Une dernière sortie magnifique de ski de randonnée pour l’hiver 2016-2017! Voici sous forme de récit illustré en photos le compte rendu de mon ascension du Col du Grand Fond (2671m d’altitude), situé dans le massif du Beaufortain. J’ai eu le plaisir de pouvoir faire cette randonnée avec mon copain du Vieux Campeur Steven Blanc, immense champion de ski d’alpinisme. Nous sommes partis en ski du sommet du Col du Méraillet, à hauteur du barrage de Roselend. Nous avons réalisé une superbe sortie de ski de rando pour un 30 avril. Nous avons emprunté pour la première partie d’ascension la route goudronnée du Cormet de Roselend du barrage de Roselend jusqu’au refuge du Plan de la Lai (alt:1815m). Nous avons ensuite longé le pied du sommet de l’Aiguille du Grand Fond (alt:2920m) pour rejoindre le Col du Grand Fond.

L’après-midi, nous avons passé un superbe moment dans le chalet de Steven avec un excellent repas (diots et Polenta) et une bonne bouteille de vin rouge! Je me suis régalé! Nous étions sur les bords du Lac de Roselend, dans un environnement incroyable. J’ai pu lors cette randonnée, repérer des sommets à faire pour cet été donc celui du Roc du Vent (2360m d’altitude), dominant Roselend et son barrage.

Col du Grand Fond (2671m), massif du Beaufortain, Savoie

Date: 30 avril 2017.
Durée: 2h32 de montée. Je n’ai pas de chrono de descente car nous nous sommes arrêtés manger presque 3 heures sur les bords du lac de Roselend. Nous avons fait à la montée 8.75 kilomètres. Ma fréquence cardiaque moyenne a été de 145 battements par minute.
Météo: Beau temps et grand soleil. A noter un vent fort par intermittence sur plusieurs endroits de l’itinéraire de montée.
Dénivelé: 1043m positif, et 69m négatif. Le sommet est à 2671m d’altitude, le point de départ à 1605m d’altitude (sommet du Col du Méraillet). Le dénivelé négatif s’explique par la légère descente de la route du Cormet de Roselend autour du lac.
Massif: Beaufortain.
Accès départ: La neige étant tombée dans la nuit du vendredi 28 avril au samedi 29 avril, nous n’avons pas pu rejoindre le Col du Méraillet par Beaufort (route non déneigée), mais en passant par Arêches et le par Col du Pré. Nous avons garé la voiture au sommet du Col du Méraillet, à 1605m d’altitude. Il n’était pas possible pour nous d’allez plus loin en voiture car la route autour du Lac était elle aussi enneigée. En bonnes conditions, vous pouvez allez en voiture jusqu’au bout du Lac, voir même jusqu’au refuge du Plan de la Lai. Attention tout de même aux plaques de verglas et aux éboulements! Mieux vaut attendre l’ouverture officielle de la route du Cormet de Roselend.

Alors que je croyais ma saison de ski de randonnée finie en cette fin du mois d’Avril, c’est avec bonheur et enthousiasme que je me rends ce matin sur Arêches-Beaufort pour une belle sortie de ski d’alpinisme en perspective. Nous avons prévu avec mon collègue du Vieux Campeur et copain Steven Blanc de nous balader au dessus du Lac de Roselend. Je ne connais pas cet endroit en hiver, et d’après les témoignages, le contraste entre le barrage et les montagnes enneigées rend le lieu magnifique!

Je suis très heureux de pouvoir faire cette sortie avec mon copain Steven, que j’admire beaucoup. C’est un immense champion de ski d’alpinisme. Cette hiver, il a remporté la TransVanoise, finit troisième aux championnats de France par équipe et décroché une très belle troisième place à la Course de la Belle étoile, sur le domaine des 7 Laux. Le week-end dernier, il  a réussi avec Pierre Gignoux, fondateur et créateur des chaussures de ski de randonnée « Pierre Gignoux », une traversée incroyable: rejoindre le sommet du Grand Paradis depuis la station de ski de Pralognan la Vanoise; un défi magique de plus de 15 heures d’efforts, avec 7800m de dénivelé positif et 80 kilomètres de longueur.

Je vais donc devoir m’accrocher car je ne suis pas en forme! J’ai pris plus de 12 kilos à cause de ma maladie, et je n’ai pas la « caisse ». Tant pis, le plus important pour tous les 2 est de nous faire plaisir et de passer un très bon moment ensemble. Vers 7h40, nous décollons d’Arêches pour rejoindre le Col du Pré et le sommet du Col du Méraillet. La route étant fermée après le Méraillet, nous ne pouvons pas allez plus loin. Nous mettons nos peaux, chaussons nos skis, la rando peut commencer. Il fait grand beau, nous allons pouvoir profiter un maximum du soleil!

Il est rigolo de pouvoir skier sur les routes du Cormet de Roselend; normalement, c’est en vélo et en voiture que je viens ici. Notre objectif est de rejoindre le bout du lac puis le refuge du Plan de la Lai. C’est en skating que nous longeons la route. La vue est incroyable… le paysage est absolument fabuleux. Quelques minutes plus tard, nous arrivons sur le pont menant aux lacets du Cormet de Roselend. La montée commence enfin. Le vent souffle fort, nous coupons à travers champs pour rejoindre à nouveau 150 mètres de dénivelé plus haut la route goudronnée mais enneigée du Cormet.

Au détour d’un virage, le vent se calme enfin. Nous rejoignons 200m plus loin le refuge du Plan de la Lai, à 1815 d’altitude. Ce refuge appartient au CAF, et un gardien vous accueillera en période estivale. Le refuge est équipé de 19 couchages. Le reste de l’année, une partie du refuge reste ouverte. Vous y trouverez des couchages, un poêle et du gaz. L’été, ce refuge est très fréquenté car ce dernier est situé sur le passage du GR5 et du tour du Beaufortain. Le refuge du plan de la Lai est également très fréquenté au mois de juillet, lorsque des centaines de cyclistes s’élancent sur les pentes du mythique Cormet de Roselend.

Au refuge du Plan de la Lai, nous bifurquons à droite en direction de l’Aiguille du Grand Fond. Nous traversons de longs plats montant sous un soleil radieux. Je commence déjà à être fatigué, mon corps me fait mal. Je sers les dents et continue mon chemin. 45 minutes plus tard, nous arrivons au pied du sommet de l’Aiguille du Grand Fond. La face qui se dresse devant nous est incroyable! Le Col du Grand Fond se dessine clairement…

L’Aiguille du Grand Fond est l’un des plus hauts sommets du massif du Beaufortain. Il culmine à 2920m d’altitude, et est le point culminant de la vallée de Beaufort.

Finalement, après 2h32 de montée depuis le Col du Méraillet, nous arrivons au Col du Grand Fond, à 2671m d’altitude. J’en ai bavé et j’ai serré les dents sur les 200 derniers mètres de dénivelé. La montée à été longue avec près de 9 kilomètres de longueur. Le panorama est incroyable, je reconnais le Mont Charvin et la Tournette, puis les sommets de Roche Plane, de la Légette, du Mirantin, de la Pointe du Dard, du Grand Mont… et de la majestueuse Pierra Menta, qui se dresse devant nous! Je suis très heureux d’être ici et d’avoir fait cette belle randonnée! Après quelques photos et un petit ravitaillement, mon copain Steven s’élance sur l’épaule de l’Aiguille du Grand Fond. Il veut faire un couloir sous le sommet.

Moi, je m’arrête ici. Je n’en peux plus et mes pieds me font mal. J’aperçois au loin quelques marmottes gambadant sur la neige, et se défoulant de ce long hiver qui a décidé de se poursuivre encore pour quelques semaines… La neige à la descente est moyenne. Le vent souffle fort à nouveau, nous ne tardons pas. Devant moi se dresse le sommet du Roc du Vent. Je viendrai le faire en courant cet été, c’est une certitude. La vue au sommet doit être incroyable sur Roselend et sur ses environs. Je crois qu’un parcours de Via Ferrata est installé dans le sommet du Roc du Vent… à confirmer!

A la descente, nous nous arrêtons au chalet d’alpage des parents de Steven. Il me fait la surprise de me cuisiner des diots et de la polenta, le tout accompagné d’une très bonne bouteille de vin rouge. Nous nous régalons et nous profitons du moment présent. Je suis émerveillé d’être ici, dans cet environnement magique entre lac et montagnes.

Devant nous, se dresse le barrage de Roselend. Ce barrage a été construit en 1955 et 1962, et est très impressionnant. L’évacuation des habitants du village de Roselend, à l’origine installé dans le réservoir du barrage, s’est mieux déroulé que lors de la construction du barrage de Tignes. Les indemnités versées par EDF ont permis l’ouverture de la coopérative de Beaufort. La surface du réservoir est de 320 ha, le volume du réservoir est de 185 millions de m3. La longueur du barrage est de 804 mètres, son épaisseur à la base est de 22m et son épaisseur au sommet est de 3m. Et pour info, le barrage de Roselend produit l’équivalent de la consommation énergétique de 450 000 habitants.

Vers 17h00, nous sommes obligés de quitter ce petit coin de paradis et de retourner en direction du Col du Méraillet. Une perturbation météo arrive, il n’est pas envisageable de passer la nuit ici. Nous rentrons par la route goudronnée du Cormet, désormais sans neige. Une superbe journée se termine, je n’ai rarement autant aimé une journée ski de randonnée. Merci Steven et à très vite!