Col de Champlaurent.

Col de Champlaurent, depuis Chamoux-surGelon: 

Date: 29/09/2015.
Départ officiel : de Chamoux-sur-Gelon, depuis le départ officiel du col, situé devant la borne du départ de Chamoux-sur-Gelon.
Arrivée officiel: devant le panneau « Col de Champ Laurent », au sommet du col.
Distance : 9,93 km.
Temps realisé: 58 minutes et 16 secondes, à 10,22 km/h de moyenne.
Département: Savoie.
Massif : Belledonne.
Altitude: L’altitude du sommet du col est de 1116m.
Pourcentages: pourcentage moyen: 8,5%, pourcentage maximal: 9%.
Dénivellation: + 800m.
Classification Tour de France: hors catégorie.

Les températures se sont refroidi en cette fin du mois de Septembre. Mais malgré un grand soleil, je decide de prendre aujourd’hui la direction du col de Champ Laurent, dans le massif de Belledonne, au dessus de Chamoux Sur Gelon. Un col que je n’ai jamais fait, mais qui est assez difficile: 10 km à plus de 8% de moyenne.

Après un bon échauffement entre les villages de Bourgneuf, de Chateauneuf et d’Aiton, je prends la direction du depart officiel du col, situé devant la borne de depart du col, dans le village de Chamoux sur Gelon. Je me suis habillé chaudement, avec un collant et des gants / manchettes pour la descente. Le soleil se lève tout doucement sur les pentes du col, ce qui va me permettre de me réchauffer.

Les pourcentages du col de Champ Laurent sont assez élevés, et ceci dès le début. Je monte prudemment car mon souffle est court, et mes jambes moyennes. Je me réchauffe et continue la montée du col. Les lacets s’élevent au dessus de Chamoux sur Gelon.

Au fil des kilomètres, mon rythme s’accélère et je me sens de mieux en mieux. Les pourcentages avoisinnent les 8% et 9%. La route est en bon état, mais assez étroite. J’arrive au village de Champlaurent, et continue ma route jusqu’au col, le sommet se situant 1 km au dessus du village. L’arrivée au col est superbe, la vue est très belle. Mon chrono de montée: 58 minutes et 16 secondes, à 10,22 km/h de moyenne. La distance exact est de 9,93 kilomètres.

Je ne m’attarde pas au sommet, car le vent se lève doucement. De plus, un patou qui garde des moutons au sommet du col se rapproche doucement. Il faut faire attention à la descente, certaines portions de route sont assez étroites. Je fini ma sorti, très heureux. Je reviendrai l’année prochaine pour essayer d’améliorer mon chrono de montée. D’ici la, place à encore quelques sorties de vélo avant de débuter le ski de rando.