Le départ en Sicile se rapproche. Je suis très heureux de pouvoir découvrir une nouvelle partie de L’Europe pendant presque 10 jours. Mon avion décolle demain soir de Turin, en direction de Rome (escale), puis de Palerme. Sur place, je serai du côté de Barrafranca, commune d’où est originaire ma chérie. Avant mon départ, je voulais vous présenter 2 cols et 2 montées que j’ai réalisé en vélo de route depuis mon retour du Portugal. Je vous propose ainsi de retrouver en récit et en photos:

  • Col de Leschaux, ascension faite le 30/06 depuis Sévrier et depuis Lescheraines. Le col de Leschaux est d’après les statistiques le col de plus gravi de France. Il faut dire que le panorama depuis Sévrier est absolument magnifique, sur le Lac D’Annecy et sur le massif de la Tournette. Depuis Sévrier, le col mesure 11,97 km de longueur, avec un pourcentage moyen de 3.5. J’ai parcouru la distance en 39 minutes et 58 secondes, à 17.98 km/h de moyenne. Une fois au sommet, il est possible de continuer vers le Semnoz, ou de redescendre dans le massif des Bauges. C’est ce que je j’ai fait, en rejoignant le village de Lescheraines; le départ officiel est situé sur la petite place du village. La montée jusqu’au col mesure 8.17 km de longueur, avec un pourcentage moyen toujours faible, autour de 4. J’ai grimpé le col en 29 minutes et 10 secondes, à 16.84 km/h de moyenne. La descente sur le Lac d’Annecy est fantastique. Pour plus de photos et le pour les récits complets, c’est ici : Col de Leschaux depuis Sévrier / Col de Leschaux depuis Lescheraines.
  • Col de l’Arpettaz, grimpé le 03/08 depuis Ugine. La montée du col mesure près de 17 kilomètres (16.68 km) et à un pourcentage moyen assez élevé (7.12). Le départ officiel se situe au rond point sur la route Albertville-Ugine-Annecy. La premièrepartie de l’ascension se déroule entre Ugine, Mont Dessous et Mont Dessus. A certains endroits, la route n’est pas en bon état. La deuxième partie de l’ascension se passe sous les arbres, au frais. L’arrivée au col est magique, avec un beau panorama sur la vallée d’Albertville, sur la Dent de Cons et le massif du Mont Blanc. Le col de L’Arpettaz se situe au pied du sommet du Mont Charvin. Le sommet du col est à 1581m d’altitude. Au sommet, le chalet du col de L’Arpettaz permet d’allez au restaurant pour se ravitailler. J’ai parcouru, en tétant bien fatigué, les 16.68 kilomètres en 1h34 minutes et 21 secondes, à 10.61 km/h de moyenne. Je conseille la descente de l’autre côté du col, sur Hery sur Ugine. La route est très étroite mais offre un très beau paysage, et une belle vue sur le massif du Mont Blanc. Pour plus de de photos et pour le récit complet, c’est ici : Col de L’Arpettaz
  • La montée de la Plagne, le 02/07 depuis Aime. Surement la plus longue montée réalisée pour le moment. 18.29 kilomètres de longueur depuis le départ officiel de la montée situé au parking avant la base d’eau vive, à l’entrée de la rue des Iles. J’ai grimpé la monté en 1h42 minutes et 55 secondes, soit une moyenne de 10.70 km/h. L’arrivée se situe sur la principale place de Plagne 1800. Le pourcentage moyen est de 6.63, les pourcentages les plus élevés se situent à l’entrée du village de Macôt et à sa sortie. Il est possible de continuer la montée jusqu’à Aime 2000, 1,5 kilomètre après Plagne Centre. Tous les virages de la montée sont numérotés, et possède un nom propre avec son altitude exact. Il est superbe de voir la piste de Bob olympique de 1992, très impressionnante. Le récit et plus de photos, c’est ici : Montée de la Plagne.
  • Montée de la Tania, le 09/07 depuis le départ officiel de la montée situé au rond point du Carrey (également départ officiel de la montée de Courchevel). J’ai grimpé la montée de la Tania en 38 minutes et 43 secondes, soit une moyenne de 12.88 km/h. La montée mesure 8.31 kilomètre, le pourcentage moyen est de 6.95. La montée passe dans les villages de Saint Bon, puis Courchevel le Praz et la Tania en direction de Méribel. L’arrivée officiel se situe sur la principale place de la station, à  hauteur de l’office du Tourisme. La route est en très bon état, et il est très agréable à la descente de faire une petite pause au plan d’eau de Courchevel – Le Praz, face aux impressionnants tremplins de saut à ski. Le récit et les photos, c’est ici : Tania vélo.