Photos et récit de mon ascension du sommet de la Dent d’Arclusaz (2041m), en courant et en marchant le 02 août 2016, dans le massif des Bauges. Départ depuis le sommet du Col du Frêne (950m d’altitude), situé au-dessus de Saint-Pierre d’Albigny. Une très belle sortie de Trail-Running avec un petit passage câblé et technique en fin de parcours. L’itinéraire utilisée: depuis le col du Frêne, le sentier débute derrière la grande croix. Prendre la direction du Châlet de la Potat puis du Col du Potat, et enfin de la « Dent d’Arclusaz » par le sentier de Pierre Besse. Descente par le même itinéraire. Tout au long du chemin, le sentier est bien indiqué en direction du sommet.

Sommet de la Dent d’Arclusaz, 2041m, Bauges, Savoie

Date: 02 aout 2016.
Durée: 2h00 de montée et 1h26 minutes de descente. 3h26 de course au total.
Météo: Grand beau temps et forte chaleur. Léger vent sur la crête sommitale.
Dénivelé: 1205m positif. Départ à 950m, sommet à 2041m. Après une montée soutenue jusqu’au Chalet du Potat, le sentier descend au Col du Potat avant de remonter ensuite vers le sommet, ce qui explique ce dénivelé positif.
Massif: Bauges. Ce sommet sert géographiquement de « porte d’entrée » au massif des Bauges
Accès départ: Depuis Albertville ou Chambéry, prendre la direction de Saint-Pierre d’Albigny, puis du Col du Frêne. Au sommet du Col, garer la voiture au grand parking. Le départ du sentier se situe derrière la grande croix au sommet du Col (en hommage aux soldats de la dernière Guerre). Il est également possible de rejoindre le Col du Frêne depuis les Bauges, en passant par le village d’Ecole en Bauges.

Récit: Aujourd’hui, c’est randonnée au programme! J’ai en effet pour projet de réussir ce matin un sommet que je n’ai jamais fait jusqu’alors: la Dent d’Arclusaz, culminant à 2041 m d’altitude, dans le massif des Bauges. Une belle sortie de trail-running en perspective,  sous un grand beau temps.

Depuis Albertville, je prends la direction de la ville de Saint-Pierre d’Albigny puis du col du Frêne, Col que je connais très bien pour l’avoir fait de nombreuses fois en vélo de route. Le Col du frêne est la « porte d’entrée géographique »  du massif des Bauges. Depuis Saint-Pierre d’Albigny, compter 7 kilomètres de voiture pour rejoindre le sommet du Col (à 950 m d’altitude). Vous pouvez facilement garer votre voiture sur le grand parking au sommet du Col. A noter qu’il est également possible de rejoindre le col du Frêne par les Bauges, depuis la ville de Ecole en Bauges. Le sentier pour la Dent d’Arclusaz débute derrière la grande croix servant de mémorial aux soldats de la dernière guerre, au sommet du Col. Le chemin est très bien indiqué jusqu’au sommet. Sur le panneau de départ, le temps estimé pour faire le sommet et revenir au parking (A/R) est de 7 heures.

Fatigué par quelques soucis physiques, je pars prudemment pour ne pas me mettre dans le rouge. Le sentier débute à travers une forêt, puis à travers champs, avant de prendre la direction du Chalet du Potat et du Col du Potat. Il fait chaud, je transpire déjà à grosses goutes. Je suis tranquillement la direction du sommet, indiqué sur les panneaux directionnels par la direction « Dent d’Arclusaz » par Pierre Besse.

La montée se poursuit à l’abris du soleil. Je rattrape et double 2 randonneurs, et arrive quelques minutes plus tard sur une route forestière me menant au Chalet du Potat. J’aperçois le sommet de la dent d’Arclusaz et son immense croix sommitale. Après un petit ravitaillement, je continue ma route en contournant le Chalet du Potat, puis je débute une descente (100m négatif environ) pour rejoindre le Col du Potat, à 1351m d’altitude.

J’arrive finalement au Col du Potat 5 minutes après avoir quitté le Chalet du Potat. La dent d’Arclusaz se dresse désormais droit devant moi, loin au dessus des falaises. Le chemin jusqu’au sommet est évident, je me rapproche de mon objectif! Je continue mon chemin et rentre à nouveau à travers bois sur un petit sentier serpentant dans la pente. Je dépasse le lieu dit « L’Epaté » à 1440m d’altitude, et accélère enfin. J’alterne les portions de course et de marche pour travailler mon cardio. Le chemin se raidit et continue de zigzaguer à travers les arbres. Je sors de la Forêt, dépasse le rocher isolé de Pierre Besse (1730m d’altitude) et arrive sous le Col de Cochette, situé tout près du sommet. Ici, la partie technique de l’itinéraire débute.

La pente se raidit fortement et le sentier devient de plus en plus technique. Prudence donc… Je me sers de mes mains à plusieurs reprises pour assurer des passages techniques sur des petites pierres roulantes. La difficulté n’est pas énorme, mais je déconseille tout de même cet itinéraire aux randonneurs victimes de vertige. Le sentier coupe droit à travers la falaise (présence d’un câble métallique) et ressort sur une zone pentue, mi-herbeuse et mi-rocheuse. Des câbles de Via Ferrata vous permettent d’assurer ce sentier en fort dévers! Mieux vaut s’en servir, un accident arrive malheureusement trop vite en montagne.

Le sentier se poursuit et nécessite une attention importante. La croix sommitale n’est plus très loin, je m’en rapproche à chaque pas. J’arrive finalement au sommet du jour, après 2h00 de montée depuis le parking du Col du Frêne. La vue est magnifique, et le sommet est aérien. De nombreux randonneurs sont arrivés avant moi, je les salue et m’assois au pied de la croix; la dernière portion n’a pas été simple, je ne conseille pas ce sommet à n’importe qui.

Je me ravitaille et je m’hydrate. Je suis satisfait de mon chrono de montée et de ma forme physique; je ne me suis pas grillé, et mes jambes ont répondu lorsque je désirais accélérer. J’entends une dame à côté de moi expliquer à son amie le panorama du massif des Bauges; nous apercevons la  Pointe d’Arcalod (point culminant des Bauges), le Mont Trélod, le Mont Pécloz, le Mont d’Armène et le Mont Colombier. La vue est vertigineuse sur Saint-Pierre d’Albigny, car d’immenses falaises débordent à côté du sommet.

Un léger vent d’altitude m’oblige à commencer ma descente. Je prends quelques photos de cet endroit merveilleux et commence mon retour vers le Col du Frêne.

Je passe prudemment les passages câblés avant de me mettre à courir une fois le rocher de Pierre Besse dépassé. Mes chaussure Hoka One One Tor ULTRA High WP sont énormes, l’amorti est génial, je ne ressens pas les pierres et les chocs. J’arrive rapidement au Col du Potat après avoir parcouru à toute vitesse le sentier de descente à travers la forêt.

J’arrive finalement au parking de départ après 1h26 minutes de descente. Au Col du Potat, un sentier à gauche du col vous permet de ne pas remonter jusqu’au chalet du Potat. Je l’ai emprunté, ce chemin se termine à l’entrée de la piste forestière.

 Mon temps total d’efforts est de 3h26 minutes, je suis satisfait. Je n’ai pas mal aux jambes et je pourrai continuer ma sortie. Un nouveau sommet s’ajoute à ma liste « Sommets des Savoie ». Place à la suite. A très vite.