bouleversé par sa disparition. Je suis partagé entre la tristesse, l’injustice et l’incompréhension. Pour sa mémoire et pour lui rendre hommage, je continuerai à faire de la montagne jusqu’à mon dernier souffle. Je mettrai tout en place mon réaliser mes rêves de sommets car rien n’est impossible. La montagne est ma vie, comme la montagne était la vie d’Ueli Steck. Je vais jouir de le montagne comme jamais, car lui l’aurait fait de son vivant. Je vais jouir de la vie et de ses plaisirs. Je vais voyager à travers la planète et à travers les montagnes. Je vais combattre de toutes mes forces ceux qui l’ont critiqué et ceux qui l’ont polémiqué. Je vais être heureux en montagne, car être en montagne est la chose qui me rend le plus heureux au monde. Je me rendrai au pied de la face Nord de l’Eiger, pour admirer ce sommet qui l’a tant aimé. Je me rendrai en Himalaya pour découvrir cette région dont il était amoureux. Je penserai à lui dès lors que je suis en montagne, je ne l’oublierai jamais. Et un jour, lorsque j’aurai réussi tous les sommets que j’ai à faire et que j’aurai profité de la vie jusqu’au bout, je le rejoindrai. Merci de m’avoir fait rêver, merci de m’avoir fait vivre.

Son dernier projet était de réaliser en un temps records l’ascension de l’Everest (alt: 8848m) par le terrible itinéraire de l’arête Ouest, puis d’enchaîner directement par le sommet du Lhotse (alt: 8516m). Le tout sans oxygène. Cet exploit lui résistera, et lui résistera pour l’éternité. Des pentes du mont Nuptse ou il a glissé sur une plaque de glace, Ueli Steck est parti rejoindre les étoiles. Il a retrouvé au paradis et au monde des montagnards disparu Tancrède Mellet, Régine Cavagnoud, Erhard Loretan et Norbert Joos, des génies et anges du monde de la montagne parti bien trop tôt.