Le Col du Petit Saint-Bernard est un col Alpin Français et Italien, situé dans le département de la Savoie (France) et dans la vallée du Val d’Aoste (Italie), dans le massif des Alpes Grées. Son altitude est de 2188m. Il permet de relier la France et l’Italie par l’intermédiaire de 2 vallées: la vallée de la tarentaise (depuis Séez et Bourg St-Maurice en France) à  la vallée d’Aoste (Italie, vallon de la Thuile). Deux versants d’ascension sont possibles, l’un de 27.39 kilomètres à 4.06% depuis le village de Séez (France) , l’autre de 23 kilomètres à 5.04% depuis Pré Saint Didier (Vallon de la Thuile, Italie).

Col du Petit Saint-Bernard

Pays: France et Italie.
Département: Savoie (France) et Val d’Aoste (Italie).
Massif: Alpes-Grées.
Altitude: 2188m.
Il permet de relier: la France et l’Italie par l’intermédiaire de 2 vallées: la vallée de la tarentaise (depuis Séez et Bourg St-Maurice en France) à  la vallée d’Aoste (Italie, vallon de la Thuile).
Versants d’ascension possible: Depuis Séez en France (27.39 kilomètres à 4.06%) et depuis Pré Saint Didier en Talie (23 kilomètres à 5.04%).

Col du Petit Saint-Bernard:

Date : 05/07/2016.
Départ officiel: depuis le rond point en direction du Col du Petit St Bernard à l’intérieur de Séez.
Arrivée officielle: devant le panneau « Col du Petit Saint-Bernard», au sommet du col.
Distance: 27.39 kilomètres.
Meilleurs temps réalisés: 1h 39min 35scds à 16.5 km/h de moyenne.
Département: Savoie.
Massif: Alpes Grées.
Altitude: L’altitude du sommet du col est de 2188m.
Pourcentages: Pourcentage moyen: 4.06%, pourcentage maximal : 7%.
Dénivellation: + 1245m.
Classification Tour de France: 1ère catégorie.

Le Col du Petit Saint-Bernard, également appelé en italien “Colle del Piccolo San Bernardo” est un col mythique des Alpes Françaises et Italiennes. Avec le col de l’Iseran, le col du Galibier, le col de la Madeleine et celui du Cormet de Roselend, le Col du petit Saint-Bernard est l’un des cols monumentaux de Savoie et de Haute-Savoie.

Je me suis donc lancé en juillet 2016 sur la pente Française du Col du Petit Saint-Bernard, depuis Séez, village situé au dessus de Bourg St Maurice.  Cette ascension était une première moi, qui s’est très bien passé. La montée depuis Séez jusqu’au sommet du Col est longue (27.39 kilomètres) mais douce et très agréable (pourcentage moyen: 4.06%). La route est en excellente état, et très fréquentée pendant les vacances du mois de juillet et Août. Pour ma part, j’ai eu de la chance car je n’ai pas été confronté à un fort trafic routier, surement à cause d’une météo moyenne.

Le départ officiel du versant Français se situe dans le village de Séez, au rond point caractérisant le croisement entre la route du petit Saint Bernard et la vallée de Tignes, à 2 kilomètres de Bourg Saint Maurice. La montée traverse le village du “Villard”, puis le hameau du “Noveray” avant de rentrer dans la station de ski de la Rosière. Le pourcentage le plus fort du col: une petite portion à 5.8% entre le 7ème et 9 ème kilomètre. Mais mise à part ca, la montée est vraiment tranquille. Je me suis senti poussé des ailes à plusieurs reprises. Mes sensations ont été très bonnes, mes jambes tournaient bien,  mon chrono final de montée étant de 1h39 minutes. Ma vitesse moyenne: presque 16.5 km/h!

L’arrivée au sommet du Col du Petit Saint Bernard est magique. L’ambiance est unique, et digne des plus gros cols Français.

Je n’ai malheureusement pas fait l’ascension depuis Pré Saint Didier, du côté italien. Le temps s’est couvert rapidement, et les quelques gouttes de pluie au sommet du col m’ont fait redescendre rapidement sur la Tarentaise. Mais j’ai pour projet, surement l’année prochaine, de descendre en Italie et de grimper le Saint Bernard sur son versant Italien. Depuis Pré Saint Didier, la montée est longue de 23.50 kilomètres. Le pourcentage moyen est doux (5.04%), le pourcentage maximal est de 7.1%, sur 2 portions de course: 2 kilomètres entre le 17ème et 19ème kilomètre, puis 1 km entre le 21ème et 22ème kilomètre. La montée de ce versant passe par les villages de Galleria, de la Balme puis de la Thuile.

Le col du Petit Saint-Bernard a été franchi à 4 reprises  par le Tour de France. En 1949, en 1959, en 1963 et en 2009. Les coureurs passés en tête au sommet du Col ont été respectivement les italiens Gino Bartali (1949), Michele Gismondi (1959), l’Espagnol Federico Bahamontes (1963) et l’italien Franco Pellizotti (2009).

Autres activités:

Randonnée: Au sommet du Col se trouve le point de départ de l’ascension du sommet de Lancebranlette (compter 3 heures de marche pour rejoindre le sommet). Au final de la randonnée, la vue est superbe sur le sommet du Mont Blanc ainsi que sur le lac Sans-Fond. C’est d’ailleurs sur ce sentier que se déroule régulièrement la course de Lancebranlette, trail de 800m de dénivelé pour 3.4 kilomètres de longueur.

Ski alpin: le sommet du col du Petit Saint-Bernard sert de jonction entre la station de ski de la Rosière (France) et la station de ski de la Thuile (Italie), par l’intermédiaire de 3 remontées mécaniques (1 télésiège et 1 téléski coté Français, 1 télésiège coté Italien). Ces 2 stations forment le grand domaine skiable de l’espace San Bernardo, grand de 3000 hectares et composé de 150 kms de pistes desservies par 38 remontées mécaniques.

Snowkite: le sommet du Col du Petit St-Bernard est reconnu mondialement pour son aérologie auprès des passionnés de snowkite. Grâce à un échange permanent de masses d’air entre la vallée de la Tarentaise et la vallée d’Aoste, de multiples skieurs et snowboardeurs pratiquent le snowkite (ski ou surf tiré par un cerf volant); de nombreuses compétitions se sont déjà déroulées au sommet du col.

Le sommet du Col porte une forte connotation historique puisque de nombreux monuments ont été construit il y a des centaines d’années, et car des événements historiques se sont produits au sommet du Col du petit Saint-Bernard. Les principaux sont: (source : wikipedia).

  1. L’hospice du petit Saint Bernard: crée par Bernard de Menthon au milieu du XI siècle, patron des alpinistes, ayant pour objectif d’assurer la protection des pèlerins contre les brigands et les aléas du climat. Celui-ci aurait été érigé tout d’abord sur le versant oriental puis, endommagé et reconstruit à l’ouest du col (versant tarentaise). Mais abandonné et détruit pendant la seconde guerre mondiale, l’hospice n’a jamais été ré ouvert. Aujourd’hui, vous apercevrez à proximité de l’hospice, une statue en hommage à Saint Bernard de Menthon.
  2.  Le jardin botanique alpin Chanousia: ce dernier à été construit par l’abbé Pierre Chanoux, qui dirigeait l’hospice du petit Saint-Bernard de 1860-1909. Alors que ce petit jardin comprenait plus de 4000 espèces de plantes alpines, les combats de la seconde guerre mondiale ravagèrent cet endroit si particulier. Mais en 1978, le jardin botanique vit à nouveau le jour: il est aujourd’hui en territoire Français et cogéré par le département de la Savoie.
  3. Le Cromlech du Petit-Saint-Bernard est un complexe mégalithique que vous apercevrez au sommet du col: un Cromlech est un lieu de culte celtiques. Celui-ci a été construit dans la Préhistoire. Il est difficile de définir avec précision la date de construction, puisque, au fil des siècles, de nombreuses pierres ont été sans doute enlevées, replacées, voire remplacées.

Les pierres qui sont au nombre de 46 sont allongées et pointues, disposées à une distance de 2 à 4 mètres les unes des autres. Elles forment ainsi une circonférence de 80 mètres de diamètre.

A savoir: Le Col du petit Saint Bernard est le lieu où les premiers chiens de la race Saint Bernard  ont été élevés. Le plus célèbre d’entre tous:« Ruitor », chien de l’abbé Pierre Chanoux, qui est devenu le nom d’un sommet et d’un glacier au-dessus du Petit-Saint-Bernard.

Note: Grand col alpin (sommet à 2188m d’altitude), le Col du Petit Saint Bernard est fermé à la circulation de Novembre à juin.