Il y a quelques mois, nous avions fait avec ma chérie une très belle randonnée à la demi-journée au « Mollard de Vions » (partie Sud du massif du Jura). Ce petit promontoire rocheux (récit complet de la randonnée en cliquant ici), situé au-dessus de la commune de Vions (petit village situé en Savoie, à la frontière de l’Ain et de la Haute-Savoie), culmine  à 397 mètres d’altitude. Nous avions passé un très bon moment sur place ! En faisant le topo de cette randonnée le soir chez moi, j’ai vu qu’un peu plus à l’Ouest, il existait un autre « Molard » : celui de Lavours. La prochaine sortie randonnée était fixée…

Ascension du Molard de Lavours (alt 320m) depuis la commune de Lavours 

Date: vendredi 22 janvier 2021.
Durée: 1h57 minutes de rando-run au total de la sortie.
Météo: pas beau, pluie. Terrain trempé !
Dénivelé: boucle d’une longueur de 10.02 kilomètres pour 157 m de D+ et de D-.
L’équipe du jour: seul.
Massif: Jura, département de l’Ain.
Itinéraire d’ascension: départ devant la Mairie de Lavours (code postal 01350) – Prendre la direction de l’Église du village, puis, passez devant – Continuez votre route sur 500 mètres environ, puis, tournez à gauche dans les buissons – Point GPS 45.81244N 5.76909E (alt 234m) – Trouver le sentier montant à travers la pente et un pierrier mousseux – Point GPS 45.81181N 5.76900E (alt 260m) – Passage devant un petit bâtiment en béton (surement un réservoir d’eau) – Point GPS 45.81164N 5.76796E (alt 302m) – Sommet du Molard de Lavours aux coordonnées GNSS N45.81217 E5.76733 (alt 320m) – Retour au point de départ par le même chemin en sens inverse – Balade le long du « Canal de Dérivation du Rhône ».
Carte IGN: top 25 série bleue, référence 3331OT.
Accès départ: le rendez-vous de cette randonnée est donné dans la commune de Lavours (code postal 01350). Vous pouvez facilement garer votre voiture devant la Mairie du village.

Récit post-randonnée:

Comme au Mollard de Vions il y a quelques semaines auparavant, j’ai passé un bon moment au Molard de Lavours. Je suis parti en courant de la Mairie de la commune et je dois dire que j’ai tourné un bon moment avant de trouver le chemin de montée ! Le Molard de Lavours est un petit promontoire raide et pentu, il n’y a donc qu’un seul chemin de montée à ma connaissance, qui n’est pas évident à trouver (merci au TOPO de Stan73 sur le site internet altituderando.com) pour sa description précise et efficace du chemin, car sinon je ne l’aurai pas trouvé.

Pour faire simple, au départ de la Mairie de Lavours (code postal 01350), il faut prendre la direction de l’Eglise puis il faut passer devant. 400 mètres environ après l’Eglise, il faut suivre le sentier à gauche qui rentre en forêt. Il faut aller au bout de la forêt sur 800 mètres environ pour essayer de trouver un premier raidillon peu marqué (point GPS 45.81244N 5.76909E alt 234m). Puis après ce raidillon, il faut traverser un pierrier mousseux (point GPS 45.81181N 5.76900E alt 260m), clairement identifiable au milieu des arbres.

Puisque le terrain était très glissant, je me suis équipé de petits crampons de la marque CAMP pour une meilleure adhérence au terrain. Parfait, j’en ai été très satisfait. L’accroche était excellente, et ces derniers sont très faciles à installer aux chaussures… Après le pierrier mousseux, vous passerez sur une petite échelle sur une portion un peu raide, avant de passer devant un petit bâtiment en béton (un réservoir d’eau?). Vous arriverez sur un tout petit plateau, puis, en suivant le sentier, au sommet du Molard de Lavours, aux coordonnées GNSS N45.81217 E5.76733 (alt 320m).

Le sommet du Molard du Lavours se situe sur les traces d’une ancienne ruine en pierre (un repère de chasseur? Une ancienne petite bâtisse) ? Le point culminant précis, se situe sur la partie gauche de la ruine en arrivant au sommet. Le panorama sommital est très moyen mais on peut apercevoir au loin le Mollard de Vions, quelques sommets hauts du massif du Jura, et par contre, un beau panorama sur la réserve naturelle nationale du Marais de Lavours (d’une surface de 473 hectares). Cette réserve est une réserve naturelle depuis 1984 et protège un ensemble de marais en bordure du fleuve du Rhône. Après quelques photos et un relevé satellite précis, j’ai entamé une traversée du plateau sommital à la recherche d’un petit sentier de descente, sans succès malheureusement. Je suis donc revenu sur mes pas pour descendre le Molard de Lavours par le chemin que j’ai emprunté à la montée…

Anecdote très intéressante trouvée sur internet: la dernière glaciation en France (il y a près de 15 000 ans) a entraîné la fonte du glacier du Rhône. Le glacier du Rhône est un grand glacier, long de 8 kilomètres pour une surface de 16km2 (les derniers relevés datent de 2018), qui se trouve à l’extrémité Nord-Est du canton du Valais en Suisse. Le glacier du Rhône donne naissance au célèbre fleuve du même nom, le Rhône. Il y a 16 000 ans, le glacier du Rhône était beaucoup plus grand (il recouvrait une bonne partie du Sud-Ouest de la Suisse avec une épaisseur pouvant atteindre 2 kilomètres!).

Au fil du temps, la fonte a commencé. Un immense lac s’est formé en conséquence de cette fonte, et recouvrait toute la vallée du Rhône (Sud-Est de la France). Au fil des années, le lac s’est asséché (il ne reste aujourd’hui que le lac du Bourget en souvenir de cet immense fonte car ce dernier se situe dans une cuvette profonde) et a laissé place à de nombreux Marais, comme entre autres celui de Lavours. Les merveilles de la nature… J’aurai aimé aller le visiter mais j’ai cru entendre un coup de fusil au loin. La chasse? Bizarre en cette période…

Pour en revenir aux Marais, sachez que la réserve naturelle de Lavours compte plus de 371 espèces de plantes ! Il y a même une plante carnivore : le Rossolis à longues feuilles ! Bienvenue en AMAZONIE (rires) !

De retour à Lavours quelques minutes plus tard, et ne voulant pas aller au milieu des balles des chasseurs, j’ai décidé de trottiner le long du « Canal de Dérivation du Rhône » et du barrage de Lavours (construit en 1980). C’était sympathique, j’ai pu courir au calme, mes podcasts dans les oreilles, en toute tranquillité. Pour conclure, j’ai passé un bon moment à Lavours et je suis content !

Note 1: je me suis toujours interrogé sur la provenance du nom « Molard » en montagne, que l’on trouve régulièrement sur des cartes. J’ai trouvé sur un forum, en faisant cet article une réponse qui me plait: le nom Molard viendrait du latin MOLARUM, qui signifie Mamelon/colline/petite montagne… Qu’en pensez-vous ? Moi, en tout cas, j’aimerai revenir courir un jour dans les Marais de Lavours 😉

Note 2: il y a donc, vous l’aurez compris, le Mollard de Vions et le Molard de Lavours. Pourquoi le Mollard de Vions prend deux L et celui de Lavours un seul L ? Je ne sais pas du tout. Si quelqu’un a une information ou une explication, je suis preneur !