Le Col des Cyclotouristes est un Col Alpin Français situé dans le département de la Savoie (région Rhône-Alpes), installé plus précisément dans le massif du Beaufortain. Son altitude est de 1330m. Le Col des Cyclotouristes n’est pas un col à proprement parlé car il ne relie pas 2 vallées l’une à l’autre, mais plutôt 2 villages d’un même massif ou 2 versant d’une même vallée.  Deux principaux versants d’ascension sont possibles, l’un de 12.73 kilomètres à 7.67% de moyenne depuis la ville d’Albertville (versant Ouest), l’autre de 11.87 kilomètres à 6.24% de moyenne depuis le petit pont situé avant le village de Bonnecine (versant Nord, vallée du Doron).

A l’origine, et plus exactement en 1966, le Col des Cyclotouristes fut créé pour relier 2 routes forestières l’une à l’autre, l’une venant de Queige, l’autre de Venthon. La pause du panneau « Col des Cyclotouristes » se déroula en 1969, mais le panneau fût malheureusement enlevé quelques années plus tard par la Mairie de Venthon. Il n’en fallut pas moins pour énerver les cyclistes, randonneurs et cyclotouristes qui l’installèrent à nouveau, en 1973. Le Col des Cyclotouristes naissait à nouveau, et pour toujours. Peu fréquenté, peu connu, caché sur les hauteurs d’Albertville, le Col des Cyclotouristes est un trésor du massif du Beaufortain. Je vous le présente aujourd’hui.

 

Col des Cyclotouristes

Pays: France.
Département: Savoie.
Massif: Beaufortain.
Altitude: 1330m.
Il permet de relier: la ville de Queige à la ville de Venthon/ou Albertville, bien qu’il est plus rapide et plus facile de passer par la route départementale classique. Pour les locaux, il sert également à relier le village de Bonnecine et le village de Molliéssoulaz  au Fort du Mont. Vous l’aurez compris, d’un point de vue purement routier, le Col des Cyclotouristes ne présente presque aucun intérêt.  
Versants d’ascension possible: l’un de 12.73 kilomètres à 7.67% de moyenne depuis la ville d’Albertville (versant Ouest), l’autre de 11.87 kilomètres à 6.24% de moyenne depuis le petit pont situé avant le village de Bonnecine (versant Nord, vallée du Doron). A noter qu’il existe 2 autres variantes du versant Ouest.

Col des Cyclotouristes depuis Albertville (versant Ouest): récit complet ici

Date: 28/05/2015 et 10/05/2016.
Départ officiel: d’Albertville depuis le pied de la montée de la cité médiévale de Conflans (départ officiel à l’intersection des routes d’Albertville-Arêches Beaufort-Cité de Conflans), devant le bar Pmu « Charles Albert ».
Arrivée officiel: Devant le panneau officiel du col des Cyclotouristes, 2.5km après le fort du Mont.
Distance:12,73 km.
Meilleurs temps réalisés: 1h03 minutes 58 secondes à 11.4 km/h de moyenne et 1h09 minutes 15 secondes, à 11,03 km/h de moyenne.
Département : Savoie.
Massif: Beaufortain.
Altitude: L’altitude du sommet du col est de 1330m.
Pourcentages: Pourcentage moyen : 7.67%, pourcentage maximal : 13.0%.
Dénivellation: + 935m.
Classification Tour de France: hors catégorie.

Col des Cyclotouristes depuis le pont de Bonnecine (versant Nord):

Date: 23/08/2017.
Départ officiel: entre Queige et Villard, prendre la route bifurquant à droite en direction de Bonnecine, Villarasson et Molliessoulaz. Le départ officiel de la montée se situe à l’entrée du petit pont, 50 mètres après la bifurcation, devant le Panneau « Bonnecine ». 
Arrivée officiel: Devant le panneau officiel du col des Cyclotouristes, au sommet du Col.
Distance: 11.87 km.
Meilleurs temps réalisés: 1h08 et 22 secondes.
Département : Savoie.
Massif: Beaufortain.
Altitude: L’altitude du sommet du col est de 1330m.
Pourcentages: Pourcentage moyen : 6.24%, pourcentage maximal : 12.0%.
Dénivellation: + 736m.
Classification Tour de France: 2ème catégorie.

Sur l’excellent site internet http://www.alpes4ever.com rédigé par Régis, grand passionné de vélo, j’ai trouvé cet explication sur l’origine du Col des Cyclotouristes. La source: Club des 100 Cols, de Michel CARTIER-MOULIN. Je trouve que cet extrait résume parfaitement l’histoire de ce Col que j’aime tant!

« En 1966, la jonction de deux routes forestières venant l’une de Queige, l’autre de Venthon a inspiré le plus passionné d’entre-nous. En 1967, Jean Poncet, en élevant ce modeste passage au rang de sanctuaire pour les cyclos, donnait un aspect magique à ce lieu anonyme et créait un puissant attrait.

En 1969, au cours d’un Rallye Savoyard, la pose d’un panneau concrétisait cette idée : le Col des Cyclotouristes était né. Pas pour longtemps, car le panneau fut retiré quelques mois plus tard, sur ordre de la mairie de Venthon, dont le secrétaire, puriste avant la lettre, ne tolérait pas ce col hérétique. Mais les cyclotouristes sont têtus, lorsqu’ils sont forestiers et qu’ils ont la chance de pouvoir compter sur une appellation au moteur surpuissant dans leur territoire. Au cours d’une nuit d’hiver de 1973, la tempête faisait rage, le panneau retrouva sa place… il ne restait même pas de traces dans la neige… l’esprit au col avait encore frappé.

Pour la petite histoire, en 1982, au moment où Albertville débutait sa campagne pour la candidature aux Jeux Olympiques, le seul lieu direct que possédait la ville sur sa propre commune pour pratiquer les sports d’hiver était une modeste piste de ski de fond passant par le col des cyclotouristes. La ville eut vite fait de bannir cette « petite » piste au profit d’installations plus prestigieuses… mais, hélas, cent fois plus coûteuses pour les contribuables locaux. Jean-François Mermet, membre de la Confrérie des 100 Cols, en réalisant pour la revue « le Cycle » en 1983, une étude sur cet obstacle naturel peu connu, avait très bien saisi la polyvalence de cet endroit. Il montrait l’image d’un skieur de fond franchissant ce passage.

Ce fut la première reconnaissance de ce site au nom évocateur. Par la suite, la carte IGN Top 25 en 1992 et la plaquette de la Semaine Fédérale en 1996, ont réservé dans leurs pages, une place pour ce col. Nous sourions en pensant qu’il suffirait de baptiser le petit monticule qui borde la route… Cime des trois bouleaux 1333 m, pour que le col des Cyclotouristes devienne un véritable col de flanc, une dépression formant passage sur le flanc de le Roche Pourrie.

Col de rêve ou col rêvé, le col des Cyclotouristes existe. Il existe pour les centaines de randonneurs qui déjà l’ont franchi et pour les petits skieurs de fond du foyer du Mirantin pour lesquels il fut, de 1976 à 1984, la porte vers l’aventure de la randonnée nordique. Tout au long de son parcours, il nous offre des paysages prestigieux et uniques sur Albertville, la Combe de Savoie, les Chaînes des Bauges et des Aravis et sur le Mont Blanc !

Tour à tour baigné d’ombre et de lumière, au sens propre comme au figuré, le col des Cyclotouristes résiste, il faudra du courage, de la persévérance et beaucoup de foi pour le rencontrer en 1997 à Albertville ».

Source  : Club des 100 Cols / Michel CARTIER-MOULIN

Vous l’aurez compris, le Col des Cyclotouristes possède une belle histoire… son origine est à connaitre! Au sommet, la vue est bouchée par les arbres, ne montez donc pas ce Col si vous êtes à la recherche d’un panorama. Du versant Nord, la route est dégagée et l’on peut voir à plusieurs reprises le sommet de la Roche Pourrie, dominant de ses 2000m d’altitude Albertville, Venthon et Conflans.

J’adore ce Col, même si sur la fin des 2 versants, les routes ne sont pas en bons états. Pendant ma montée du versant-Ouest, j’ai souffert du revêtement de la route sur les 3 derniers kilomètres, qui est catastrophique. Mon vélo était secoué dans tous les sens, j’ai eu peur de crever à de nombreuses reprises. Sur le versant-Nord, la route est en meilleure état, sauf à certains endroits sur les 3 derniers kilomètres. Prudence aux nids-de-poule et aux irrégularités de la route.

Précision: lors de mon ascension du versant-Nord, au départ de Bonnecine, je me suis perdu à 2 reprises. Le Col n’est pas indiqué, voici donc 3 petites indications pour ne pas vous égarer:

  1. Kilomètre 0: à la sortie du petit pont, après le départ officiel du Col, il faut prendre la direction « Molliessoulaz », Les « Chappes », « Les Croix », « Marolland » « Villarasson », et non la direction de Bonnecine.
  2. Kilomètre 4.5: en haut du village de Molliessoulaz, prendre la direction de « Les Chappes » et de « Les Croix », et non de « Marolland et des Pointières ». Encore une fois à cette intersection, le Col n’est pas indiqué.
  3. Kilomètre 7.77: c’est ici que me suis perdu pour la deuxième fois… rien de dramatique, mais mon erreur m’a fait faire 4.5 kilomètres de plus en montée. J’ai pris la direction de « Les Chappes » alors qu’il faut prendre la direction d’Albertville! Je suis donc monté jusqu’au lieu-dit « Les Chappes », à 1500m d’altitude… soit 170 mètres plus-haut que l’altitude du Col des Cyclotouristes. La montée a été cependant superbe, la vue en haut est géniale. Les alpages de la Roche Pourrie débutent sur la gauche en arrivant au lieu-dit « Les Chappes ». La route sur la fin ne fait plus qu’un mètre de largeur… puis s’arrête au niveau d’une route forestière. Je suis donc redescendu jusqu’au croisement pour prendre la direction d’Albertville. A ce moment-là, il vous reste 4 kilomètres pour rejoindre le Col des Cyclotouristes.

J’espère que mon article vous a plu… alors si vous êtes passionnés de vélo, de cyclotourisme, et de randonnée, je vous donne rendez-vous au Col des Cyclotouristes. A très vite.