Col de Montessuit, depuis Césarches

Date : 04/10/2015 et 26/04/2016.
Départ officiel: devant la centrale d’EDF du val d’Arly, au pied de la montée de Césarches.
Arrivée officielle: devant le panneau « col de Montessuit », au sommet du col.
Distance: 3,8 km.
Meilleurs temps réalisés: 18 min 30 secondes à 12.2 km/h de moyenne et 20 min 18 secondes, à 11,51 km/h de moyenne.  
Département: Savoie.
Massif: Bauges.
Altitude: L’altitude du sommet du col est de 640m.
Pourcentages: Pourcentage moyen: 7.5%, pourcentage maximal : 10%. 
Dénivellation: + 285m.
Classification Tour de France: 2ème catégorie.

Cette après midi, je prends la direction du col de Montessuit, un petit col que je n’ai jamais fait au dessus de Césarches, permettant de passer facilement de la vallée du Doron à la vallée du Val d’Arly, du côté d’Areches Beaufort. Un petit col mais avec des pourcentages élevés. Je réalise un petit échauffement sur la piste cyclable Albertville-Ugine et me rends au départ officiel du col, situé au pied de la montée de Césarches, devant la centrale d’EDF du val d’Arly.

Les 2 premiers kilomètres avant le village de Cesarches ont un pourcentage élevé. La route monte à plus de 8%, et même dans certains passages à 10%. Je monte à mon rythme, sans me mettre dans le rouge, car malgré que ce soit un petit col, certains passages sont éprouvants. Je dépasse Cesarches et continue mon chemin. La route s’élève à nouveau, entre 8% et 10%.

 La route est étroite sur le kilomètre à la sortie du village. Le dernier kilomètre se raddoucit fortement, et fait chuter le pourcentage moyen, qui serait très fort sans ce kilomètre. J’arrive au sommet du col de Montessuit après 20 minutes et 18 secondes d’efforts depuis le départ officiel. J’ai parcouru 3,83 km à 11,51 km/h de moyenne. Le soleil se couche vite en cette fin d’après midi. Je commence ma descente sur Albertville. 

Je traverse Cesarches à toute vitesse et arrive en quelques minutes au départ officiel du col. Bilan de la sortie: un très beau petit col, costaud et éprouvant pendant 3 bons kilomètres. Il permet un passage facile d’Albertville à la vallée d’Areches Beaufort, et peut servir d’échauffement au col de la Forclaz de Queige, situé quelques kilomètres plus loin.