En Savoie, le « Tour du massif de la Lauzière » est l’un des itinéraires les plus fréquentés par les cyclistes et cyclotouristes. Long de 110 kilomètres, avec une dénivellation positive de presque 2000 mètres, ce circuit fait comme son nom l’indique, le tour complet du massif montagneux de la Lauzière. La seule mais énorme difficulté du tour: le Col de la Madeleine (alt 1993m), que ce soit par son versant Sud ou par son versant Nord !

Peu connu, le massif de la Lauzière est un ensemble de montagne situé intégralement en Savoie, installé géographiquement entre la rive droite de la rivière de l’Arc en basse-Maurienne et la rive gauche de la rivière de l’Isère en Tarentaise. Le massif de la Lauzière comporte quelques sommets très connus des montagnards comme le sommet du Grand Pic (alt 2829m, point culminant du massif), le sommet du Grand Arc, le sommet du Rognolet, le sommet du Bellacha… Le Col de la Madeleine, point culminant du parcours à presque 2000 mètres d’altitude, sert de frontière géographique entre la vallée de la Tarentaise et la vallée de la Maurienne, et entre le massif de la Lauzière et le massif de la Vanoise.

Le long et difficile « Tour du massif de la Lauzière » (Savoie) 

Date: 06 août 2019.
Région: Auvergne-Rhône Alpes.
Département: Savoie.
Nom du tour: le « Tour du massif de la Lauzière ».

Distance totale: 111,70 kilomètres.
Temps total d’efforts: 5h58 minutes.
Moyenne: 18,7 km/h.
Dénivellation: + 1889 M, – 1889M.
Calories brûlées: 3389 calories.
Difficultés particulières (montées, Cols): 1 difficulté recensée, le Col de la Madeleine depuis la vallée de la Tarentaise (versant Nord, 26 kms à 5.89%).
Départ officiel du tour: devant la Mairie de Grésy-sur-Isère.
Arrivée officielle du tour: devant la Mairie de Grésy-sur-Isère.

Itinéraires, Waypoints, lieux d’intérêts:

  1. Depuis Albertville et/ou depuis Grésy-sur-Isère, la première étape est de rejoindre le pied du Col de la Madeleine en arrivant de la Bâthie. Servez vous de cette portion pour bien vous échauffer. Au pied du Col, préparez vous, la bataille commence !
  2. Une longue montée débute donc! Comptez 26 kilomètres pour une dénivellation positive de 1530m+ ! L’ascension sera longue et difficile, mais somptueuse. Vous traverserez les villages de Bonneval, de la Thuile et de Celliers pour vous approcher enfin de la fin du sommet du Col. Les 3 dernières kilomètres sont terribles, surtout avec du vent de face (du vent descend de la vallée très fréquemment).
  3. Au sommet du Col de la Madeleine, longue descente en Maurienne de presque 19 kilomètres jusqu’à la ville de La Chambre. Vous traverserez la station de Saint-François-Longchamp. Une fois à la chambre, une longue route débute jusqu’à Aiguebelle puis Aiton. Vous roulerez sur une route départementale fréquentée par les voitures et les camions, soyez prudents. Une route secondaire existe, parallèle à la route départementale, et passe par de nombreux petits villages. Attention, en cas de vent de face, cette portion (La Chambre – Aiton) peut se révéler être un enfer. Moi, j’ai eu de la chance… Un (très) léger vent de face m’a fait rouler à 30kmh… Agréable 😉
  4. Une fois à Aiton, l’arrivée est proche, que vous soyez partis de Albertville ou de Grésy. Votre « tour du massif de la Lauzière » se termine. Mes félicitations !

Temps de passage: Maire de Grésy sur Isère (0h00min) – Albertvillle (34 minutes, kilomètre 13) – Rognaix (1h11 min, kilomètre 28) – Début du Col de la Madeleine (1h24 min, kilomètre 32) – Village de Celliers Dessus (2h42 min, kilomètre 47) – Sommet du Col de la Madeleine (3h57 min, kilomètre 58) – Aiguebelle (5h24 min, kilomètre 100) – Mairie de Grésy sur Isère (5h58 min, kilomètre 111).

Mon avis personnel: un très beau tour de vélo que ce « tour du massif de la Lauzière »… Je l’avais déjà fait il y a presque 10 ans, mais en VTT ! Je me rappellerai toute ma vie de cette sortie. Je devais avoir 17 ou 18 ans et je n’avais pas fait de vélo de l’année. En première sortie, je m’étais fixé en VTT le Col de la Madeleine par son versant Nord… À quelques kilomètres du sommet du Col, je m’étais tapé une monstrueuse fringale ! Je n’avais pas de gels, presque pas d’eau… Je montais en feuille ! Et bêtement, au sommet du Col, au lieu de faire marche arrière, je m’étais balancé dans la descente côté Maurienne. Avec un vent de face dantesque depuis la Chambre, j’avais mis presque 3 heures pour rentrer sur Albertville. Je suis arrivé à bout de force à ma voiture, fatigué comme jamais. En arrivant chez moi, je devais me tenir aux murs pour ne pas tomber !

Il y a quelques jours, ce tour s’est donc bien mieux passé ! Un vélo de route change tout… Je suis également plus en forme et j’ai peut être 2 à 3000 kilomètres dans les jambes en ce début du mois d’août 2019. Je me suis régalé. J’ai croisé des dizaines de cyclistes… J’ai bouclé mon tour et ses 111 kilomètres en 5h58 minutes, 2 petites minutes de moins que les 6 heures que je m’étais fixé comme objectif. Ci-dessous, voici le tracé GPS de ma sortie:

Comme on le voit bien, le tracé fait le tour intégral du massif de la Lauzière. Pas de variante possible 😉 Je suis très content d’avoir réussi ce tour en moins de 6 heures. Seul petit bémol, une bon moment de souffrance dans le Col de la Madeleine. J‘ai mis presque 2h33 minutes pour faire le Col, alors que je l’ai fait en 2h01 minutes il y a 3 étés… Ci-dessous, voici une petite présentation de ce col mythique, seul mais immense difficulté du tour du massif de la Lauzière:

1.Col de la Madeleine (alt 1993m), par son versant Nord:

Départ officiel: depuis la borne officielle du départ du Col de la Madeleine, située 1 kilomètre après la commune de Notre-Dame-de-Briançon.
Arrivée officielle: devant le panneau et le monument du « Col de la Madeleine », au sommet du col.
Distance: 26 kilomètres.
Département: Savoie, massif de la Lauzière.
Pourcentages: pourcentage moyen: 5.89%, pourcentage maximal : 10%.
Dénivellation: + 1530m.
Classification Tour de France: hors catégorie.

Mon prochain gros objectif en vélo de route? Surement le « Grand Tour du massif des Bauges »… Et également l’ascension du célébrissime Mont Ventoux, que je prépare pour cette fin du mois d’août. Je suis en forme alors je dois en profiter. Enchaîner les sorties vélo et les randonnées en montagne… Tant que je le peux encore. Personne ne sait de quoi l’avenir sera fait.